Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 1998
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

98 - QOC 98-408 Question de M. Georges SARRE et des membres du groupe du Mouvement des Citoyens à M. le Maire de Paris au sujet de l'école élémentaire située 15, rue Sorbier (20e)

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 1998


Libellé de la question :
" M. Georges SARRE et les membres du groupe du Mouvement des citoyens souhaitent attirer l'attention de M. le Maire de Paris sur le mauvais état et les problèmes de sécurité que connaît l'école élémentaire située 15, rue Sorbier (20e).
En effet, la cour de récréation subit de gros problèmes d'affaissement. Une dénivellation de 25 centimètres s'est formée à l'entrée de la cour. La façade sur cour de la loge de la gardienne présente des chutes de matériaux (briques et béton), des infiltrations d'eau ont pu être constatées au niveau des huisseries et des fenêtres extérieures des classes.
En outre, des portes d'issues de secours ne sont pas conformes. Certaines d'entre elles s'ouvrent directement sur les portemanteaux.
C'est pourquoi M. Georges SARRE et les membres du groupe du Mouvement des citoyens demandent à M. le Maire de Paris de leur préciser la date à laquelle il compte engager ces travaux de réhabilitation afin d'assurer la sécurité dans cet établissement. "
Réponse (M. Jean de GAULLE, adjoint) :
" Un début d'affaissement du sol de la cour de l'école élémentaire 15, rue Sorbier s'est manifesté récemment à l'angle du bâtiment de la loge, et a provoqué la désolidarisation de la descente d'eaux de pluie avec la canalisation enterrée. Des travaux de remise en état ont été effectués en octobre 1998 ; une intervention sur la façade est envisagée dans les prochains jours pour purger les éléments de briques risquant de chuter.
La réfection complète du sol de cour ne présente aucun caractère d'urgence, elle est néanmoins inscrite dans la programmation pluriannuelle de travaux.
Le mauvais état des huisseries et des fenêtres a été pris en compte : dès 1994 a été réalisée une première tranche de remplacement des menuiseries les plus détériorées. L'ensemble de l'établissement verra toutes ses menuiseries extérieures remplacées dans les trois prochaines années.
Enfin, la commission de sécurité, au cours de la visite traditionnelle qui vient de se dérouler, a examiné les portes coupe-feu ; elle souhaite la mise en place de ferme-portes et de sélecteurs de fermeture. Cette opération sera réalisée dès le 1er semestre 1999. "