Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

125 - QOC 2002-772 Question de Mme Roxane DECORTE et de M. Xavier CHINAUD à M. le Maire de Paris relative au transfert du "marché exotique", situé dans le 18e arrondissement, à la périphérie de Paris

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2002


Libellé de la question :
"Mme Roxane DECORTE et M. Xavier CHINAUD souhaitent attirer l'attention de M. le Maire de Paris sur la situation du "marché exotique" à Château-Rouge, dans le 18e arrondissement, qui engendre de nombreuses nuisances pour les riverains.
Le Conseil du 18e arrondissement avait adopté à l'unanimité en février 1999 un v?u demandant le transfert du "marché exotique" à la périphérie de Paris. Un nouveau v?u allant dans ce sens a été adopté au cours de cette année.
Mme Roxane DECORTE et M. Xavier CHINAUD souhaitent connaître avec précision les avancées de ce dossier."
Réponse (Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe) :
"Je remercie Mme DECORTE et M. CHINAUD de me donner l'occasion de faire ici le point sur l'état d'avancement d'un dossier qui est absolument prioritaire pour notre Exécutif municipal : celui de la réduction, au cours de cette mandature, des nuisances occasionnées par le "Marché exotique" situé au sein du quartier Château-Rouge dans le 18e arrondissement.
Les caractéristiques de la situation présente peuvent être ainsi résumées :
- une concentration très importante d'épiceries exotiques couvrant une zone de chalandise qui s'étend sur l'ensemble de la Région Ile-de-France voire au-delà : cette situation est à l'origine d'une véritable congestion du quartier chaque fin de semaine ;
- un volume de marchandises vendu qui oblige les commerçants à stocker leurs produits dans des conditions parfois très précaires (dans les caves, dans des camions stationnés devant les commerces...) ;
- l'existence de boutiques qui font du commerce de gros alors que la réglementation précise que ce type de commerce est interdit en dehors du Marché d'intérêt national de Rungis ;
- des filières d'approvisionnement qui semblent être indépendantes des circuits commerciaux traditionnels, ce qui empêche toute traçabilité et tout contrôle sanitaire des produits.
Cette situation est à l'origine d'une exaspération bien légitime de tous les riverains. Aussi, le Maire de Paris a-t-il tenu à annoncer le 18 septembre dernier, à l'occasion d'une visite qu'il faisait dans ce quartier, que la Ville envisageait le déplacement d'une partie des activités du marché exotique Château-Rouge en direction d'un autre site, par exemple celui de la Gare des Mines, dans le périmètre du projet d'aménagement des terrains du Nord-Est.
Il ne s'agit naturellement pas de transférer l'ensemble des commerces exotiques de Château-Rouge, mais en priorité ceux qui ont une vocation régionale, en conservant ceux qui permettent de répondre à la demande locale. Il existe entre 40 et 60 commerces exotiques à Château-Rouge : 10 à 15 d'entre eux seraient susceptibles dans un premier temps de rejoindre cette nouvelle structure.
Ce projet de délocalisation s'inscrit naturellement dans le cadre plus général de la réflexion que la Ville a ouverte en faveur de la redynamisation économique et commerciale des arrondissements situés au Nord-Est de la Capitale.
Pour permettre d'arrêter les décisions qui s'imposent, nous disposons déjà des études réalisées au premier semestre 2002 d'une part par le cabinet Retail Consulting Group (en partenariat avec la Caisse des Dépôts) sur le développement économique et commercial des 18e et 19e arrondissements, étendu aux quartiers des gares du Nord et de l'Est dans le 10e. D'autre part, d'une étude réalisée par l'A.P.U.R. sur la commercialité dans le quartier Château-Rouge.
Afin d'aller à présent plus vite et plus loin, le Secrétariat général vient de demander à la Direction du Développement de l'Activité économique et de l'Emploi de conduire une étude de faisabilité comportant les éléments suivants :
- définition de la viabilité économique de l'équipement à prévoir, destiné à accueillir les activités actuelles, essentiellement du commerce de demi-gros, mais aussi, le cas échéant, d'autres activités ;
- détermination du montage juridique et financier à mettre en place ;
- mise au point de l'exquisse de programme du futur équipement.
Simultanément la S.E.M.A.V.I.P., aménageur des terrains du Nord-Est, va faire travailler des architectes, des urbanistes et des personnalités qualifiées sur la définition d'un programme, dès le premier trimestre 2003.
Permettez-moi enfin, mes chers collègues, de vous rappeler, afin d'être tout à fait complète sur ce sujet que le site de la Gare des Mines est situé simultanément sur le territoire des communes de Saint-Denis, d'Aubervilliers et de Paris. Son devenir, et la possible installation d'un marché exotique, participera donc de la concertation instaurée et ininterrompue depuis dix-huit mois entre la Capitale et les communes riveraines, tout particulièrement celles du Nord-Est.
Comme vous le voyez tout est à présent mis en ?uvre pour qu'un quartier laissé à la dérive depuis plus d'une quinzaine d'années soit rendu à ses habitants le plus rapidement possible.
Je vous remercie de votre attention."