Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

128 - QOC 2002-775 Question de M. Philippe GOUJON à M. le Maire de Paris relative à la collecte sélective des déchets

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2002


Libellé de la question :
"L'extension de la collecte sélective des déchets rend nécessaire la création de centres de tri supplémentaires. Il semble que dores et déjà plusieurs sites intra-muros soient retenus à cette fin dans la mesure où selon l'adjoint au maire compétent, "il faudra récupérer dans Paris une part du traitement des déchets que l'on laisse à la petite couronne, à commencer par les déchets industriels non ménagers".
Parmi les implantations envisagées figurerait la zone de l'Héliport de Paris. Ce quartier du 15e où est déjà prévue l'implantation d'équipements lourds de nature quasi industrielle, comme des hangars pour bennes à ordures où les ateliers de maintenance du tramway est-il le mieux approprié pour accueillir encore une usine supplémentaire dans un secteur déjà bien pourvu en ce domaine et où de surcroît la circulation des poids lourds sera rendue difficile par la mise en service du tramway ?
La Mairie de Paris se targue de prôner la concertation avec les arrondissements pour améliorer le service public offert aux Parisiens dans les quartiers.
Ce dossier fournit une possibilité de passer du discours aux actes : pour éclairer vraiment le choix, la Municipalité pourrait-elle proposer une série de sites différents pour apprécier les avantages et les inconvénients de chacun d'entre eux ?
Si le 15e est retenu pour une telle implantation, quand le Conseil du 15e arrondissement sera-t-il saisi de ce projet, alors même qu'un appel d'offres pour l'attribution des marchés aurait déjà eu lieu ? M. le Maire de Paris a-t-il l'intention de respecter son avis et de prendre en compte celui du Conseil de quartier ?"
Réponse (M. Yves CONTASSOT, adjoint) :
"Le Plan d'élimination des déchets ménagers et assimilés de Paris a été approuvé par le Préfet de Paris le 16 octobre 2001. Il fixe parmi les principales priorités la généralisation de la collecte sélective comme mode de valorisation des déchets pour réduire le plus possible la mise en décharge et limiter le recours à l'incinération.
La nouvelle municipalité partage entièrement cette approche et souhaite donner à la collecte sélective toute la place qui lui revient. Pour cela, il est nécessaire de disposer de capacités de tri importantes à proximité des zones de collecte afin de mieux maîtriser les transports de déchets.
La recherche de sites susceptibles de recevoir des centres de tri a été engagée sous la précédente mandature, sans que des choix définitifs aient été faits sur les sites à retenir.
En pleine collaboration avec le nouveau président du SYCTOM, le Maire de Paris a chargé les services municipaux de relancer les études concernant les sites techniquement envisageables pour l'implantation de centres de tri et de constituer des dossiers détaillés afin de permettre une concertation efficace avec les élus et la population.
Je rappelle la nature de cet équipement qui ne peut en aucun cas être comparée à des installations industrielles. Sa fonction est simplement de trier et conditionner les produits recyclables apportés par les services de la Ville pour être expédiés vers les filières de recyclage. L'acheminement vers ces filières doit s'effectuer préférentiellement par la voie d'eau ou la voie ferrée.
C'est pour cette raison que le site dit de l'Héliport, parmi, vous le savez, trois autres sites, est aujourd'hui envisagé. Il se trouve en effet à proximité immédiate des accès au boulevard périphérique, proche de voies ferrées et de la Seine et éloigné de toute habitation.
Une étude préliminaire portant sur ce projet d'équipement intégrant un garage de la Propreté et un programme de bureaux doit faire l'objet d'une présentation dans les prochaines semaines. Bien entendu, une large concertation débutera alors, associant la mairie du 15e arrondissement comme nous l'avons fait depuis mai 2001.
Enfin, aucun appel d'offres n'a naturellement été lancé à l'heure actuelle, le Conseil de Paris ne s'étant pas encore prononcé sur ce projet."