Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2021
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Voeu déposé par le groupe Changer Paris relatif au projet "rues aux écoles", rue Elisa-Lemonnier. Vœu déposé par le groupe Changer Paris relatif au dispositif "rues aux écoles".

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2021


 

Mme Célia BLAUEL, adjointe, présidente. - Nous examinons le v?u référencé n° 48, relatif au projet "rues aux écoles", rue Elisa Lemonnier.

La parole est à Valérie MONTANDON, pour deux minutes.

Mme Valérie MONTANDON. - Le dispositif "rues aux écoles" de la rue Elisa Lemonnier est l'illustration même de comment gâcher un projet consensuel et comment opposer les usagers les uns aux autres.

Lors du lancement de l'étude du réaménagement de la rue Elisa Lemonnier, les habitants de cette rue ont répondu favorablement à la mise en place de la concertation, dans un esprit constructif avec une volonté partagée de pacifier la rue.

La grande majorité des riverains est favorable à la réduction de la circulation grâce à des aménagements végétalisés et à une circulation organisée en "S".

Mais voilà, les riverains ont très vite déchanté. Ils ont eu le sentiment que tout avait été déjà décidé et ficelé avant même le début de la concertation et la mise en place des ateliers.

Parmi les trois groupes de travail, un seul prévoyait la fermeture de la rue avec une mise en double sens dans le haut de la rue. Comme par hasard, c'est ce projet qui a été retenu, alors que les riverains de la rue concernée étaient majoritairement pour les deux autres propositions. Lorsque ces derniers mettent en doute le déroulement de la concertation, qu'ils ont jugée biaisée, la mairie du 12e les afflige, je cite, "d'une attitude qui aurait rendu difficile toute tentative de dialogue". Mais parlons de dialogue d'ailleurs, les riverains vous ont écrit, Madame la Maire, le 28 avril, relancée, et vous ne leur avez répondu que le 22 juin, comme par hasard la veille du Conseil d'arrondissement où ce v?u était déposé par notre groupe. Oui, les riverains sont favorables à une rue plus apaisée, ils vous demandent juste de prendre en compte l'accès des riverains à leur logement, aux livraisons, aux services pour les personnes âgées, à la mobilité réduite et au besoin de déplacement des personnes en situation de handicap. C'est pour cela que nous demandons dans ce v?u que la mairie du 12e prenne en compte les remarques formulées par les riverains concernés, c'est-à-dire de la rue Elisa Lemonnier, et puis mette en place une expérimentation sur une année scolaire, à partir de la rentrée 2021, des propositions 1 et 3 qui ont la faveur de la majorité des habitants de la rue Elisa Lemonier, afin de permettre une évaluation de ce dispositif. Merci.

Mme Célia BLAUEL, adjointe, présidente. - Merci.

S'agissant du même sujet pour le v?u n° 49, je vais proposer à Geoffroy BOULARD de le présenter.

M. Geoffroy BOULARD, maire du 17e arrondissement. - Merci, Madame la Maire.

Mes chers collègues, nous allons parler des "rues aux écoles". Je ne sais pas combien de v?ux vont être nécessaires pour vous faire entendre raison sur la rue Roger Bacon. Je ne désespère pas de vous faire adopter une attitude constructive, pragmatique sur la circulation dans nos rues, et notamment dans cette rue. Vous avez souhaité, contre l'avis des élus et des riverains, mettre en ?uvre le dispositif "rues aux écoles". Sur le fond, nous ne sommes pas opposés à cette mesure, je vous le rappelle. Nous avons proposé à la Mairie de Paris un certain nombre de rues adaptées aux "rues aux écoles" que nous déployons dans le 17e arrondissement, dont la rue du Capitaine Lagache, qui sera pérennisée à la rentrée. Dans ce v?u, nous demandons de renoncer au dispositif "rues aux écoles" rue Roger Bacon, là où il n'y a pas d'école. Vous avez installé un dispositif devant une école qui était sur Google et qui a fermé il y a deux ans. Vous avez beau jeu de nous raconter qu'il y a une école au bout de la rue, mais vous avez reçu une pétition de 250 riverains, qui aujourd'hui doivent être entendus. Je rappelle que pour les piétons, cet aménagement est dangereux, car beaucoup de deux-roues continuent de passer par là. Les forces de secours et de sécurité ont des difficultés de circulation dans un quartier, je le rappelle, qui est particulièrement touché par les travaux du prolongement du T3, boulevard Gouvion Saint-Cyr. Je suis désolé de devoir de nouveau alourdir notre Conseil de Paris sur un v?u de bon sens, pragmatique, qui n'appelle pas une opposition au dispositif "rues aux écoles", mais sur ce tronçon je vous demande, Monsieur BELLIARD, de renoncer à ce dispositif inopérant et dangereux.

Mme Célia BLAUEL, adjointe, présidente. - Merci.

Pour vous répondre, la parole est à David BELLIARD.

M. David BELLIARD, adjoint. - Merci, Madame la Maire.

Effectivement, encore une fois, des v?ux qui sont en opposition au dispositif "rues aux écoles".

Je constate que comme à chaque fois? Laissez-moi parler, je ne pense pas vous avoir interrompu.

Je constate, comme chaque fois, que vous êtes favorables à la politique de réduction des voitures quand cela reste très conceptuel, écrit sur des papiers. Par contre, lorsque nous rentrons dans le concret, vous avez toujours, toujours une raison pour vous y opposer.

De quoi parle-t-on ? Dans le cadre du dispositif "rues aux écoles", nous avons procédé, ne vous inquiétez pas je vis dans la même ville que vous, à la fermeture...

Mme Célia BLAUEL, adjointe, présidente. - Laissez parler M. BELLIARD pour vous répondre.

M. David BELLIARD, adjoint. - Nous avons procédé à la fermeture de nombreux tronçons de rues parisiennes, qui comportent des écoles afin de réduire le bruit et la pollution aux abords desdites écoles, de permettre le respect des gestes barrières sur les parvis aux horaires d'entrée et de sortie de classes, d?éviter les accidents de la route sur le chemin de l'école, et de redonner cet espace aux enfants et à la communauté éducative.

Nous travaillons désormais à l'aménagement de plusieurs de ces rues, dont les premiers travaux ont déjà commencé, et je vous rappelle qu'ils sont largement plébiscités par l'ensemble des parents.

Concernant la rue Roger Bacon sur laquelle j'ai déjà eu l'occasion de m'exprimer à plusieurs reprises au sein de notre Conseil, nous avions procédé à un tronçon de la voie l'été dernier, pour apaiser la circulation, au droit de l'école située au 19, rue Roger Bacon, qui a été déplacée depuis.

Cependant, considérant qu'il y a une autre école au 8 ter, rue Roger Bacon, nous maintenons ce dispositif qui concourt à réduire le trafic devant celle-ci, bien qu?elle ne se situe pas exactement sur le tronçon piétonnier, et nous avons une divergence sur ce point. Pour les mêmes raisons de sécurité des enfants sur l'espace public, de réappropriation de l'espace public et d'apaisement des abords des écoles, nous souhaitons proposer un aménagement dans la "rue aux écoles" Élisa Lemonnier. Ce projet est encore en phase de concertation. Rien n'est encore décidé concernant une fermeture éventuelle de la voie et son périmètre. Le travail des collectifs d'architectes et d'urbanistes d'ateliers avec les riverains doit encore se poursuivre. C'est la raison pour laquelle je vous demanderai, Madame MONTANDON, Monsieur le Maire, de retirer vos v?ux, sinon j'y émettrai un avis défavorable.

Mme Célia BLAUEL, adjointe, présidente. - Je suis saisie d'une demande de prise de parole de la maire du 12e arrondissement.

Mme Emmanuelle PIERRE-MARIE, maire du 12e arrondissement. - Madame Valérie MONTANDON, je vous avoue avoir encore du mal à comprendre que l'on puisse se plaindre de ne pouvoir mener certains débats en Conseil d'arrondissement, pour ensuite, lorsqu'ils ont lieu, ne les prendre aucunement en compte.

Ce v?u est l'exact texte que vous avez déposé au Conseil d'arrondissement du 23 juin dernier. Je ne peux que m'en étonner, puisque nous vous avions alors fait remarquer quelques éléments qui auraient dû vous alerter et vous amener a minima à amender votre document, notamment lorsque vous appuyez vos propos sur une pétition de riverains et riveraines.

Cette pétition existe bel et bien, mais pourquoi ne précisez-vous pas qu'il en existe une autre, qui en prend l'exact contre-pied et la dépasse en nombre de signatures ? Pourquoi ne pas dire, comme cela vous a été signalé, que quelques personnes parmi celles qui avaient d'abord approuvé la pétition que vous citez ont ensuite réalisé avoir mal compris quel en était l'objet, avant de signer la seconde ?

Faudrait-il, pour mener une concertation, se contenter, comme vous semblez le faire, de n'entendre que celles et ceux qui crient le plus fort ? Cela ne me semble pas très sérieux. Ce qui, en revanche, me semble sérieux, c'est l'avenir de nos enfants, leur bien-être, celui de l'ensemble des Parisiennes et Parisiens, quel que soit leur âge, c'est aussi le respect de la parole donnée et des engagements pris. Parmi ceux-là, il y a l'apaisement des abords d?école, et la lutte contre la pollution qui fait des milliers de victimes chaque année parmi nos habitantes et habitants, la réduction de la place de la voiture en ville. C'est ce que nous faisons ici, en lien avec les habitants et habitantes, mais réellement avec tous les habitants et habitantes. Aussi, ne serez-vous pas surprise que je désapprouve votre v?u en Conseil de Paris.

(M. Patrick BLOCHE, adjoint, remplace Mme Célia BLAUEL au fauteuil de la présidence).

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci beaucoup, Madame la Maire du 12e arrondissement, chère Emmanuelle PIERRE-MARIE.

Je mets vais mettre aux voix les deux v?ux, nos 48 et 49, avec chaque fois un avis défavorable de l'Exécutif.

Sur le v?u n° 48?

Vous voulez retirer votre v?u ?

Mme Valérie MONTANDON. - M. BELLIARD vient de me dire que la concertation n'était pas finie, ce qui n'était pas forcément ce qui m'avait été énoncé, donc si la concertation en effet n'est pas terminée et donc que les autres possibilités sont ouvertes, je retire mon v?u. Je précise à la maire du 12e que la pétition des riverains de la rue Elisa Lemonnier est réelle. Merci.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Le v?u n° 48 est retiré.

Monsieur Geoffroy BOULARD, faites-vous de même pour le v?u n° 49 ?

M. Geoffroy BOULARD, maire du 17e arrondissement. - Je vais maintenir mon v?u, parce que vous n'avez pas reçu une pétition favorable à "rues aux écoles" rue Roger Bacon, Monsieur BELLIARD ? Je vais donc maintenir mon v?u. Et je vais vous inviter rue Roger Bacon, c'est inadmissible. Vous mettez en danger la vie des habitants. Et ne caricaturez pas la position de la mairie du 17e, vous savez très bien que l'on accompagne le dispositif. Je ne comprends pas votre entêtement. C'est irresponsable avec les travaux du tramway.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - On ne refait pas le débat.

Je mets donc aux voix, à main levée, la proposition de v?u référencé n° 49 déposée par le groupe Changer Paris, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.

Le débat est tranché. La proposition de v?u n'est pas adoptée !