Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2021
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Compte rendu de la 5e Commission.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2021


 

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Mes chers collègues, nous rentrons en 5e Commission.

Les projections en termes de temps, pour que vous le sachiez, nous amèneraient à terminer demain à 17 heures 25. Je veux que vous ayez cela à l?esprit.

Je dis 17 heures 25, puisque nous avons vingt-cinq minutes de retard sur ce qui était prévu quant au début de la 5e Commission qui était prévu initialement à 17 heures. Une fois que j?ai dit cela, je n?ai rien dit mais au moins vous êtes prévenus.

Chers collègues, conformément au règlement intérieur du Conseil de Paris, je donne la parole au président de la 5e Commission, Émile MEUNIER.

M. Émile MEUNIER. - Merci, Monsieur le Maire.

Mes chers collègues, tout d?abord je remercie, comme à chaque fois, les adjointes et les adjoints qui ont été présents, ainsi que l?ensemble des membres de la Commission, Commission dans laquelle le travail est toujours agréable et intelligent. Donc merci.

Je vais commencer par les projets de délibération d?Anne-Claire BOUX en politique de la ville. Politique de la ville, comme vous le savez, c?est donner plus à ceux qui ont moins dans certains quartiers et la Ville le fait notamment à travers le soutien aux associations de terrain qui ?uvrent au quotidien pour le sport, la culture, l?aide aux devoirs, etc.

Parmi tous les projets de délibération, un en particulier a été présenté dans le détail, c?est le DDCT 40 qui recouvre les fameuses conventions pluriannuelles d?objectifs - C.P.O. -. Pourquoi est-ce important ? C?est parce que les associations, qui ont besoin de financements, ont besoin aussi de temps pour faire leurs missions. Pouvoir leur apporter une visibilité financière, une prévisibilité sur plusieurs années, c?est l?objet de ce type de projet de délibération et c?est important justement pour qu?elles puissent se consacrer à leur travail, évidemment moyennant un suivi et la bonne réalisation des objectifs.

Les projets de délibération de logement de Ian BROSSAT et aussi de M. Jacques BAUDRIER ont touché particulièrement des rénovations de logements sociaux - c?est une bonne chose, on peut s?en réjouir - et des rénovations thermiques. Preuve ici aussi que la Ville prend soin des plus modestes.

Sur les projets de délibération de M. GRÉGOIRE, en urbanisme, il y en a eu de nombreux. Un en particulier a retenu quelques débats dans la Commission : il s?agit de la cession par la Ville d?un pavillon dans le 93 à un couple de particuliers. Derrière ce projet de délibération d?apparence anodine, il y a quand même toute la question qui intéresse grandement la 5e Commission de la stratégie de cession des actifs de la Ville : sur quels critères ? Quel objectif ? Quel urbanisme transitoire, c?est-à-dire occupation temporaire des lieux ? etc. Je pense que nous aurons le débat ici.

Ensuite, dans les projets de délibération de Mme Célia BLAUEL, un en particulier devrait retenir toute notre attention car c?est sur un sujet peut-être le plus important de la décennie à venir : les réfugiés climatiques. Il s?agit ici de financer une étude afin d?anticiper les questions qui vont se poser à nous inévitablement ; c?est donc un projet de délibération très important.

Nous avons eu aussi, mais je ne vais pas y revenir, la présentation par M. Thomas CHEVANDIER de la M.I.E. Seine. Merci à lui d?avoir présenté clairement les objectifs et les résultats de cette Mission.

Enfin, nous avons eu le plaisir d?auditionner Mme Blanche GUILLEMOT, la directrice de la Direction du Logement et de l?Habitat, ainsi que son équipe en charge de lutter contre les dérives d?Airbnb, sujet qui nous tient particulièrement à c?ur dans la 5e Commission.

Beaucoup est fait par la Ville, il faut le dire, et des victoires ont été enregistrées récemment. Je pense notamment à la condamnation d?Airbnb à 8 millions d?euros, parce que dans les petites annonces qui passaient par Airbnb, il manquait le numéro d?enregistrement qui permet d?identifier l?appartement et donc de pouvoir procéder à des contrôles efficaces. D?ailleurs, cette condamnation a entraîné de la part d?Airbnb une modification de sa manière de faire puisqu?elle enlève maintenant les annonces où il n?y a pas le numéro d?enregistrement.

D?autres victoires ont été enregistrées au niveau européen, on peut s?en réjouir, mais je dois dire que beaucoup reste encore à faire. Un chiffre pour l?illustrer : 39.400 résidences principales en moins à Paris entre 2012 et 2017. C?est-à-dire qu?en cinq ans, nous avons perdu 40.000 logements et ce sont des dizaines de milliers de Parisiens qui ne peuvent plus se loger, en partie à cause des résidences secondaires, de la vacance, mais aussi et beaucoup d?Airbnb.

Cela montre l?ampleur du phénomène, l?ampleur de l?hémorragie qu?il va falloir stopper. Elle est là, la réserve de logements à Paris, elle est dans ces logements qui ont quitté le parc principal au détriment des dizaines de milliers de Parisiens qui n?arrivent plus à se loger à Paris.

Je vous remercie et je nous souhaite de bons travaux, bien sûr.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci beaucoup, Monsieur le Président, cher Emile MEUNIER.