Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2021
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe Ecologiste de Paris relatif à la création de forêts urbaines sur le territoire parisien.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2021


 

M. Nicolas NORDMAN, adjoint, président. - Nous examinons maintenant le v?u nº 100 relatif à la création de forêts urbaines sur le territoire parisien. La parole est à Mme Chloé SAGASPE pour le GEP, pour deux minutes.

Mme Chloé SAGASPE. - Merci, Monsieur le Maire.

Une fois n'est pas coutume, les écologistes vont vous parler des arbres, en l'occurrence de ces fameux projets de forêts urbaines si tant est qu'on puisse les qualifier encore ainsi.

En 2019, la Maire de Paris a annoncé avoir l'intention d'en créer quatre à Paris. Elle a depuis renoncé à deux projets : les berges de Seine et l'Opéra Garnier pour en annoncer de nouveaux, dont certains seront menacés.

Je lis bien sûr la presse comme tout le monde, mais au-delà des annonces et des bruits de couloir, il nous paraît essentiel qu'un point d'étape soit fait aux élus que nous sommes et qu'un véritable processus de concertation, en lien avec les mairies d'arrondissement concernées, les habitantes et les habitants, mais aussi les associations de protection environnementale soit mis en place.

Entendons-nous bien, mes chers collègues, nous ne sommes pas dogmatiquement opposés à l'ensemble de ces projets. La débitumisation et la désimperméabilisation de la ville seront des combats historiques pour nous écologistes.

Nous ne voulons ni d'un gaspillage de l'argent public ni d'un gadget environnemental qui répond à un effet de mode. Certains sites proposés cumulent des complexités techniques comme sur la place Henri-Frenay dans le 12e arrondissement ou sur le parvis de l'Hôtel de Ville. Ce sont des lieux très minéraux, mais historiquement investis par des manifestations avec des flux de personnes et surtout avec de nombreux réseaux souterrains, voire des parkings.

L'idée de casser le premier niveau de parkings pour y mettre de la terre et faire pousser une forêt au-dessus, au-delà de l'effet "waouh !" spectaculaire et du choix symbolique, cela nous paraît totalement irréaliste. Nous demandons donc à la Ville de renoncer à ce type d'aménagement sur dalle. D'autres sites évoqués en revanche, tels que la place de la Catalogne dans le 14e ou la place des Vins de France dans le 12e arrondissement, nous semblent bien plus appropriés. A l'heure où les finances de la Ville sont très contraintes et où nous naviguons à vue sur le P.I.M., nous devons éviter les travaux structurels lourds qui entraîneraient des coûts pharaoniques pour un impact environnemental limité. Je vous remercie.

M. Nicolas NORDMAN, adjoint, président. - Merci. Christophe NAJDOVSKI pour vous répondre.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Je remercie le groupe Ecologiste pour le dépôt de ce v?u, qui témoigne de notre intérêt commun pour végétaliser la ville, renforcer la biodiversité parisienne et lutter contre le changement climatique.

Nous nous retrouvons sur cet objectif et c'est la raison pour laquelle la Maire de Paris a placé la végétalisation et la nature en ville au c?ur des priorités de la mandature. La Ville de Paris entend prendre toute sa part dans la lutte contre le changement climatique. Les forêts urbaines font partie de notre palette d'actions pour rafraîchir la ville au même titre que tous nos programmes de végétalisation de l'espace public.

Les attendus du v?u déposé correspondent aux étapes et échéances que nous avions prévues tant dans les modalités de la concertation sur le projet de forêt urbaine que la mise en ?uvre de leur aménagement.

Je vous propose par ailleurs d'apporter au v?u initialement déposé par le groupe Ecologiste le concept d'îlot de fraîcheur. Le territoire parisien est doté d'espaces végétalisés de façon hétérogène. On observe des effets d'îlots de chaleur urbains dans les zones carencées qui enregistrent des écarts de température pouvant aller jusqu'à 10 degrés.

Les forêts urbaines doivent permettre de recréer des îlots de fraîcheur dans des sites très minéraux. Aussi, je vous propose, si M. le Président de la 8e Commission, Alexis GOVCIYAN, vers lequel je me tourne, est d'accord, d'organiser une présentation des différents projets en 8e Commission à la rentrée et de réaliser un nouveau point d'étape en Conseil de Paris à l'occasion de la présentation du Plan Arbres qui devrait avoir lieu en octobre prochain.

Une fois ces précisions apportées, je suis heureux aussi que nous nous retrouvions largement pour faire avancer ensemble ces projets de végétalisation de l'espace public. Je remercie donc le groupe Ecologiste pour le dépôt de ce v?u et vous invite, chers collègues, à voter favorablement l'amendement proposé par l'Exécutif. Je vous remercie.

M. Nicolas NORDMAN, adjoint, président. - Merci.

Le v?u nº 100 a été amendé. Les amendements sont-ils retenus ?

Mme Chloé SAGASPE. - Oui, je remercie l'Exécutif pour cet effort et invite tous et toutes à voter ce v?u à l'unanimité, merci.

M. Nicolas NORDMAN, adjoint, président. - Une demande d'explication de vote de Mme CARRÈRE-GÉE.

Mme Marie-Claire CARRÈRE-GÉE. - Nous voterons ce v?u, il y a beaucoup de choses intéressantes, notamment l'accent mis sur la bientraitance des arbres en ville et l'esprit de sérieux qui doit caractériser la question de la végétalisation de notre ville, qui ne saurait être traitée seulement avec des concepts enjôleurs et quelques photos aussi vertes qu'enchantées de l'APUR.

Je me souviens quand Mme HIDALGO, pendant la campagne des municipales, avait annoncé ces 4 projets de forêts urbaines et des travaux de l'APUR qui auraient pris des années, etc., c'est certainement un défaut de vigilance de ma part, mais j'ai bien vu les photos vertes de l'APUR à l'appui de la campagne de Mme HIDALGO, mais je n'ai jamais vu les travaux. Encore une fois, j'espère que je me suis trompée.

Quelques petites choses nous paraissent manquer dans ce v?u, mais cela ne remet en rien en cause le fait que nous allons le voter. Il met l'accent essentiellement sur des concertations locales et elles sont évidemment indispensables. Mais avant même les concertations, ce qu'il manque et on l'a vu avec le projet sur l'Hôtel de Ville par exemple, c'est une vision globale de la ville et des études techniques, parce qu'il n'y a rien de plus compliqué que cette question de la végétalisation de la ville.

Il me semble qu'il manque également la mention de l'intégration dans les quartiers. Vous avez parlé, Madame, de la place de Catalogne, Dieu sait qu'elle est minérale et que je me suis battue pour que la fontaine revive. Mais, place de Catalogne, il peut y avoir des conflits d'usage. Quand on voit les problèmes de sécurité qu'il y a au square Wyszynski, est-ce que ce sont des endroits clos ou pas clos, et le soir que s'y passe-t-il ? C'est un vrai sujet. De même que l'esthétique, il y a tellement de Monuments historiques à Paris, il faut voir comment ne pas enlever de perspective aux monuments. Enfin, l'entretien des arbres, qui nous paraît la question la plus négligée de la mandature de Mme HIDALGO. Je vous remercie.

M. Nicolas NORDMAN, adjoint, président. - Merci pour cette explication de vote.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u nº 100 amendé avec un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le v?u amendé est adopté à l'unanimité. (2021, V. 263).

Merci.