Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, Vœu déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés relatif à la création d'un poste supplémentaire d'assistant d'éducation à temps plein affecté par le Rectorat au collège Elsa Triolet, dès la rentrée des vacances de la Toussaint.

Débat/ Conseil général/ Octobre 2008


 

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Nous allons maintenant examiner en 7e Commission la proposition de v?u n° 2 G qui ne se rattache à aucun projet de délibération. Elle est relative à la création d'un poste supplémentaire d'assistant d'éducation à temps plein affecté par le Rectorat au collège Elsa Triolet.

Mme Anne-Christine LANG a la parole.

Mme Anne-Christine LANG. - Je vous remercie.

Ce v?u porte sur le collège Elsa Triolet, situé dans le 13e arrondissement et plus particulièrement sur la SEGPA qui compte 115 élèves et qui est une des plus grosses SEGPA de Paris.

A la fin du mois de septembre, un incident grave s?est produit au cours duquel la directrice de la SEGPA a reçu de la part d'une élève un violent coup de poing en plein visage, qui lui a fracturé le nez et qui a entraîné une I.T.T. de 15 jours. Cette agression, bien qu'isolée, a créé une tension très forte dans cet établissement où les élèves ont particulièrement besoin d'être non seulement encadrés mais accompagnés.

En dépit de leur professionnalisme et de leur dévouement, l'équipe pédagogique du collège et particulièrement de la SEGPA, ainsi que l'équipe de la vie scolaire se trouvent confrontées à des situations de violence et de tension, auxquelles le taux d'encadrement actuel ne permet pas de faire face.

Le Département de Paris s'engage déjà aux côtés de ce collège en le faisant bénéficier d'un certain nombre de dispositifs dont "Action Collégiens". Il appartient maintenant à l'Education nationale, parallèlement aux efforts de la Ville et du Département, de prendre la mesure de la situation et de manifester son soutien à cet établissement.

Les élus du groupe socialiste, radical de gauche et apparentés du 13e arrondissement émettent donc le v?u que le Maire de Paris prenne contact avec le Recteur afin que celui-ci attribue un poste d?assistant d'éducation à plein temps dans cet établissement.

Je vous remercie.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - La parole est à M. CHERKI.

M. Pascal CHERKI. - Très brièvement.

Tout d?abord, je suis assez sensible à ce v?u pour m?être rendu, en compagnie de Mme LANG, dans l'établissement plusieurs jours après avoir eu au téléphone la directrice de la SEGPA qui avait été victime de cette agression.

Je pense qu?il faudra que l'on ait rapidement un débat assez sérieux avec l'Académie sur les SEGPA. On ne peut pas les considérer comme des zones de relégation éducative.

Dans le système éducatif, vous avez des gamins qui décrochent. Ce n'est pas parce qu'ils ne sont pas dans le cursus du collège à un moment donné qu?on ne doit pas leur offrir un parcours de formation de qualité.

D?ailleurs, forts de cela, on va réfléchir notamment pour accompagner un peu plus fortement budgétairement les SEGPA en termes de rénovation, à partir du moment où eux-mêmes seront dans une logique d'aller vers des formations plus qualifiantes.

Mais, là, nous avons été confrontés à un problème de violence. Cela peut arriver. Je vous le disais, parfois, on déverse les patates chaudes, des élèves exclus du système scolaire, on les met en SEGPA. C'est une agression assez sérieuse : 15 jours d?I.T.T.

Il y a eu un premier rendez-vous avec le Rectorat et la direction de la SEGPA, et, en effet, un poste d'adjoint à la SEGPA a été affecté par le Rectorat. Mais ce que nous disait la principale du collège et les cadres de la SEGPA, qui, de plus, ont eu une réaction très mesurée dans cette affaire, même si c?est un événement traumatisant, c'est qu'ils ont besoin d'un poste de surveillant en plus pour mieux encadrer les gamins.

Pour cela, il faut un poste d?AED. Ce sont des postes qui dépendent de l?Education nationale. Par ce v?u, et je donnerai un avis favorable, cela va permettre de sensibiliser le Rectorat sur la nécessité de répondre favorablement à cette demande de cette SEGPA qui en a bien besoin.

Je compte sur le bon sens de l'Académie de Paris pour faire cet effort et je pense qu?une manifestation d'encouragement et de soutien de la collectivité parisienne serait très bien perçue par la SEGPA et tout le collège Elsa Triolet.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, cette proposition de v?u assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le voeu est adopté. (2008, V. 7 G).