Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, DDEE 12 G - Signature d'une convention avec l'association "Medicen Paris Région", structure de gouvernance du pôle de compétitivité du même nom pour l'attribution d'une subvention. - Montant : 100.000 euros.

Débat/ Conseil général/ Octobre 2008


 

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Nous examinons le projet de délibération DDEE 12 G relatif à la signature d'une convention avec l'association "Medicen Paris Région".

Je donne la parole à Mme Valérie SACHS pour cinq minutes.

Mme Valérie SACHS. - Madame le Président, mes chers collègues.

Nous nous réjouissons de voir enfin arrivé au sein de cette Assemblée le projet de délibération relatif à la convention entre le Département de Paris et "Medicen", l'un des neuf pôles de compétitivité à vocation mondiale labellisé par l'Etat et approuvé par notre Conseil en mai 2006. Notre Conseil doit renouveler son soutien à cette structure en lui votant une subvention de 100.000 euros au titre de l'exercice 2008.

Nous souhaitons attirer votre attention sur quelques points relevés dans l'exposé des motifs très complet que vous avez mis à notre disposition. Il faut rappeler que "Medicen" est un projet très porteur dans le domaine des technologies pharmaceutiques et médicales. Pudiquement, vous nous annoncez une réorganisation de la structure opérationnelle. Et pour cause, vous avez limogé l'ancien directeur de la structure pour le remplacer par l'ancien directeur du secrétariat européen d'Eureka, M. VIEILLEFOSSE.

Tout en indiquant qu'au terme d'une première année d'exercice, il est difficile de tirer des enseignements significatifs en termes de création d'emplois ou de nombre de brevets déposés, vous exigez tout de même une réduction du budget prévisionnel de 10,6 % par rapport à celui de 2007, ce qui ne vous empêche pas d'augmenter la subvention du Département de Paris en la faisant passer de 70 à 100.000 euros, soit 4 % du budget de l'association, ce qui reste raisonnable.

Cependant, la réduction du budget de fonctionnement vous oblige à des coupes drastiques. Vous stipulez que, je cite : "Les dépenses devront être adaptées aux recettes". Belle leçon de gestion digne d'un triple A. Cela devrait aller de soi mais nous apprécions que vous le notiez noir sur blanc, page 9. Mieux, je vous cite toujours : Vous allez "réduire l'équipe des permanents au strict besoin des actions menées". Parfait.

Vous prenez soin aussi de nous informer que la nouvelle réorganisation de "Medicen" ne produira ses premiers effets qu'en 2009. Vous souhaitez pouvoir raccourcir encore les délais de financement pour les projets innovants des P.M.E. Vous précisez à juste titre que sans financement extérieur, les actions seront limitées par les ressources internes. Sans commentaire.

Ces ressources contraintes sont autant de facteurs limitatifs au développement rapide des projets structurants. Le plan d'action nouvellement mis en place propose des objectifs de gouvernance pleins de bon sens : simplifier et clarifier le fonctionnement interne du pôle ; l'adapter aux besoins de ses membres ; assurer sa pérennité financière. Vous exigez par ailleurs un suivi budgétaire et de trésorerie mensuel, une évaluation pertinente des avancées du pôle pour mesurer l'effet cluster "Eureka" ! Si vous me le permettez.

Après cet exposé, criant de banalités mais indispensable pour garantir une gestion saine, nous ne nous étonnons plus que l'ancienne équipe ait été rétrogradée en catégorie 2. Tout cela prouve en creux s'il était encore besoin de le rappeler une certaine légèreté dans les dépenses de fonctionnement lors de la mandature précédente.

Merci, Monsieur MISSIKA, pour cet état des lieux dynamique pour 2008 qui, nous l'espérons, fera jurisprudence pour toute l'attribution de subventions. Nous voterons votre projet de délibération avec confiance en se donnant rendez-vous à l'année prochaine.

Je vous remercie.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Je donne la parole à M. Christian SAUTTER.

M. Christian SAUTTER, vice-président, au nom de la 2e Commission. - Madame la Présidente, c'est moi qui vais répondre à Mme SACHS parce que l'adjoint en charge de ce dossier, Jean-Louis MISSIKA est membre du Conseil d'administration de "Medicen", mais si je puis dire un membre parmi d'autres. Ce n'est malheureusement pas lui qui fait, ni moi antérieurement, la pluie et le beau temps dans ce pôle.

Je voudrais, puisque vous attirez l'attention sur ce pôle de compétitivité, rappeler qu'il a été initié en février 2006. Je pense que la Ville de Paris a été un soutien important pour la création de ce pôle. Il a actuellement 108 membres qui comprennent des laboratoires, des petites entreprises innovantes, des grandes entreprises. Dix-neuf projets collaboratifs ont été financés.

Pour en venir au soutien de la Ville de Paris, il prend deux formes. La première, c'est d'apporter un concours très marginal au budget de fonctionnement. Les 100.000 euros, sur lesquels porte le projet de délibération, représentent 4 % du budget de fonctionnement. Et l'autre point, c'est une aide en investissements qui est destinée à des projets qui se passent d'ailleurs principalement à Paris et ce sont 3,5 millions d'euros qui ont été ainsi consacrés dans le passé à des projets présentés par le pôle "Medicen".

Je ne comprends pas dans ces projets le soutien à l'Institut du cerveau et de la moelle qui est un projet extrêmement important de la Pitié Salpêtrière qui va rejoindre le pôle mais qui n'est pas encore dedans. En revanche, ce que nous avons fait pour l'Institut de la vision, qui est je crois un fleuron de ce pôle de compétitivité y est inclus.

Vous insistez sur la réorganisation, et c'est votre droit le plus strict. Le pôle est passé par une crise de jeunesse, si l'on peut dire, et un nouveau directeur a été nommé il y a maintenant un an, M. VIEILLEFOSSE dans lequel l'ensemble du Conseil d'administration, pas seulement la Ville de Paris, a toute confiance. C'est ce nouveau directeur qui va calibrer un budget de fonctionnement, peut-être un peu plus modeste mais tout aussi efficace.

Je dois dire à Mme SACHS que j'aurai plaisir à débattre à nouveau avec elle dans un an. Je crois que c'est un des plus beaux pôles de compétitivité de la Région parisienne. Je pense qu'il fait honneur à Paris, à la métropole parisienne et à la Région Ile-de-France.

Merci.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DDEE 12 G.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2008, DDEE 12 G).