Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2005
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2005, DASCO 26 G - Résiliation du bail du 63, avenue de Suffren (7e).

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2005


 

M. Christian SAUTTER, président. - Nous passons à l?examen du projet de délibération DASCO 26 G. Il s?agit de la résiliation du bail du 63, avenue de Suffren.

Mme Hélène RIMBERT va donc interroger M. FERRAND sur ce point.

Vous avez la parole, Madame.

Mme Hélène RIMBERT. - Monsieur le Président, mes chers collègues.

J?interviens en l?absence de MM. Jean-Pierre LECOQ et Michel DUMONT, maires des 6e et 7e arrondissements sur ce projet de délibération afférent à la résiliation du bail d?un local qui abritait le C.I.O. Suffren, qui desservait notamment les 6e et 7e arrondissements.

Le texte de ce projet de délibération est d?une sécheresse et d?un laconisme stupéfiants. Certes, on comprend qu?il est tout entier tourné vers l?économie de 150.000 euros qui sera faite par le Département de Paris du fait de la fermeture de cet équipement public. On nous dit aussi qu?en concertation avec le Rectorat, on ferme ce site mais on renforcera les C.I.O. des 13e, 14e et 15e arrondissements. Mais au-delà de ce renforcement prévu dans ces trois arrondissements, la réalité est que le réseau des C.I.O. sur Paris, qui n?ont jamais été particulièrement nombreux, va perdre une de ses implantations, alors que le bon sens et les spécialistes, pour une fois unis, s?accordent sur l?importance fondamentale de l?information et des entretiens pédagogiques pour l?orientation scolaire des jeunes. J?ajoute que ce

C.I.O. intéressait particulièrement les étudiants des 6e et 7e arrondissements qui devront aller plus loin, vers d?autres sites pour recevoir conseils et passer des entretiens.

Nous nous étonnons donc de cette décision, prise sans concertation avec les deux maires d?arrondissement les plus concernés. Nous demandons son abrogation. Si jamais elle n?était pas acceptée, nous souhaitons que des créneaux spécifiques soient réservés aux populations des 6e et 7e arrondissements dans les deux C.I.O. maintenus les plus proches, ceux de la rue d?Alésia et de la rue Falguière.

Je vous remercie, Monsieur le Président, de tenir le plus grand compte de cette intervention.

M. Christian SAUTTER, président. - Madame RIMBERT, je vous ai écoutée avec attention, de même que M. FERRAND qui va vous répondre.

M. Eric FERRAND, au nom de la 7e Commission. - Merci, Monsieur le Président.

Je voudrais tout de suite dire que le regroupement de ce

                    C.I.O. s?est fait en concertation et avec l?accord des conseillers d?orientation psychologues. Le texte est sans doute un peu sec, d?ailleurs j?aurais dû être plus attentif parce que nous aurions pu dire la sécheresse des mesures de l?Etat contre le C.I.O. : quinze postes sont supprimés, 15 postes de conseillers d?orientation psychologues. Vingt postes de secrétaires qui travaillent dans les C.I.O. Voilà ce qui nous a conduits à restructurer ces centres pour qu?ils puissent accueillir convenablement les élèves et les étudiants qui en ont besoin. C?est la réalité des choses.

                    Bien entendu, les élèves des 6e et 7e arrondissements pourront bénéficier des autres centres, et notamment celui du 15e arrondissement qui est situé rue d?Alleray. J?ai d?autant plus d?intérêt comme vous le savez, M. LECOQ le sait bien, pour les

C.I.O. puisque je suis professionnellement impliqué dans cesorganismes. Je tiens donc à vous dire que j?y ai apporté une particulière vigilance.

 

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, M. FERRAND.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASCO 26 G.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2005, DASCO 26 G).