Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2004, DU 115 - Secteur “Balcon vert” (10e). - Approbation du projet de modification du Plan local d’urbanisme (P.L.U.) concernant : le classement d’une emprise de la zone UN dans la zone UH ; l’instauration d’une servitude de “zone non altius tollendi”.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2004


 

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons à l?examen du projet de délibération DU 115 relatif au secteur ?Balcon vert? dans le 10e arrondissement.

Madame NENNER, vous avez la parole.

Melle Charlotte NENNER. - Merci, Monsieur le Maire.

Il s?agit d?un projet de délibération qui marque le premier pas du ?Balcon vert? dans le 10e arrondissement, où il est question de modification du P.L.U. Je pense qu?il faut aussi revenir sur les observations qui ont été faites pendant l?enquête publique et en particulier, il y en a une qui m?a surprise puisqu?il y avait quelqu?un ou plusieurs personnes qui ont suggéré la couverture des voies de la gare de l?Est.

Moi au contraire, je pense que le projet ?Balcon vert? enterre définitivement ce type de projet complètement pharaonique et idiot de couverture des voies de la gare de l?Est. Au contraire, je trouve que justement il est important que la Ville s?aménage autour de ces voies et qu?elle ne les cache pas. C?est un patrimoine urbain très important qu?il convient de sauvegarder.

M. Yves GALLAND. - Et d?une beauté rare !

Melle Charlotte NENNER. - Je suis désolée, nous n?avons peut-être pas la même définition du beau, mais quand on est rue d?Alsace et quand on regarde les voies de la gare de l?Est, il y a une vraie poésie. Franchement, vous avez une conception de l?urbain, à mon avis, qui est un petit peu dépassée, Monsieur GALLAND, je suis désolée.

M. Yves GALLAND. - Celle des voies, oui ! Celle des voies, sûrement !

Melle Charlotte NENNER. - La couverture des voies, à mon avis, est une erreur qui a été commise effectivement sur certaines gares parisiennes et là je me réjouis en tout cas que pour la gare de l?Est, nous ne commettions pas cette erreur qui est de planquer ces voies et de planquer les trains.

Je pense qu?au contraire c?est un paysage, c?est un patrimoine qu?il faut sauvegarder et mettre en valeur. Ce qui est intéressant dans ce projet de ?Balcon vert?, c?est qu?il permet de concilier à la fois un projet de jardin et justement un réaménagement de ces voies, mais qui ne les masquerait pas, qui ne les couvrirait pas. Je voudrais insister sur un point sur ce projet de ?Balcon vert?. Il est vrai que c?est un projet de jardin sur dalle. Il faut quand même rappeler que le 10e arrondissement est particulièrement pauvre en espaces verts et le 10e a énormément besoin de cet espace vert.

Mais il s?agit aussi de la construction d?un bâtiment puisque c?est un jardin sur dalle et également la restructuration d?un autre bâtiment qui est charnière puisqu?il est au 50, rue d?Alsace. A l?occasion de cette révision du P.L.U. et de la construction de ce ?Balcon vert?, il va y avoir des centaines et des centaines de mètres carrés créés, à l?occasion de cette construction. Donc évidemment, puisqu?il est question de révision du P.L.U. il faut évidemment s?interroger sur la destination de ces mètres carrés qui seront créés.

Et là, on peut aussi s?interroger sur la politique d?aménagement poursuivie par la S.N.C.F. en ce qui concerne les gares et les abords des gares. Ce qui m?inquiète un peu, c?est que cette politique d?aménagement des gares soit beaucoup plus guidée par la recherche absolue du profit et moins guidée par la recherche d?un meilleur service public à la fois pour les voyageurs et les riverains. Je rappelle que ces mètres carrés seraient précieux pour des services qui seraient à la fois effectivement utiles et aux voyageurs et aux riverains. Je cite en vrac, mais sans limitation aucune : pourquoi pas un gymnase, une piscine, un centre d?accueil pour exilés, une crèche, des salles de répétition, une poste, un office du tourisme, etc. ?

J?engage l?Exécutif à poursuivre les négociations avec la

                    S.N.C.F. pour une meilleure destination de ces bâtiments pour que cela ne soit pas un nouveau centre commercial, comme la

                    S.N.C.F. sait très bien faire dans les gares et autour des gares, et qu?enfin nous puissions appliquer un v?u que nous avions adopté il y a quelques années dans cette Assemblée sur une meilleure implantation des services publics dans les gares et autour des gares.

 

Je vous remercie.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

Monsieur BLET, vous avez la parole.

M. Jean-François BLET. - Je vais compléter brièvement l?excellente intervention de notre collègue NENNER.

Monsieur GALLAND, le patrimoine industriel d?une ville et le fait qu?un espace libre de ce type soit encore disponible dans Paris est effectivement quelque chose d?exceptionnel. Il y a des films qui se tournent sur ce site pratiquement tous les mois, que ce soient des séries TV, que ce soient des films, dont certains sont de très grands films tournés par de très grands réalisateurs qui sont passés à le postérité. Il y a là un ensemble exceptionnel.

 

Effectivement il y a eu un projet naguère, c?était à l?époque de la bataille sur le Jardin Villemin où le maire de l?arrondissement avait évoqué, comme presque une compensation, ?lâchez le jardin Villemin, on va vous couvrir la gare de l?Est.? J?ai dit ?Très bien, très bien. Vous allez payer comment la dalle pour la couvrir ? Vous allez mettre des immeubles de bureaux tout autour, donc on va avoir une espèce de cour de H.L.M agrandie avec tout autour des bureaux qui paieront la dalle.? Et on lui a dit ?Il n?en est pas question.? Et en plus, c?est vrai, c?est un espace qui est très beau, allez-y, promenez-vous le soir, il y a d?autres problèmes mais je vais y venir, donc je ne voudrais pas vous faire prendre de risques inutiles, mais promenez vous le soir, c?est un paysage magique avec les voûtes de la gare, avec ces façades art déco, notamment.

En ce qui concerne le projet lui-même, il est intéressant tout de même de noter que ce projet s?insère dans un quartier qui a besoin d?être requalifié, très clairement. Le très bel escalier très largement délabré aurait besoin d?être refait de fond en comble, même s?il a été retravaillé et retaillé il y a de cela quelques mois.

Il est actuellement admirablement décoré par un personnage de Mesnager qui ne prend appui que sur les marches perpendiculaires et qui donne un spectacle en termes d?animation dans la rue, Monsieur GIRARD, exceptionnel, en parfaite adéquation avec le lieu.

Cela dit, ce jardin pose d?autres problèmes. Les problèmes de la rue d?Alsace qui est effectivement le lieu de deals, de trafics voire de vols et d?agressions nocturnes répétées. Le commissariat du 10e arrondissement pourrait vous en donner maints exemples, malheureusement. Il a donc besoin, sur ce plan-là, d?être sécurisé et les riverains d?être rassurés par le fonctionnement du jardin. Ne faisons pas d?angélisme, le problème est réel.

Et puis, l?autre problème, vous le connaissez : un jardin, c?est fait pour les personnes âgées qui sont des personnes fragiles ; c?est fait aussi pour les enfants. Nous espérons que, lorsqu?il entrera en fonction, le problème sera réglé parce que, pour l?heure, l?espace de ce jardin est arrosé par une locomotive diesel cancérigène de la gare de l?Est. Les riverains se plaignent de cette suie noire qui pénètre dans tous les appartements de la rue d?Alsace. Ouvrir un jardin à des personnes fragiles que sont les enfants et les personnes âgées, alors qu?ils sont exposés à des substances toxiques immédiatement cancérigènes, que l?Organisation mondiale de la santé considère comme immédiatement toxiques sans qu?il n?y ait aucun seuil de toxicité, serait totalement irresponsable.

C?est pour dire que le projet de jardin doit être couplé avec des politiques, qui permettent d?éradiquer ces nuisances que je viens d?énumérer.

Je vous remercie.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

Monsieur GALLAND, vous avez la parole.

M. Yves GALLAND. - Monsieur le Maire, compte tenu de ce qui vient d?être dit, je vais m?abstenir sur ce projet. Je vais m?abstenir pour indiquer combien la caricature qui vient d?être décrite par nos collègues du groupe ?Les Verts? me paraît saisissante.

Il y a évidemment un certain nombre de problèmes qui sont mélangés et qui me paraissent être inutilement mélangés.

Il y a le problème des gares. Les gares font-elles partie du patrimoine de la Ville ? Evidemment oui. Qui a dit le contraire ? Et les gares faisant partie du patrimoine de la Ville, cela demande une réflexion à la fois urbanistique et d?aménagement, sur laquelle on peut émettre des v?ux. Je crois qu?il est aussi utile que la S.N.C.F. prenne le parti de moderniser ses gares comme cela se réalise dans l?ensemble des pays.

Et puis, il y a un autre problème qui n?a rien à voir. Mon cher collègue, la vision poétique des percées ferroviaires vues du périphérique ! Mais oui, c?est du périphérique qu?il faut avoir cette vision poétique que vous évoquez, ce spectacle inouï sur les grandes percées ferroviaires qui, autour de la porte de Bercy, vous imprègnent considérablement ! Franchement, j?ai les plus grands doutes sur le fait que les Parisiens fascinés veuillent aller se promener pour essayer de regarder ces percées ferroviaires ! Voilà le problème !

Ces percées S.N.C.F. qui défigurent la Ville, qui ont été traitées dans beaucoup de capitales européennes, sont abominables : c?est vrai pour la gare de Lyon, c?est vrai pour la gare du Nord, c?est vrai pour la gare de l?Est, c?est vrai pour la gare Saint-Lazare. C?est tellement vrai d?ailleurs pour la gare Saint-Lazare qu?au travers des Jeux olympiques je ne vous ai pas entendu pousser des cris d?orfraie sur la couverture de la partie Batignolles ! Elle ne vous a pas paru faire partie du paysage urbain ! Nous avons un point de désaccord sur ce qu?est cette couverture. Mais sur le principe de la couverture, vous l?avez acté.

Je constate d?ailleurs qu?aujourd?hui il n?y a pas de combat d?acharnement et d?arrière-garde sur ce que fut la couverture des percées S.N.C.F. de la gare des Invalides. Cela fait partie du passé et j?ai plutôt l?impression que cela a amélioré la Ville plus que cela ne l?a détériorée.

Ensuite, en supposant que, sur ces percées abominables, on veuille faire un aménagement urbanistique majeur dans une ville qui manque de foncier, arrêtons la caricature ! Qui vous a parlé de vouloir faire des bureaux s?il y avait un aménagement urbanistique ? Qui ? Au contraire, nous avons toujours préconisé quelque chose d?harmonieux sur les nouveaux quartiers de la Ville, incluant des espaces verts, des équipements publics, des logements et des zones d?activité.

Monsieur le Maire, nous avons un désaccord abyssal sur cette conception de la Ville et sur le charme qui découle de ces percées ferroviaires. C?est la raison pour laquelle j?aurai une abstention négative à cause des propos qui viennent d?être tenus.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

Monsieur CAFFET, vous avez la parole.

M. Jean-Pierre CAFFET, adjoint, au nom de la 8e Commission. - Merci, Monsieur le Maire.

Ecoutez, il ne m?appartient pas d?arbitrer les différends entre M. GALLAND et M. BLET ou Mme NENNER sur des questions de paysage urbain, de poésie du rail ou d?intérêt des locomotives dans le paysage?

Simplement, je voulais dire que je crois que ce projet de jardin est un bon projet. Il permettra la jonction entre la gare de l?Est et la gare du Nord par la réalisation d?un jardin et d?un cheminement piétonnier. Je trouve regrettable que, parce qu?il y a un désaccord sur des propos qui ont été tenus, M. GALLAND décide d?une abstention négative.

 

Je voulais dire par ailleurs qu?il ne m?appartient pas non plus de porter un jugement sur ce que des citoyens ou des Parisiens ont pu écrire dans un registre. Chacun est libre de sa parole.

S?agissant des constructions, oui, c?est un projet équilibré. C?est en effet un projet financièrement équilibré pour la Ville de Paris avec des constructions limitées de l?ordre de, si j?ai bonne mémoire, 6.000 mètres carrés. Nous pouvons ainsi bénéficier d?un jardin et d?une jonction entre la gare de l?Est et la gare du Nord.

Alors, très franchement, quand on regarde le site, et il suffit de considérer le plan qui est annexé à ce projet de délibération, je crains fort que l?on ne puisse pas implanter une piscine en contrebas du jardin. Maintenant, s?il est possible de discuter avec la S.N.C.F. pour un petit équipement public, voire un bureau de poste à condition que cela intéresse la Poste, après tout, pourquoi pas ?

Mais encore une fois, je trouve que c?est un projet qui est extrêmement équilibré.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DU 115.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2004, DU 115).