Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par M. Patrick BLOCHE, Mmes Anne HIDALGO, Corine BARLIS et les membres du groupe socialiste et radical de gauche, M. Jean VUILLERMOZ et les membres du groupe communiste relatif à la libération de Jila IZADI.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2004


 

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Nous passons à l?examen du v?u référencé n° 75 dans le fascicule, déposé par les groupes socialiste et radical de gauche et communiste, relatif à la libération de Jila IZADI.

M. BLOCHE a souhaité s?exprimer et M. VUILLERMOZ également. C?est M. SCHAPIRA qui répondra.

M. Patrick BLOCHE. - Avec nos collègues élus du groupe communiste nous avons souhaité, à travers ce v?u, à la fois alerter, informer et mobiliser notre Assemblée puisque, malheureusement, en un endroit du monde, les droits fondamentaux des femmes et le respect de la dignité humaine sont à nouveau bafoués.

Nous ne le faisons pas de manière systématique, mais nous avons eu l?occasion, dans de pareilles circonstances, de nous mobiliser pour Safiya HUSSEINI et Amina LAWAL.

Nous voulions ici vraiment faire quelque chose. Nous nous sentons concernés par le sort tragique de Jila IZADI qui, à 13 ans, a été condamnée à mort par lapidation à Marivan dans une ville du Kurdistan iranien en octobre dernier, son crime étant d?avoir eu, sous contrainte, des relations sexuelles avec son frère. Elle accouchera d?ailleurs en prison.

Il y a déjà une mobilisation internationale d?ampleur et il apparaîtrait que cette condamnation ou plutôt la mort par lapidation serait suspendue, mais il reste que Jila IZADI, se retrouve toujours condamnée à mort et sous la menace de son exécution.

C?est pour cela que nous demandons au Maire de Paris dont nous connaissons la disponibilité et la capacité à se mobiliser pour les Droits de l?Homme partout où ils sont mis en cause à travers le monde d?intervenir en faveur de l?annulation de la condamnation à mort de Jila IZADI.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Monsieur BLOCHE, Président du groupe socialiste et radical de gauche. Je dis cela pour les jeunes qui nous écoutent.

Je donne la parole au Président Jean VUILLERMOZ du groupe communiste.

M. Jean VUILLERMOZ. - Nous remercions le groupe socialiste et radical de gauche d?avoir bien voulu nous associer à ce v?u.

Nicole BORVO, en tant que sénatrice, s?est adressée à l?ambassadeur de la République d?Iran pour signifier son mécontentement face à cette situation qui devient terrible en Iran puisqu?il y a un contexte de détérioration des Droits de l?Homme et aussi de la liberté de la presse.

Vingt-cinq mineurs auraient été condamnés à mort au cours de la seule année écoulée et cela dans des conditions terribles. Huit journalistes seraient emprisonnés.

Dans ce contexte d?aggravation de la situation pour les libertés dans ce pays, le crime qui est perpétré contre cette jeune femme est horrible. Je voudrais ajouter aussi que le Parlement européen s?est dit préoccupé par cette condamnation atroce.

C?est l?ensemble de ces faits qui fait qu?il serait bon, aujourd?hui, que le Conseil de Paris se prononce favorablement sur ce v?u.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Monsieur VUILLERMOZ.

Je mets donc aux voix le v?u?

Monsieur BOUTAULT, vous avez la parole pour une explication de vote. Je vous en prie.

Puis, la réponse de M. SCHAPIRA.

 

M. Jacques BOUTAULT, maire du 2e arrondissement. Je voudrais faire part de l?indignation et de la douleur que ressentent à l?égard du sort de Jila IZADI, les élus du groupe ?Les Verts?.

Je regrette que le groupe ?Les Verts? n?ait pas été associé à ce v?u, mais il va de soi, bien entendu, que nous le voterons sans aucune hésitation.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Monsieur BOUTAULT.

M. SCHAPIRA, adjoint aux Relations internationales donne le point de vue de l?Exécutif sur ce v?u.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint. - L?Exécutif municipal ne peut que soutenir le v?u déposé. Il est difficilement acceptable d?admettre que cette condamnation n?est motivée que par le fait que cette jeune fille de 13 ans accouche d?un enfant issu d?une relation sexuelle imposée avec son frère.

Sur tout ce qui se passe, sur toutes les atteintes aux Droits de l?Homme, le Conseil de Paris et l?Exécutif sont toujours vigilants. Je suis plutôt heureux que nous nous mobilisions. La communauté internationale se mobilise grandement pour sortir des geôles cette petite fille.

Le Maire de Paris va demander, avec ceux qui sont dans le même état d?esprit que lui, au Ministre français des Affaires étrangères et également à l?ambassadeur de la République islamique d?Iran en France l?annulation de la condamnation à mort.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci beaucoup, Monsieur SCHAPIRA.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par les groupes socialiste et radical de gauche et communiste, assortie, évidemment, d?un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2004, V. 263).