Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2004, DU 124 - Cession de gré à gré des terrains communaux situés quai du Lot (19e) au profit de la Compagnie des Entrepôts et Magasins généraux de Paris (EMGP).

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2004


 

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons à l?examen du projet de délibération DU 124 concernant la cession de gré à gré des terrains communaux situés quai du Lot dans le 19e à la Compagnie des entrepôts et Magasins généraux de Paris.

Monsieur BLET, vous avez la parole.

M. Jean-François BLET. - Monsieur le Maire, si les Pyrénées avaient leur ours Cannelle, dernière ourse d?origine pyrénéenne abattue récemment par un chasseur, Paris avait Platetrum depressum, la libellule déprimée. Platetrum depressum coulait des jours paisibles, avec la bergeronnette printanière, au bord d?une mare du Nord du 19e, jusqu?à ce jour funeste où les E.M.G.P. envoyèrent les bulldozers anéantir la mare et détruire ce havre reconquis par Mère nature.

La mare devait pourtant être conservée. En novembre 2001, sur proposition des élus ?Verts?, nous avions voté un v?u demandant la réunion d?un groupe de travail chargé d?établir des ?scénarii? préservant l?exceptionnelle réserve écologique de ce secteur où devaient être érigés 100.000 mètres carrés de bureau dans le cadre de l?opération du parc du Millénaire. Le groupe de travail se réunit quelques mois plus tard et acta la création d?une réserve écologique, préservant la mare. C?était sans compter sur le courroux des impitoyables aménageurs de la parcelle qui, profitant lâchement de la trêve des confiseurs début janvier 2003, accomplirent sans vergogne leur besogne destructrice.

Aujourd?hui, la réserve écologique est toujours envisagée. Nous nous en réjouissons. Qu?une telle réserve voie le jour serait ainsi une première à Paris. Toutefois, que serait cette réserve sans ses habitants ?

Dans les Pyrénées, suite à la mort de Cannelle, un député local a demandé au Ministre de l?Ecologie que trois ourses soient introduites dans le massif suite à l?abattage. Aussi, je me tourne vers vous, Monsieur le Maire. Je me trouve vers votre adjoint à l?urbanisme, Jean-Pierre CAFFET, et je vous demande solennellement de réintroduire un couple de libellules déprimées sur la réserve écologique bordant le canal Saint-Denis. Mais également, pour qu?elles ne se sentent pas seules, de réintroduire aussi la bergeronnette printanière, la fameuse Motacilla flava au plumage jaune vif et à la tête gris-bleu, la bergeronnette grise et la bergeronnette des ruisseaux, le troglodyte, l?accenteur mouchet, l?étourneau sansonnet, le traquet pâtre, le traquet motteux aussi, la grive musicienne, la mésange charbonnière, le rouge-queue noir, les traditionnels rouges-gorges, moineaux domestiques, moineaux friquets et merles noirs, plusieurs espèces de fauvette telles notamment l?hypolaïs polyglotte, la fauvette à tête noire, la fauvette grise, la fauvette des jardins et même le pouillot véloce, phylloscopus collybita, plusieurs représentants du groupe des fringilles comme la linotte mélodieuse, le chardonneret élégant, le verdier d?Europe, les serins sinis, le pinson des arbres, des représentants des pipits, pipits farlouses et pipits des arbres, le canard colvert, la poule d?eau, le chevalier guignette et les petits gravelots, le faucon crécerelle, les sternes pierregarins, la mouette rieuse, le martinet noir, l?hirondelle de fenêtre, le pigeon ramier, le pigeon colombin, la tourterelle turque, la pie bavarde et la corneille.

Ainsi, le forfait commis par les bulldozers sera effacé et cette réserve écologique pourra renaître, grâce à vous Monsieur le Maire, grâce à Jean-Pierre CAFFET qui va réintroduire toutes ces espèces, je suis convaincu qu?il va nous le confirmer, et nous serons fiers de clamer : gardarem lou platetrum depressum !

(Rires dans l?hémicycle).

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

Monsieur CAFFET, vous avez la parole.

M. Jean-Pierre CAFFET, adjoint, au nom de la 8e Commission. - Chacun sa délégation !

(Rires dans l?hémicycle).

Moi, je fais en sorte que la bergeronnette cendrée, la printanière, la libellule déprimée et toutes les espèces qu?a citées M. BLET?

(Rires dans l?hémicycle).

? puissent revenir. C?est la raison pour laquelle, dans ce projet, l?emprise de ce que sera la réserve écologique est préservée et d?ailleurs les E.M.G.P. nous en céderont une partie à titre gratuit.

Maintenant, pour réintroduire toutes ces espèces, dont j?espère qu?elles ne sont pas en voie de disparition à Paris, je laisserai la place à mon ami Yves CONTASSOT, mais je peux dire à M. BLET que le jour où la bergeronnette sera revenue, ainsi que la poule d?eau et le colvert, je serai présent pour inaugurer et fêter le retour de tous ces animaux ! Et puis si M. BLET veut y passer la nuit, je l?y laisserai !

 

(Applaudissements sur les bancs des groupes socialiste et radical de gauche, du Mouvement républicain et citoyen, communiste et ?Les Verts?).

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Mais le colvert, cela se chasse !

M. Jean-Pierre CAFFET, adjoint, rapporteur. - Ah non, non, non ! La chasse est interdite à Paris !

(Rires dans l?hémicycle).

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DU 124.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2004, DU 124).