Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe U.M.P. relatif à la parcelle 21, avenue de Clichy.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2004


 

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Nous arrivons à l?examen de six v?ux portant les nos 65 à 70 qui ne se rattachent à aucun projet de délibération. Nous commençons par le v?u n° 65 déposé par le groupe U.M.P. relatif à la parcelle du 21, avenue de Clichy.

C?est M. BENESSIANO qui va présenter ce v?u et M. MANO répondra.

M. Hervé BENESSIANO. - Merci, Monsieur le Maire.

Le 21, avenue de Clichy est une véritable verrue, et vous le savez, Monsieur MANO. D?autant qu?il est situé dans une partie de l?avenue dont très peu de choses suffisent à donner une impression générale de délabrement à cette avenue.

Nous avons voté il y a deux ans la déclaration de procédure d?abandon manifeste de cette propriété. Le procès-verbal définitif d?abandon a été établi il y a un peu plus d?un an et, depuis, le dossier semble être au point mort, d?où le v?u que nous vous proposons aujourd?hui. Nous demandons que la Ville de Paris se porte acquéreur de cette parcelle afin de réaliser soit du logement intermédiaire, soit, si en effet la parcelle est trop petite, un petit espace vert de quartier qui permettrait de rehausser et de donner un peu plus de qualité à cette partie de l?avenue de Clichy qui, encore une fois, en a bien besoin.

Je vous remercie.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Monsieur BENESSIANO, pour cette présentation claire et sobre.

M. MANO donne l?avis de l?Exécutif.

M. Jean-Yves MANO, adjoint. - Evidemment, nous sommes en procédure parce que les procédures d?abandon manifeste sont évidemment longues, il y a des procédures qui doivent se succéder les unes aux autres avant que la Ville ne puisse agir directement vis-à-vis du propriétaire.

Dans l?état actuel de la procédure, le propriétaire, à notre connaissance, n?a pas encore donné suite et donc nous sommes en situation favorable, me semble-t-il, pour avancer.

A l?évidence, il est difficile et délicat d?envisager la construction de logements vu l?étroitesse de la parcelle. Il faudra que nous réfléchissions, au moment opportun et en concertation avec les élus du 17e, à ce que nous pouvons faire de cette parcelle car y compris pour un petit espace vert, cela me semble minuscule.

Sans pouvoir répondre favorablement au v?u tel qu?il est présenté aujourd?hui, nous sommes tout à fait ouverts pour examiner ensemble les possibilités envisageables, compte tenu de l?étroitesse de la parcelle et de son caractère un peu singulier.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Monsieur MANO.

Monsieur BENESSIANO, ce sens du dialogue de M. MANO amène le retrait du v?u ?

M. Hervé BENESSIANO. - Je suis obligé de le maintenir parce qu?il répond à une volonté d?un conseil de quartier. Je ne cache pas, Monsieur MANO, que j?ai de nouveau un conseil de quartier dans deux jours sur ce secteur, et que la question va encore être posée comme elle l?est à chaque conseil de quartier.

Je préfère donc apporter une réponse étayée telle que l?a présenté M. MANO, s?il peut simplement me donner un délai pour éviter qu?on ne se retrouve au conseil de quartier de janvier avec la même question d?inertie.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Je redonne la parole à M. MANO.

M. Jean-Yves MANO, adjoint. - Je propose, qu?en liaison avec les services, on regarde où on en est par rapport à la procédure d?abandon manifeste et à toutes les étapes juridiques qu?il nous reste encore à franchir pour que vous puissiez avoir vous-même un délai à donner au conseil de quartier. Ce sera plus efficace et plus transparent.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Avec cette réponse, êtes-vous satisfait et retirez-vous le v?u ?

 

M. Hervé BENESSIANO. - Non.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Nous travaillons dans un climat de confiance locale.

M. Hervé BENESSIANO. - On va peut-être le retirer en l?état actuel des choses. J?ai pris bonne note de l?engagement pris par M. MANO cet après-midi. Le délai est raisonnable dans la réponse qu?il vient de faire, j?aurais l?occasion d?expliquer pourquoi nous avons retiré ce v?u auprès des habitants participant à ce conseil de quartier.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Très bien, Monsieur BENESSIANO. Le v?u est retiré.

Si vous n?avez pas de réponse d?ici le prochain Conseil de Paris, vous pouvez le redéposer.

Le v?u n° 65 est donc retiré.