Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2004, DJS 449 - Autorisation à M. le Maire de Paris de consentir au dépôt d’une demande de permis de démolir et de construire présentée par l’association Tennis Club Parisien de Joinville pour le stade de tennis sis au carrefour des routes de la Pyramide et Stratégique, bois de Vincennes (12e).

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2004


 

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons à présent au projet de délibération DJS 449 concernant une autorisation à M. le Maire de Paris de consentir au dépôt d?une demande de permis de démolir et de construire présentée par l?association ?Tennis club parisien de Joinville?.

Madame MAZETIER, vous avez la parole.

Melle Sandrine MAZETIER, adjointe. - D?abord, je voudrais féliciter le P.S.G. pour ses très beaux résultats récents. C?est notre club. Ne boudons pas notre plaisir quand il est glorieux et qu?il joue bien. Moi je suis très fière de leurs résultats récents.

Je les encourage !

Par ailleurs, je m?étais inscrite sur cette délibération, non pas pour exprimer la moindre nuance avec les travaux qui seront entrepris au terme du permis de démolir et de construire, mais pour attirer notre attention sur l?existence de ce terrain de tennis dans le bois de Vincennes et le fait qu?il soit dédié uniquement aux habitants de Joinville.

Je regrette que la convention qui permet l?occupation de ce lieu et sa mise à disposition ne prévoit pas que ce lieu profite aussi aux Parisiens. Nous consentons d?importants efforts pour remettre le bois à niveau, le replanter et remettre le bois à la disposition des Parisiens.

J?espère que ces travaux prévoiront l?installation de racks à vélos pour inciter les utilisateurs de ce terrain de tennis à y venir avec des moyens de transports doux et propres.

En tout cas, j?espère que, à l?avenir, nous saurons trouver les moyens d?ouvrir davantage cet espace aux Parisiens.

Merci.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

La parole est à M. CHERKI.

M. Pascal CHERKI, adjoint, au nom de la 7e Commission. - Je remercie ma collègue Sandrine MAZETIER pour cette intervention. Il est vrai que dans le passé, je peux le comprendre, il y avait une histoire. Comme le territoire des bois est parisien, le terrain concerné est la propriété de la Ville de Paris, mais il est vraiment à la frontière de plusieurs communes limitrophes avec lesquelles nous avons revivifié les liens contractuels, grâce à l?action menée notamment par mon collègue Pierre MANSAT?

Il se trouve que par le passé, Paris, de façon à entretenir le bon voisinage avec les communes limitrophes, avait concédé quelques parties de ces bois pour permettre la tenue d?un certain nombre d?activités à caractère éducatif, social ou sportif, au bénéfice des habitants de ces communes.

On parle du tennis de Joinville, mais il y a aussi le terrain de rugby de l?ACBB. Je rejoins les propos de Sandrine MAZETIER : ne serait-il pas temps maintenant, à l?occasion de la renégociation de ces conventions et des dépôts des permis de construire, puisque nous avons une nouvelle démarche de relation avec les communes limitrophes, de s?engager dans un nouveau partenariat ? Les riverains des communes limitrophes viennent d?ailleurs utiliser les équipements parisiens. Pour les piscines, on ne contrôle pas l?identité des visiteurs.

En contrepartie, à partir du moment où ils occupent une partie de l?emprise du territoire parisien, ne peut-il pas être prévu, dans les conventions d?occupation domaniale, sous des formes à déterminer, soit une accessibilité plus importante pour les Parisiens, soit des créneaux réservés aux clubs parisiens ?

Dans ce cadre, la Ville de Paris peut aussi mener une réflexion nouvelle sur un éventuel concours de ces communes à l?entretien et à l?exploitation de ces équipements. Je n?y suis pas défavorable sur le principe. Je remercie Sandrine MAZETIER pour cette interpellation et nous allons y réfléchir avec mon collègue Pierre MANSAT, au cas par cas, car, chaque fois, ce sont des cas différents.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DJS 449.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2004, DJS 449).