Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2005
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

2005, DDEE 75 G - Revalorisation des subventions aux missions locales “Belliard”, “Paris Est” et “Paris Centre”. - Montant total : 60.000 euros.

Débat/ Conseil général/ Décembre 2005


Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Nous examinons le projet de délibération DDEE 75 G qui porte sur la revalorisation des subventions aux missions locales ?Belliard?, ?Paris Est?, ?Paris Centre?.

La parole est à Mme Colombe BROSSEL.

Mme Colombe BROSSEL. - Un mot à l?occasion de ce projet de délibération, bien entendu, pour saluer le travail effectué dans les missions locales mais surtout pour pointer du doigt la difficulté dans laquelle un certain nombre d?organismes comme les missions locales sont mises à l?occasion des errements de la politique mise en place par le Gouvernement.

J?en veux pour preuve le Gouvernement de Lionel JOSPIN ayant institué un dispositif ?TRACE? qui avait mis en place un suivi renforcé sur l?ensemble des volets de l?accompagnement et de l?insertion des jeunes les plus en difficulté, les plus éloignés de l?emploi. Ce dispositif avait prouvé son efficacité. Ce dispositif a été, par principe idéologique, supprimé par le Gouvernement de M. RAFFARIN et on se retrouve quelques mois plus tard parce que tout le monde s?est rendu compte sur le terrain, dans les missions locales, chez l?ensemble des acteurs de l?insertion, de la formation, de la prévention tout le monde s?est rendu compte que la disparition de ce dispositif posait problème.

On a remis en place autre chose, alors c?est le C.I.V.I.S., le contrat qui aujourd?hui est proposé aux mêmes jeunes et qui propose le même type d?accompagnement. Sauf qu?en faisant cela, on a désorganisé complètement le travail à l?intérieur des missions locales en arrêtant un dispositif comme cela, d?un coup net, en laissant pendant plusieurs mois du vide s?installer, peu de choses à proposer aux jeunes nombreux. Regardez les bilans des missions locales parisiennes, regardez le nombre de personnes qui passent la porte chaque jour, regardez le nombre de ceux qui sont accompagnés.

A ceux-là, par principe idéologique, on n?a plus rien proposé pendant quelques mois, pendant de trop longs mois et, aujourd?hui, on remet en place un dispositif en demandant aux équipes de se mobiliser très vite avec intensité en recrutant très vite, parfois trop vite, des conseillers en plus pour accompagner ces jeunes.

Moi, je ne peux que regretter qu?en la matière, en matière d?insertion, en matière d?accompagnement vers l?emploi des plus fragiles, des plus en difficulté on ne soit pas capable d?avoir une vision cohérente, une vision globale, une vision qui ne soit pas uniquement dans l?opposition stérile et la destruction stérile de ce qui a été fait par les autres surtout, et je veux le souligner, quand les dispositifs étaient efficaces.

Je vous remercie de votre attention.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Merci.

Je donne la parole à M. Christian SAUTTER.

M. Christian SAUTTER, vice-président, au nom de la 2e Commission. - Madame la Présidente, Mme BROSSEL a raison de souligner combien difficile est la tâche des missions locales qui s?occupent des jeunes de 18 à 25 ans, qui font un accompagnement social qui est de plus en plus nécessaire parce que les jeunes sont de plus en plus dans des difficultés personnelles, familiales, sociales considérables. Ces missions locales font aussi un accompagnement vers l?emploi avec des résultats tout à fait substantiels. Mme BROSSEL a raison de dire ?travail de longue haleine? car chaque jeune doit être accompagné par des personnes qui sont attentives, qui font du sur mesure. Ces personnes sont terriblement perturbées par les oscillations, par ce que Mme BROSSEL a appelé les errements de la politique gouvernementale en la matière.

Ce projet de délibération, il faut quand même en dire un mot, apporte des moyens financiers complémentaires à trois missions locales. D?abord à la mission ?Belliard? qui aura, si je puis dire, la chance ou peut-être le devoir d?accueillir l?équipe du futur ?Plan local pour l?insertion et l?emploi des 18e et 19e arrondissements?, P.L.I.E. auquel Mme BROSSEL apporte un concours tout à fait efficace. Et puis, nous apportons aux deux missions locales, ?Paris Est? et ? Paris Centre?, quelques compléments pour l?année 2005, sachant que leur exercice a été quelque peu déficitaire.

Tout ceci se situe dans des conventions d?objectifs qui ont été signées pour la période 2003-2005. Nous sommes en train, avec Clémentine AUTAIN, avec vous, Madame la Présidente, nous sommes en train de négocier de nouvelles conventions pluriannuelles pour la période 2006-2008.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DDEE 75 G.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2005, DDEE 75 G).