Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

24 - 2000, DVD 7 - Projet de revalorisation des Grands boulevards (2e et 10e). - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer un marché de travaux relatif à l'aménagement des trottoirs des boulevards de Bonne-Nouvelle et Saint-Denis (tronçon de la rue Poissonnière au boulevard de Sébastopol)

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2000


M. Manuel DIAZ, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération DVD 7 relatif au projet de revalorisation des Grands boulevards. Autorisation à M. le Maire de Paris de signer un marché de travaux relatif à l'aménagement des trottoirs des boulevards de Bonne-Nouvelle et de Saint-Denis.
Madame BILLARD, vous avez la parole.
Mme Martine BILLARD, élue "Les Verts". - Merci, Monsieur le Maire.
Vous nous soumettez un projet de délibération concernant ce que vous appelez la réhabilitation des Grands boulevards, en évoquant un grand itinéraire de promenade.
Comment imaginer qu'en conservant un caractère de véritable autoroute urbaine à cette artère historique de la Capitale, les Grands boulevards puissent redevenir ce lieu de promenade qu'il était jadis ?
Depuis longtemps, on ne flâne plus sur ces Grands boulevards, comme le chantait Yves Montand, car il est impossible de flâner à proximité d'une voie d'où émanent bruit et pollution car encombrée perpétuellement par l'automobile.
Les propositions d'embellissement que vous faites sont largement insuffisantes pour redonner droit de cité au promeneur à pied ou à vélo. Elles s'apparentent à un simple lifting, d'autant que votre projet s'accompagne d'une mise à double sens de la circulation qui achèvera de supprimer l'envie de se promener en raison du trafic qui risque d'être encore plus problématique qu'aujourd'hui.
Ceci est d'autant plus grave que cette mise à double sens a pour conséquence la mise à double sens également d'une artère plus étroite et elle aussi perpétuellement encombrée, située plus au sud du 2e arrondissement : la rue Réaumur.
Dans le cadre du travail sur le transport à Paris, les "Verts" et des habitants regroupés dans l'association "Bien Vivre dans le 2e arrondissement" préconisent pour la rue Réaumur :
- la mise en site propre de la ligne de bus n°20 ;
- des aménagements coté numéros pairs entre la rue Montmartre et la rue Palestro pour permettre aux livraisons dans le quartier du Sentier de s'effectuer sans nuisance.
Pour les Grands boulevards :
- La création d'une ligne de tramway de surface reliant la Madeleine à la Bastille, comme cela existait au début du siècle, afin d'inciter les voyageurs de surface à s'arrêter dans les théâtres et commerces.
La mise en double sens hypothèque donc gravement ces aménagements nécessaires pour le cadre de vie très dégradé des habitants du centre de Paris, en particulier ceux du Sentier, situés entre les deux parallèles Grands boulevards et rue Réaumur. Elle hypothèque également une réelle revalorisation de l'activité économique.
Vous nous proposez entre la rue Poissonnière et le boulevard de Sébastopol une réfection de l'éclairage, la réorganisation du mobilier urbain (kiosques à journaux essentiellement), la rénovation des trottoirs et quelques élargissements uniquement "au droit des rues", le remplacement des arbres dépérissants, des aires de stationnement pour les deux roues, cela pour près de 10 millions de francs. C'est très onéreux pour un projet qui manque largement d'ambition en matière d'écologie urbaine.
Enfin, votre budget inclut la restauration des escaliers d'accès au Théâtre du Gymnase.
J'aimerais savoir si ces escaliers appartiennent au domaine public ou au théâtre, et sont dans ce cas propriété privée. Dans cette dernière hypothèse, comment justifiez-vous l'allocation de fonds publics à un bien privé ?
En conséquence, nous nous abstenons sur ce projet de délibération.
M. Manuel DIAZ, adjoint, président. - M. Bernard PLASAIT, vous avez la parole.
M. Bernard PLASAIT, adjoint, au nom de la 3e Commission. - Monsieur le Maire, merci.
Je vais répondre sur la question qui touche à la circulation. Je laisserai mon collègue Vincent REINA répondre sur l'ensemble des problèmes concernant l'aménagement des Grands boulevards.
Je suis étonné par la réflexion de Mme BILLARD qui pense que le fait de mettre en double sens les boulevards rendrait la vie, notamment la vie des piétons, les promenades, la convivialité, plus difficile. Jusqu'ici, j'ai entendu exactement le contraire. C'était précisément parce qu'il y avait sens unique de circulation sur le boulevard qu'il y avait un axe qui coupait la vie. J'ai entendu que le fait de remettre la circulation à double sens permettrait de ramener la circulation à quelque chose de plus agréable, de mieux intégré, facilitant, ne contrariant pas, cette vie plus paisible, cette circulation des piétons.
Je n'ai pas d'autres réponses à faire. Je m'étonne de la réflexion de Mme BILLARD.
M. Manuel DIAZ, adjoint, président. - Merci, Monsieur PLASAIT.
Monsieur REINA, vous avez la parole.
M. Vincent REINA, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.
Comme l'indiquait mon collègue Bernard PLASAIT, chère Madame, bien évidemment, la mise éventuelle en double sens est l'émanation d'une très longue concertation avec les différents partenaires du Comité des Grands boulevards, que ce soit le monde associatif, mais aussi les élus locaux, et d'une longue concertation avec la Préfecture de police pour laquelle nous avons encore quelques points de détail à régler dans le calendrier.
Il est évident que de l'avis unanime, que ce soit des membres du Comité des Grands boulevards, mais aussi des personnes, des riverains, commerçants, passants qui ont bien voulu apposer leurs observations à la Maison des Grands boulevards, cette mise en double sens aurait plusieurs avantages, je ne dis pas qu'elle n'a que des avantages, mais qu'elle en aurait plusieurs.
Comme vous l'avez indiqué, c'est un axe autoroutier important, axe autoroutier qui aurait par conséquent le mérite de voir la circulation, au moins dans la vitesse, être sensiblement cassée.
Deuxièmement, une amélioration de l'activité économique sur l'un des trottoirs. Vous savez qu'en l'état actuel des choses, lorsque l'on descend les Grands boulevards, c'est plutôt le trottoir de droite économiquement qui est plus fort que celui de gauche, et la mise en double sens redonnerait de l'activité économique au trottoir de gauche, du moins de l'avis des commerçants.
Troisièmement, cette mise en double sens tient compte des désagréments qui existent, notamment en matière d'environnement, de pollution, de qualité de vie sur les Grands boulevards. J'indiquerai d'ailleurs que notamment prochainement, il a été décidé de permettre aux habitants d'avoir des aides pour l'isolation des fenêtres parce que l'environnement voitures est une nuisance sur ces Grands boulevards.
Vous avez indiqué qu'il y avait aussi d'autres axes. L'éclairage a été amélioré, les espaces verts ne sont pas laissés de côté puisque nous sommes en train de replanter un certain nombre d'arbres qui étaient de mauvaise composition, qui étaient en fin de parcours.
Vous voyez bien que tout cela tient compte du sentiment, à la fois, des membres du Comité des Grands boulevards, mais allant au-delà, de la concertation qui a eu lieu depuis deux ans avec les riverains, les commerçants.
Enfin, je voudrais indiquer qu'en ce qui concerne le fameux escalier, il est bien du domaine public.
Voilà, Monsieur le Maire, ces éléments en complément de mon collègue Bernard PLASAIT qui avait déjà longuement parlé de l'éventualité du double sens de circulation.
M. Manuel DIAZ, adjoint, président. - Merci, Monsieur REINA.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DVD 7.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2000, DVD 7).