Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

16 - 2000, ASES 40 - Subventions à des associations d'anciens combattants et victimes de guerre situées dans le 17e arrondissement. - Montant total : 8.500 F

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2000


M. LE MAIRE DE PARIS. - Nous passons au projet de délibération ASES 40 concernant l'attribution de subventions à des associations d'anciens combattants et victimes de guerre situées dans le 17e arrondissement.
La parole est à M. LAFAY.
M. Philippe LAFAY. - Mes chers collègues, ainsi que je l'avais annoncé lors du dernier Conseil du 17e arrondissement le 13 mars dernier, dans le cadre des subventions attribuées aux associations d'anciens combattants et victimes de guerre du 17e, je dirai que depuis quelques années, l'Association départementale des combattants prisonniers de guerre, combattants d'Algérie-Tunisie-Maroc, du 17e voit sa subvention progressivement diminuer.
Le prétexte avancé est la diminution du nombre d'adhérents de cette association.
Monsieur le Maire, le devoir de mémoire serait-il quantifiable au prorata de ses membres non décédés ?
De plus, j'ajoute que le Président de l'association, M. René VIRLOUVET, figure emblématique de l'entraide et du dévouement auprès de ses pairs du 17e, héberge plusieurs autres associations d'anciens combattants de l'arrondissement dont la F.N.A.C.A., au sein de son local, 80, rue de Boursault.
Cette démarche de solidarité est de grande importance pour tous les anciens combattants du 17e arrondissement.
Je propose donc, Monsieur le Maire, à notre Assemblée d'augmenter la subvention proposée à l'Association départementale des combattants, prisonniers de guerre, combattants d'Algérie-Tunisie-Maroc de Paris pour la 17e section, de 3.500 F à 5.000 F ce qui modifierait le projet de délibération en portant le montant total des subventions à verser aux deux associations de 8.500 à 10.000 F.
Merci, Monsieur le Maire.
M. LE MAIRE DE PARIS. - Merci, Monsieur LAFAY.
Monsieur CANE, vous souhaitez dire quelque chose à ce sujet ?
M. Dominique CANE, adjoint. - Je voterai contre cette subvention. Notre collègue vient de signaler que dans cette association, il y avait la F.N.A.C.A. Pour moi une association qui fête le 19 mars, je vote contre.
M. Philippe LAFAY, adjoint. - En Algérie, je signale qu'il y a eu de nombreux combattants morts pour la France et quelles que furent leurs opinions, ils sont morts sous le même drapeau.
M. Dominique CANE, adjoint. - Le 19 mars, je ne vais pas à l'Arc-de-Triomphe fêter la victoire des Algériens.
M. Bertrand BRET. - Ce n'est pas pour les Algériens mais pour la paix, ce qui est tout à fait différent.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, au nom de la 1ère Commission. - J'ai écouté avec attention notre collègue Philippe LAFAY. Je n'ai pas d'arguments très forts à opposer à ses justifications.
Je retiens malgré tout qu'il y a un souci d'équilibre entre plusieurs subventions à des associations d'anciens combattants.
J'ajoute que c'est une demande qui me paraît justifiée au regard des finances, de l'état financier de cette association.
Je suis donc, pour ma part, favorable à ce réajustement. Comme il ne s'agit pas à proprement parler d'un amendement à la subvention puisqu'il n'a pas été soumis en Commission, je propose de réabonder cette subvention en prélevant sur les lignes de provisions de ma délégation pour l'ajuster à 5.000 F.
M. LE MAIRE DE PARIS. - Merci, Monsieur LEGARET.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération ASES 40 amendé.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2000, ASES 40).
(M. Michel BULTÉ, adjoint, remplace M. le Maire de Paris au fauteuil de la présidence).