Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

56 - QOC 2000-169 Question de Mme Arlette BRAQUY et des membres du groupe "U.D.F. et modérés" à M. le Maire de Paris sur l'interdiction au public des bois parisiens en raison des tempêtes des 26 et 27 décembre 1999

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2000


Libellé de la question :
"La tempête des 26 et 27 décembre 1999 a laissé des cicatrices dans les espaces verts parisiens. Les 2 bois ont été particulièrement touchés et l'interdiction, au public, des promenades forestières est, bien sûr, tout à fait justifiée.
Toutefois, la communication concernant cette interdiction est très imprécise, notamment sur les panneaux lumineux d'informations municipales, et les professionnels, concessionnaires de la Ville de Paris dans les bois, en souffrent financièrement et économiquement.
Il serait donc nécessaire de bien préciser que, si pour des raisons de sécurité évidentes, la promenade dans les sous-bois est strictement interdite, les concessions (restaurants, équipements sportifs, théâtres de verdure, parcs d'attraction, etc.) sont tout à fait accessibles et ouvertes.
La communication doit être rigoureuse, précise et ne doit pas pénaliser l'activité économique, ludique et culturelle, si nécessaire à Paris."
Réponse (Mme Suzanne DECRESSAC-DESPUJOLS) :
"Dès le lendemain de la tempête du 26 décembre 1999, l'une des priorités des personnels des Parcs et Jardins a été de rendre accessible en voiture, par des voies dégagées et sécurisées, l'ensemble des concessions implantées dans les bois de Boulogne et de Vincennes. Ce fut chose faite dès le début du mois de janvier 2000. Les arrêtés conjoints pris par le Maire avec le Préfet de police ont d'ailleurs explicitement exclu du champ de l'interdiction d'accès aux bois les différentes concessions, dont l'accès fut rapidement sécurisé.
Depuis lors, les pelouses arborées, les berges des plans d'eau, les voies fermées à la circulation, les itinéraires cyclotouristiques et les allées cavalières ont été mis en sécurité en presque totalité. Seuls les sous-bois demeurent inaccessibles aux promeneurs. En effet, une réelle vigilance doit être maintenue durant les travaux de dégagement des parcelles forestières.
Les informations communiquées au public par les services municipaux faisaient tout d'abord état de l'interdiction totale d'accès dans les bois en raison des très réels dangers encourus alors, puis conseillaient d'éviter les bois compte tenu de la fermeture à la circulation qui avait dû être opérée sur certaines voies. A l'heure actuelle, plus aucun message d'interdiction d'accès n'est diffusé sur les panneaux lumineux destinés aux automobilistes empruntant le boulevard périphérique, leur calibrage ne permettant pas une information assez détaillée.
Quant aux panneaux provisoires installés aux lisières des deux bois, ils spécifient qu'il est interdit "de cheminer en sous-bois et sur les voies non ouvertes à la circulation automobile", ce qui ne concerne pas les voies d'accès aux concessions."