Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

78 - QOC 2000-182 Question de MM. Georges SARRE, Eric FERRAND et des membres du groupe du Mouvement des citoyens à M. le Maire de Paris relative au financement de l'école Boulle.QOC 2000-224 Question de MM. Henri MALBERG, Michel VION, Mmes Gisèle MOREAU, Martine DURLACH et des membres du groupe communiste à M. le Maire de Paris au sujet de l'école Boulle

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2000


Libellé de la première question :
"MM. Georges SARRE, Eric FERRAND et les membres du groupe du Mouvement des citoyens s'inquiètent du désengagement de la Ville de Paris dans le financement de l'école Boulle. Cette école prestigieuse, connue dans le monde entier pour la qualité de son enseignement et des diplômes délivrés, a vu la subvention de fonctionnement versée par la Ville de Paris diminuer pour l'an 2000.
Les mesures de rattrapage prises par la Ville de Paris pour réaliser dans cette école les travaux de mise en conformité attendus et réclamés depuis de nombreuses années ne justifient pas ce choix.
C'est pourquoi MM. Georges SARRE, Eric FERRAND et les membres du groupe du Mouvement des citoyens demandent à M. le Maire de Paris de réévaluer la subvention de fonctionnement versée à l'école Boulle, relevant de la Ville de Paris, à l'occasion d'une délibération spécifique ou du Collectif budgétaire de juillet 2000."
Libellé de la seconde question :
"Le Conseil d'établissement de l'école Boulle a voté, à l'unanimité de ses membres réunis le 23 février dernier, une motion dans laquelle il élève les plus vives protestations contre la baisse de la subvention de fonctionnement accordée par la Ville de Paris au titre de l'année en cours.
Cette subvention ne couvre que 53 % des charges de fonctionnement de l'établissement, l'instabilité des ressources externes qui servent à combler la différence compromettant gravement la pluriannualité du projet éducatif.
En outre, les dépenses obligatoires de l'école Boulle ont été accrues, notamment par la transformation de diplômes et l'augmentation des surfaces nécessaires au fonctionnement de cet établissement dont les locaux appartiennent à la Ville de Paris.
Voici un an déjà, les élèves avaient été contraints de venir manifester jusque sous les fenêtres de l'Hôtel-de-Ville pour dénoncer l'incurie de la Ville de Paris qui, faute de consacrer les moyens nécessaires à l'entretien des locaux de l'école Boulle, les avait laissé se dégrader au point que la Commission de sécurité de la Préfecture de police avait émis un avis défavorable à la poursuite des activités de l'établissement.
MM. Henri MALBERG, Michel VION, Mmes Gisèle MOREAU, Martine DURLACH et les membres du groupe communiste estiment que cette attitude est inacceptable. Ils dénoncent également le mépris dans lequel sont tenus les personnels, les enseignants et les élèves de l'établissement dans la mesure où les représentants de la Ville de Paris n'ont assisté à aucune des 2 dernières séances du Conseil d'établissement.
En conséquence, MM. Henri MALBERG, Michel VION, Mmes Gisèle MOREAU, Martine DURLACH et les membres du groupe communiste demandent à M. le Maire de Paris :
1°) que soient au plus vite rétablies des relations normales entre les responsables de l'école Boulle et la Ville de Paris ;
2°) que soit, sans attendre le budget modificatif, soumis à l'Assemblée un projet de délibération visant au vote d'une nouvelle subvention permettant à cet établissement qui participe au renom de la Capitale de fonctionner dans des conditions acceptables."
Réponse (M. Vincent REINA, adjoint) :
"Le budget de fonctionnement de l'école Boulle est financé par une subvention municipale annuelle.
Cette subvention a subi cette année une réfaction, en raison de la décision du Conseil de Paris de diminuer de 2 % l'ensemble des subventions qui lui étaient proposées au titre du projet de budget 2000, afin de contenir la pression fiscale.
La reconstitution de la subvention de l'école Boulle sera soumise à votre Assemblée lors du vote du budget modificatif, la Municipalité réaffirmant bien entendu tout l'intérêt qu'elle porte à cette école d'arts, qui perpétue l'enseignement du savoir-faire français et de la création dans les métiers du meuble."