Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

91 - QOC 2000-211 Question de Mmes Olga TROSTIANSKY, Gisèle STIEVENARD, M. Serge BLISKO et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Maire de Paris concernant le taux d'occupation des crèches accueillant des enfants du personnel de l'A.P.-H.P

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2000


Libellé de la question :
"L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris dispose actuellement de 4.400 places en crèche pour accueillir les enfants du personnel hospitalier.
Or, le rapport d'activité de l'A.P.-H.P. précise que près de 40 % de ces places sont aujourd'hui inoccupées et que le nombre d'enfants accueillis diminue d'année en année, alors que le nombre de places augmente.
Cette situation est étonnante au regard du nombre croissant de demandes insatisfaites, qui provoquent l'attente de plusieurs milliers de familles parisiennes.
En conséquence, Mmes Olga TROSTIANSKY, Gisèle STIEVENARD, M. Serge BLISKO et les membres du groupe socialiste et apparentés demandent à M. le Maire de Paris de bien vouloir présenter l'état des lieux par établissement, les raisons de la sous-occupation des places en crèche mises à disposition des enfants du personnel de l'A.P.-H.P. ainsi que les mesures envisagées pour remédier à cette situation."
Réponse (Mme Marie-Thérèse HERMANGE, adjoint) :
"L'A.P.-H.P. gérait, en 1998, à Paris 2.163 places de crèches ; le taux d'inscription est de 111 % et le taux d'occupation, variable d'un hôpital à un autre, est en moyenne de 56 % au cours de la semaine.
A la suite d'un audit réalisé en 1998, la Direction générale de l'A.P.-H.P. a pris des mesures pour améliorer le fonctionnement de ces crèches.
1 - La mutualisation.
Elle permet à tout agent de l'A.P.-H.P. de déposer un dossier d'admission dans une crèche de notre institution, quel que soit son lieu d'affectation, ce qui favorise l'harmonisation de la vie professionnelle et familiale.
2 - L'ouverture sur l'extérieur.
Lorsqu'une crèche de l'A.P.-H.P. dispose de places non utilisées, il peut être passé convention avec des organismes en vue d'offrir l'accès à ces berceaux à la population du quartier. C'est ainsi que, s'agissant de Paris, la crèche de l'hôpital de Vaugirard-Gabriel-Pallez accueille des petits Parisiens du 15e arrondissement.
3 - La politique de conventionnement.
L'A.P.-H.P. continue d'engager des conventions avec les crèches collectives ou familiales municipales, afin de permettre aux personnels de l'A.P.-H.P. qui le souhaitent de bénéficier d'une prise en charge de leur enfant dans une structure collective plus proche de leur domicile pour un tarif équivalent à celui de l'A.P.-H.P. A ce jour, 115 conventions sont conclues en ce sens.
Les chiffres de 1999 sont en cours d'exploitation, et sans préjuger des résultats exhaustifs, il apparaît que les mesures prises commencent déjà à porter des résultats positifs. La Direction du personnel et des relations sociales de l'A.P.-H.P. assure un suivi très attentif de ce dossier."