Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

115 - QOC 2000-2003 Question du Conseil du 11e arrondissement à M. le Maire de Paris au sujet de l'aménagement de la cité Prost

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2000


Libellé de la question :
"Quelle décision la Ville de Paris entend-elle prendre sur l'aménagement du secteur de la Cité Prost ? A-t-elle l'intention de prévoir l'extension de la surface du jardin ? Dans quels délais ce projet sera-t-il soumis au Conseil de Paris après un nouvel avis, si nécessaire, du Conseil du 11e arrondissement ?"
Réponse (M. Michel BULTÉ, adjoint) :
"M. Georges SARRE, ancien Ministre et Maire du 11e arrondissement demande quelle décision la Ville de Paris entend prendre sur le projet d'aménagement de la cité Prost.
Parallèlement, M. SARRE a saisi deux fois la Ville de Paris, par lettre, sur cette même opération.
Dans une correspondance du 22 février 2000, M. SARRE rappelle son souhait de voir la superficie du jardin portée de 1.900 à 2.500 mètres carrés, ce qui ne peut être envisagé que sous réserve de supprimer un certain nombre de logements sociaux. Or il doit être observé qu'en ce moment est débattu, avec la participation active de M. SARRE, le projet de loi "solidarité et renouvellement urbain" qui pourrait conduire la Ville de Paris à développer plus encore son effort en faveur du logement social.
Le 25 février, M. SARRE a cette fois rappelé le projet de Centre d'adaptation par le travail (C.A.T.) qu'il a été envisagé d'accueillir, comme ce fut confirmé en mai 1997 à son adjoint M. FERRAND, à une époque où le programme, comptant 1.300 mètres carrés de surfaces d'activités ou commerces, permettait de le faire.
Toutefois, pour répondre à de nouvelles demandes, ultérieurement formulées par M. SARRE, il a été décidé de porter de 1.400 à 1.900 mètres carrés la superficie du jardin public. Un projet de délibération (AUC 99-108) a alors été élaboré sur ces nouvelles bases, conformément à l'accord que donnait M. SARRE au printemps 1998. En conséquence de l'agrandissement prévu du jardin, les locaux commerciaux, d'activité ou associatifs ont été ramenés à une surface de 450 mètres carrés qui ne permettait plus d'accueillir le C.A.T.
Or, lors du Conseil du 11e arrondissement du mois de juin 1998, le projet de délibération n'a finalement pas été approuvé et le Conseil d'arrondissement a demandé une nouvelle extension du jardin, ce qui n'a pas permis d'engager l'opération "Cité Prost".
Une nouvelle extension du jardin public ne pourrait que conduire à une diminution du programme de logement social et à une remise en cause de l'accord intervenu à l'issue de la concertation, avec le constructeur qui doit réaliser ces logements sociaux."