Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

93 - QOC 2000-213 Question de MM. Serge BLISKO, Pierre CASTAGNOU et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Maire de Paris au sujet du devenir du groupe hospitalier Cochin - Saint-Vincent-de-Paul (14e)

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2000


Libellé de la question :
"Lors de la Commission de surveillance du groupe hospitalier "Cochin - Saint-Vincent-de-Paul" en juillet 1999, un projet médical cohérent, se basant sur les pôles de référence des 2 sites fusionnés, l'un adulte, l'autre pédiatrique, avait été adopté à la quasi unanimité. Ce projet prévoyait le maintien de l'offre de soins et une amélioration des services qui font la réputation de ces hôpitaux.
Or, depuis plusieurs semaines, on annonce avec insistance la fermeture et le démantèlement de la chirurgie infantile de l'hôpital Saint-Vincent-de-Paul. Cette suppression détruirait un savoir-faire unanimement reconnu dans la prise en charge du handicap lourd de l'enfant et remettrait en cause la complémentarité des différentes unités pédiatriques.
C'est pourquoi des médecins et personnels de l'hôpital, des élus du 14e arrondissement, des associations d'enfants malades, des commerçants, des pédiatres et des généralistes ainsi que des centaines d'usagers viennent de constituer un Comité de sauvegarde pour la défense de la chirurgie à l'hôpital Saint-Vincent-de-Paul.
Aussi, MM. Serge BLISKO, Pierre CASTAGNOU et les membres du groupe socialiste et apparentés demandent-ils à M. le Maire de Paris de préciser sa position quant au devenir de l'activité de chirurgie pédiatrique de l'hôpital Saint-Vincent-de-Paul."
Réponse (Mme Marie-Thérèse HERMANGE, adjoint) :
"Lors de sa séance du 26 janvier 1999, le Conseil d'administration de l'A.P.-H.P. a adopté à une très large majorité le projet de création du groupe hospitalier Cochin - Tarnier - Saint-Vincent-de-Paul - La Roche-Guyon.
Ce regroupement répond à une logique médicale forte. En effet, Cochin et Saint-Vincent-de-Paul, situés dans le 14e arrondissement, sont très proches géographiquement et appartiennent au plan universitaire à la même faculté de médecine (Cochin - Port-Royal). Cette opération vise à prendre en compte de manière intégrée les problématiques enfants/adolescents/adultes, conformément aux approches qui ont été développées dans divers pays, et en particulier au Canada.
A cet égard, une concertation a été engagée par la direction du groupe hospitalier, avec le corps médical et les partenaires sociaux, pour mener à bien l'élaboration du projet médical.
Le projet médical qui a été approuvé par le Comité consultatif médical et la Commission de surveillance du groupe hospitalier Cochin - Saint-Vincent-de-Paul au cours de l'année 1999 est un projet cohérent et courageux, qui vise à regrouper sur le site de Cochin - Port-Royal l'ensemble des activités d'obstétrique et de néonatalogie du groupe hospitalier Cochin, d'une part, et de Saint-Vincent-de-Paul, d'autre part. Ce projet, qui tire toutes les conséquences de la réglementation récente en matière de sécurité de la naissance, laquelle a mis en évidence la nécessité de rénover les maternités actuelles, permet la libération du site Saint-Vincent-de-Paul de toute activité hospitalière.
Il permet, en outre, de redéployer sur les hôpitaux de Bicêtre et Louis-Mourier des moyens qui pourront être dégagés grâce à ce regroupement et de contribuer ainsi sur ces deux sites à la construction ou l'agrandissement de maternités de niveau III. Il témoigne aussi de l'esprit de solidarité du groupe Cochin - Saint-Vincent-de-Paul avec les autres communautés hospitalières de l'institution.
Le volet maternité - périnatalogie du projet médical constitue donc un atout essentiel.
Les discussions qui sont actuellement en cours portent sur le volet pédiatrique du projet et plus particulièrement sur la chirurgie pédiatrique.
Dans le souci de restructurer la pédiatrie parisienne, affectée par une baisse de son activité et par la diminution du nombre d'internes, le groupe de travail présidé par le Professeur Jean NAVARRO, président de la Collégiale de pédiatrie de l'A.P.-H.P., a souhaité la fermeture de l'activité de chirurgie viscérale de Saint-Vincent-de-Paul et le transfert de son activité de chirurgie orthopédique à l'hôpital Bicêtre, qui en a un besoin reconnu.
Ces perspectives suscitent cependant des objections de la part des communautés médicales et hospitalières concernées et de nombreuses familles de malades.
Le Maire de Paris a donc demandé de poursuivre le dialogue et la concertation afin de parvenir dans les meilleurs délais à des solutions acceptables pour tous :
- en envisageant toutes les solutions possibles ;
- en permettant de garantir aux malades la sécurité et la qualité des soins, ainsi qu'une prise en charge multidisciplinaire des enfants handicapés ;
- et en prenant en compte les difficultés rencontrées par les parents de ces enfants nécessitant un suivi continu et des soins itératifs."