Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

103 - QOC 2000-190 Question de M. Jean-Pierre REVEAU, élu du Front national, à M. le Maire de Paris relative à l'état de délabrement de l'église de la Madeleine (8e)

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2000


Libellé de la question :
"L'état de délabrement de l'église de la Madeleine, à deux pas de la place de la Concorde (8e), est parfaitement indigne de l'image de marque de la Capitale.
M. Jean-Pierre REVEAU demande à M. le Maire de Paris quels sont les moyens budgétaires et les délais des travaux prévus par la Municipalité pour remettre en état ce monument historique."
Réponse (Mme Hélène MACÉ de LÉPINAY, adjoint) :
"L'état de l'église de la Madeleine, bien que préoccupant, ne peut être qualifié de délabré.
La Ville de Paris consacre chaque année un budget important pour l'entretien et la restauration de cet édifice.
Au cours des 10 années précédentes, des travaux lourds de restauration ont été entrepris, notamment pour la remise en état de la façade principale, des colonnes et du fronton sud en 1992 (4 millions de francs financés par la Ville) et pour la restauration du perron sud en 1994 (12 millions de francs dont 66 % financés par la Ville).
Les travaux de réfection définitive des couvertures et de la corniche de la partie ouest de l'édifice, sous la maîtrise d'ouvrage et la maîtrise d'?uvre de l'Etat, seront réalisés vraisemblablement au cours du 2e semestre de l'année en cours en ce qui concerne la première tranche, estimée à 4,5 millions de francs. La part de la Ville (66 %, soit 3 millions de francs) a été déléguée à l'Etat en 1999. Deux autres tranches de travaux d'un montant égal suivront au cours des années à venir.
Les couvertures de la partie est de l'église ont subi d'importants dégâts lors de la tempête du 26 décembre 1999. Une procédure d'urgence a été lancée immédiatement après accord de la Commission d'appel d'offres et approbation du Conseil de Paris, le 28 février dernier, en vue de la mise en place d'une couverture provisoire assurant l'étanchéité de l'édifice. Les travaux correspondants, estimés à plus de 2 millions de francs, financés par la Ville, débuteront en avril.
Par ailleurs, une étude menée en 1999 par l'architecte en chef des Monuments historiques, en vue d'une réfection complète de l'éclairage et des installations électriques, se concrétisera prochainement par le lancement d'un appel d'offres. Les travaux correspondants, d'un montant estimé à 3 millions de francs, financés par la Ville, seront entrepris au cours du 2e semestre 2000.
Enfin, la façade intérieure de l'édifice est actuellement consolidée par un échafaudage. Une étude en vue de la restauration de cette façade sera commandée très prochainement. D'ores et déjà, l'inscription d'un crédit de 2 millions de francs est prévue au budget primitif de 2001 pour la réalisation d'une première tranche des travaux.
Au registre des petits travaux d'entretien courant, 300.000 F en moyenne sont dépensés pour des travaux de menuiserie, de maçonnerie ou de plomberie.
L'ensemble de ces actions montre bien que l'église de la Madeleine, fait l'objet de la part de la Ville de Paris, de l'attention que mérite ce monument historique."