Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

28 - Proposition de vœu n° 18 déposée par le groupe communiste visant à attribuer le nom de "Maurice-Audin" à une partie de la rue des Tourelles (20e)

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2001


M. David ASSOULINE, adjoint, président. - Nous passons au v?u n° 18 déposé par M. MANSAT, au nom du groupe communiste.
M. MANSAT a seul la parole.
M. Pierre MANSAT, adjoint. - Monsieur le Maire, le voeu du groupe communiste vise à donner le nom de Maurice-Audin à une partie de la rue des Tourelles dans le 20e arrondissement.
Chacun a pu prendre connaissance de l'exposé des motifs. J'en dirai quelques mots seulement : depuis plus d'un an, un débat important, complexe, douloureux, et parfois passionné, s'est instauré autour de l'utilisation ou de l'usage de la torture pendant la guerre d'Algérie et plus largement autour de l'histoire coloniale de notre pays.
Pour les élus communistes de Paris, ce débat s'appuyant sur une exigence de vérité humaine et politique, doit être encouragé et soutenu.
La République et la collectivité ont besoin de savoir autour de quelles valeurs elles s'unissent, et pour nous, la torture, légale ou pas, les exécutions extrajudiciaires ne peuvent en faire partie.
C'est pour cette raison que nous proposons que le nom de Maurice-Audin soit donné à cette rue du 20e arrondissement.
Maurice Audin, jeune universitaire communiste de 25 ans, membre du parti communiste algérien, arrêté par les soldats de la France, torturé affreusement, a vraisemblablement été assassiné par les mêmes.
Sa femme et ses trois enfants attendent depuis 40 ans la vérité sur sa disparition.
La République leur doit cette vérité. A l'instar d'autres collectivités comme Vaulx-en-Velin ou Le Blanc-Mesnil, Paris s'honorerait de cet acte si utile, pour cette exigence de vérité, ce travail de mémoire, démarche qui aiderait d'ailleurs à la réconciliation et encouragerait le même travail de mémoire en Algérie.
Cette proposition a reçu le soutien de Germaine TILLION, de Simone de la BOLLARDIERE, de Pierre VIDAL-NAQUET, de Nicole DREYFUS, de Laurent SCHWARTZ, de Henri ALLEG, de Gisèle HALIMI, et de Charles SYLVESTRE, Madeleine REBERIOUX, Noël FAVRELIERE, entre autres.
Voilà les raisons qui nous amènent à faire cette proposition.
L'exposé des motifs indique les raisons pour lesquelles nous proposons que cette rue soit en partie débaptisée.
Nous proposons que cette partie de la rue des Tourelles prenne le nom de Maurice-Audin.
(Applaudissements sur les bancs des groupes socialiste et radical de gauche et communiste).
M. David ASSOULINE, adjoint, président. - Il y a malgré tout une piscine prestigieuse... Nombre de gens s'y rendent ce qui va la valoriser.
Monsieur CAFFET, vous avez la parole.
M. Jean-Pierre CAFFET, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.
Je répondrai plus brièvement à ce v?u qu'au précédent.
Je veux dire à Pierre MANSAT que je ne suis pas défavorable, loin de là, à ce v?u, mais que la dénomination proposée doit être réfléchie.
Elle réveille des souvenirs particulièrement douloureux, je veux parler de ceux de la guerre d'Algérie. En conséquence, n'étant pas défavorable à ce v?u, cette proposition de dénomination sera soumise à la Commission d'examen des projets de dénomination des voies, places et espaces verts de la Ville de Paris.
Il convient en effet que cette proposition soit instruite selon les procédures en vigueur et qu'ensuite, bien évidemment, le Conseil du 20e arrondissement soit saisi de cette dénomination avant un vote au Conseil de Paris.
M. David ASSOULINE, adjoint, président. - Monsieur CAFFET, ce n'est pas contradictoire avec le vote du v?u.
Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u n° 18 déposée par M. MANSAT.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
La proposition de v?u n° 18 est adoptée.
(Applaudissements sur les bancs des groupes communiste, socialiste et radical de gauche, "Les Verts" et du Mouvement des citoyens).