Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

48 - Suspension et reprise de la séance

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2001


(La séance, levée le lundi 9 juillet 2001 à une heure, est reprise le mardi 10 juillet 2001 à neuf heures quinze minutes, sous la présidence de M. le Maire de Paris).
M. LE MAIRE DE PARIS. - Nous allons reprendre nos travaux.
Je veux remercier tous ceux des élus qui, tard cette nuit, ont travaillé pour faire avancer les dossiers.
Je voudrais dire en même temps - et je verrai les Présidents de groupes bientôt - que si je trouve notre Assemblée dynamique, contradictoire, créative, même si on s'affronte un peu, il est tout à fait normal qu'il y ait aussi beaucoup de bonne humeur. C'est le cas, et je tiens quand même tout particulièrement au respect que nous nous portons les uns aux autres y compris dans les séances de nuit, tard.
Donc sans en faire du tout un drame, je remercie tout particulièrement David ASSOULINE de sa sérénité et de son sens des responsabilités, quand il a présidé cette nuit la séance en mon nom.
Je veux le remercier, je veux que cela se sache et si on a tous l'expérience d'emballements qui n'ont rien de grave, je verrais avec Christophe CARESCHE dès la fin du mois d'août ou au début septembre, quand tout le monde sera disponible en même temps, tous les Présidents de groupes car j'entends que chacune et chacun soit respecté sans exception y compris si je devais, au cours de cette mandature, veiller au respect des élus de la minorité, je n'hésiterai donc pas à être raide avec les élus de la majorité qui manqueraient de respect vis-à-vis des élus de la minorité.
C'est vrai dans tous les sens et c'est vrai en particulier pour celles et ceux qui président cette séance.
Je suis tout à fait heureux d'avoir fait présider cette séance par beaucoup, et cela continuera d'ailleurs, d'adjoints y compris par la benjamine. C'est un mode de fonctionnement légitime.
J'entends qu'elles et ils soient respectés totalement pour qu'ils puissent bien entendu veiller au respect de chacun de nos collègues. J'y veillerai personnellement pour que chacun soit respecté sans aucune exception.