Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

59 - 2001, DPA 101 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer un marché sur appel d'offres en vue de la construction d'une école polyvalente de 11 classes, 11, rue Pajol (18e)

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2001


Mme Frédérique CALANDRA, adjointe, présidente. - Nous passons à présent au projet de délibération DPA 101 relatif à une autorisation à M. le Maire de Paris de signer un marché sur appel d'offres en vue de la construction d'une école polyvalente de 11 classes 11, rue Pajol dans le 18e.
Je donne la parole à Mme MEYNAUD.
Mme Sophie MEYNAUD. - Mme BORVO s'excuse de son absence et m'a demandé d'intervenir à sa place. Je vous demande l'autorisation de le faire.
Merci.
Madame la Maire, Mesdames et Messieurs les Conseillers, nous ne pouvons qu'être extrêmement satisfaits de la construction programmée de cette école de 11 classes, rue Pajol dans le 18e arrondissement.
C'est à l'occasion d'une telle programmation que nous voulions intervenir sur la rentrée scolaire 2001/2002.
Il y a une semaine, les mesures annoncées pour la carte scolaire - 10 ouvertures de classes pour 8 fermetures - ont provoqué de vifs mécontentements dans la communauté scolaire, parents et enseignants. C'est ce qui a motivé le dépôt du v?u que nous examinons aujourd'hui.
Mercredi, en 4e Commission, M. FERRAND nous avait également fait part de son inquiétude pour la rentrée et sa volonté d'intervenir tant auprès du Rectorat que du Ministère.
Aujourd'hui, grâce aux interventions de nombreux élus et notamment d'élus communistes, face aux attentes et aux demandes répétées des parents d'élèves, des enseignants et des syndicats d'enseignants, il est heureux que ces démarches semblent avoir été fructueuses. Aucune fermeture ne doit être programmée sans un examen attentif des effectifs à la rentrée de septembre et naturellement, les élus communistes resteront vigilants à cet égard.
Nous pensons qu'il s'agit là d'un premier pas vers les rattrapages nécessaires pour donner à nos enfants de bonnes conditions d'accueil dans les écoles et améliorer leur fonctionnement pédagogique.
Cela me semble d'autant plus important que les défis sont nombreux à relever.
Il est indispensable que la capacité d'accueil pour les moins de trois ans soit renforcée dans les maternelles. C'est une des formes d'accueil éducative majeure pour la petite enfance.
Nous devons obtenir la mise en place de projets pédagogiques innovants, ce qui passe de manière incontournable par le renforcement des équipes pédagogiques.
Il faut également obtenir la réduction des effectifs par classe afin de permettre les meilleures conditions d'accueil pour les enfants, et prioritairement dans les quartiers relevant de la politique de la ville.
Enfin, les réseaux d'aide, qui permettent d'individualiser le soutien aux enfants doivent aussi obtenir des moyens supplémentaires.
Pour terminer, je dirai, mais nous le savons tous ici, qu'il y a devant nous de nombreuses actions à mener encore pour répondre aux besoins des enfants et de la communauté scolaire à Paris. Pour garantir un service public efficace et de qualité, le groupe communiste sera de toutes ces actions.
Je vous remercie.
(Applaudissements sur les bancs des groupes communiste, socialiste et radical de gauche, "Les Verts" et du Mouvement des citoyens).
Mme Frédérique CALANDRA, adjointe, présidente. - Je vous remercie, Madame, et je donne la parole à M. FERRAND.
M. Eric FERRAND, adjoint, au nom de la 4e Commission. - Merci.
La carte scolaire a effectivement posé beaucoup de problèmes, cette année, avec de nombreuses mauvaises nouvelles mais, vous le savez, nous n'avons pas ménagé nos efforts pour faire valoir un certain nombre de principes et nous ne nous sommes pas toujours simplement battus sur le plan des effectifs. Il y a un certain nombre de principes sur lesquels nous avons souhaité nous battre vigoureusement, notamment celui que vous avez évoqué, du maintien de bonnes conditions d'accueil et de bonnes conditions d'enseignement dans des écoles en Z.E.P., dans les zones sensibles, dans les quartiers inscrits en développement social urbain.
Nous sommes partis de loin depuis le 9 février, depuis le C.D.E.N. qui a fixé un certain nombre de fermetures peu encourageantes pour la suite.
J'avais annoncé qu'il y aurait un groupe de travail. Il s'est tenu à l'Académie le 28 juin dernier. Je m'y suis exprimé longuement, puis j'ai fait, au nom du Maire de Paris, un certain nombre d'autres démarches notamment au Ministère de l'Education nationale.
Nous avons beaucoup avancé. Beaucoup de fermetures ont été levées. Je pense à l'école de Belleville, à l'école de Saint-Martin, je ne vais pas toutes les citer.
Un certain nombre de classes dites de petite section ont été créées, 15 classes, alors que 5 seulement étaient proposées au C.D.E.N. du 9 février.
Le v?u que vous présentez j'y donne un avis favorable. Effectivement il faudra beaucoup se battre pour améliorer les conditions d'accueil et d'enseignement. Je souhaite qu'il y ait un travail en amont qui soit effectué avec l'Académie afin qu'une carte scolaire cohérente puisse nous être présentée et discutée.
Mme Frédérique CALANDRA, adjointe, présidente. - Je vous remercie.
Nous allons passer au vote. Il y a eu un avis favorable du Conseil du 18e.
Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u n° 42 déposée par le groupe communiste relative à la rentrée scolaire 2001-2002.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
La proposition de v?u n° 42 est adoptée.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DPA 101 amendé.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2001, DPA 101).