Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 1997
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

66- QOC 97-391 Question de Mme Nicole CATALA à M. le Préfet de police concernant les difficultés de stationnement dans le secteur situé entre la place Victor-Basch et la rue des Plantes (14e).

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 1997



M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - La question suivante de Mme Nicole CATALA à M. le Préfet de police concerne les difficultés de stationnement dans le secteur situé entre la place Victor-Basch et la rue des Plantes (14e).
En voici la teneur :
" L'attention de Mme Nicole CATALA a été appelée par l'Association des commerçants de la rue d'Alésia sur les difficultés de stationnement rencontrées dans le secteur situé entre la place Victor-Basch et la rue des Plantes (14e).
A l'inverse des autres parties de la rue d'Alésia, aucun système de stationnement payant n'a été installé sur cette portion, alors même que la vitalité commerciale le nécessiterait et que les caractéristiques de la voie n'offrent pas de particularité évidente justifiant un traitement différencié.
Mme Nicole CATALA souhaiterait connaître les raisons qui expliquent l'absence du système de stationnement payant dans le secteur concerné de la rue d'Alésia et qu'une étude soit réalisée sur les moyens d'y améliorer le stationnement des véhicules individuels. "
La parole est à M. le Préfet de Police.
M. LE PRÉFET DE POLICE. - La rue d'Alésia constitue un axe de transit important. Sur sa chaussée, qui présente une largeur de 10 mètres, une file de stationnement a été créée, côté pair, et un couloir pour les autobus a été matérialisé à l'opposé.
Le stationnement a été supprimé et interdit au titre de l'article R. 37-1 aux abords de la place Victor et Hélène-Basch pour limiter l'ampleur et les effets des perturbations qui apparaissaient régulièrement sur ce point.
L'édiction de cette mesure a également permis aux opérations de livraisons de pouvoir s'effectuer sur ce tronçon dans de bonnes conditions, compte tenu de l'importance de la fonction commerciale de cette zone.
Parallèlement, afin d'améliorer l'écoulement des flux de circulation et d'accroître le confort de déplacement que l'usager des transports publics est en droit d'attendre, un couloir a été réalisé pour les autobus de la ligne 62, qui est l'une des plus importantes de la Capitale.
L'instauration du stationnement payant dans la section de voie considérée imposerait la suppression du couloir de bus et générerait des difficultés de circulation qui se répercuteraient jusqu'à la place Victor et Hélène-Basch.
Enfin, il y a lieu de rappeler que la présence d'un parc de stationnement souterrain, avenue du Maine, d'une capacité de 280 places, offre une possibilité de stationnement de proximité satisfaisante pour la clientèle des commerces situés dans ce secteur.