Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, Voeu déposé par Mme Brigitte KUSTER et les élus du groupe U.M.P.P.A. relatif à la formation aux premiers secours des employés des parcs et jardins de la Ville de Paris.

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2008


 

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Nous examinons le v?u référencé n° 95 dans le fascicule, déposé par le groupe U.M.P.P.A., relatif à la formation aux premiers secours des employés des parcs et jardins de la Ville de Paris.

La parole est à Mme KUSTER.

Mme Brigitte KUSTER, maire du 17e arrondissement. - Un v?u qui est initié suite à l'accident que nous avons connu dans le 17e au parc des Batignolles, accident dont a souffert un enfant.

Je pense que ce v?u correspond à un vrai besoin pour que soient formés aux premiers secours les employés des parcs et jardins de la Ville de Paris. En effet, il est fréquent que des accidents plus ou moins graves surviennent dans les parcs et jardins de la Ville de Paris du fait notamment de l?existence d?aires de jeux pouvant présenter des risques pour les plus jeunes.

Force est de constater qu?en cas d'accident, personne n'est en mesure sur place d'effectuer des premiers secours. Or, un secouriste est en mesure de protéger un blessé, aider à établir un diagnostic, ou effectuer des gestes pouvant sauver une vie. Ces gestes simples pourraient être enseignés au cours d'une formation de courte durée dont bénéficieraient tous les gardiens des parcs et jardins.

Etant donné les risques présents dans les parcs et le nombre important d?enfants jouant dans les différentes aires de jeux, il semble essentiel que l'ensemble du personnel soit formé aux premiers secours et équipé d'un minimum de matériel - trousse de premiers secours, couverture, défibrillateur.

C?est pourquoi je forme avec les élus du groupe U.M.P.P.A. le v?u que les agents des parcs et jardins de la Ville de Paris bénéficient d'une formation aux premiers secours et qu'ils soient équipés du matériel nécessaire.

Je vous remercie.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - La parole est à Mme Fabienne GIBOUDEAUX.

Mme Fabienne GIBOUDEAUX, adjointe. - Je comprends le souci exprimé par Mme KUSTER de pouvoir répondre à des besoins réguliers, mais qui ne sont pas si graves dans les jardins, s?agissant de petits accidents. Cela pose plusieurs problèmes.

Le premier problème est que les agents d'accueil et de sécurité n'ont pas la responsabilité, n?ont pas vocation à porter des secours, action qui mettrait par ailleurs en danger leur responsabilité.

En revanche, les moyens de communication sont mis à leur disposition et leur permettent de donner aisément et rapidement l'alerte auprès des secours extérieurs, point sur lequel ils sont particulièrement sensibilisés.

S?agissant de la mise à disposition de matériel des premiers secours, des matériels sont disponibles dans chaque atelier de jardinage et chaque brigade des agents d?accueil et de surveillance. Ces trousses comportent notamment des couvertures de survie.

Nous savons par expérience dans les jardins qu'un signalement peut être fait très rapidement de demande de secours et qu'on n'a jamais eu de problème de délai d'intervention auprès de personnes en très grave danger. Il y a une grande densité des jardins dans le tissu parisien avec des pharmacies à proximité et des personnes qui peuvent intervenir de l'extérieur, ce qui fait que ce v?u n'est pas tout à fait adapté au contexte parisien.

Sinon, pour le personnel de la Ville de Paris, on mène une politique de formation active pour les agents : 10 % des effectifs sont formés par rapport à un quota réglementaire qui est de 5 % au niveau de la Ville de Paris. Un grand effort est donc fait au niveau de notre direction pour former le personnel à ces questions de sécurité et de secours.

Je ne peux donc pas donner un avis favorable pour des raisons surtout de responsabilité du personnel de la Ville.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Merci, Madame.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe U.M.P.P.A., assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.