Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, Vœu déposé par le groupe U.M.P.P.A. relatif à l'emprise du lycée Honoré de Balzac.

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2008


 

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du v?u référencé n° 41 dans le fascicule, déposé par le groupe U.M.P.P.A., relatif à l'emprise du lycée Honoré de Balzac.

Mme Brigitte KUSTER interroge Mme HIDALGO.

Mme Brigitte KUSTER, maire du 17e arrondissement. - C'est un sujet sur lequel nous souhaiterions avoir des précisions, bien qu'il ait déjà été évoqué précédemment à différentes reprises.

Nous n'avons pas à ce jour confirmation écrite de l'engagement du Maire de Paris, qu'il m'avait tenu oralement ainsi que Mme HIDALGO, concernant l'emprise du lycée Honoré de Balzac, où la Ville de Paris avait prévu de construire des logements sans en avertir au préalable ni la communauté éducative, ni le Conseil régional à qui appartient le terrain, ni les élus de l'arrondissement, ni les parents.

Nous nous en étions émus à l'époque. Depuis, les choses avaient évolué, Mme GOUREVITCH, vice-présidente de la Région, était venue voir sur place ce qu'il en était et a découvert en effet que la Ville avait été plus vite que prévu sur ce dossier.

Nous en avons maintenant l'assurance, mais les parents sont encore inquiets. Nous souhaiterions avoir une trace écrite qui confirme que ce projet est bien nul et non avenu et qu'il n'y aura pas de construction sur l'emprise du lycée international Honoré de Balzac.

Je vous remercie.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Madame HIDALGO, vous avez la parole.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe. - La répétition est la meilleure des pédagogies.

Le Maire vous avait confirmé qu'il n'y aurait pas de réalisation de logements sur l'emprise du lycée Honoré de Balzac. Je vous ai fait un courrier le 17 octobre 2008 dans lequel je vous confirme cette position. On peut continuer à en parler, on peut continuer à considérer que, chaque fois qu'on énonce quelque chose, il faut le remettre en question.

Les parents sont inquiets et certains sans doute agitent leur inquiétude. Le courrier que je vous ai envoyé, je vais également leur envoyer afin que les choses soient très claires concernant l'emprise du lycée Honoré de Balzac. Ce v?u est sans fondement puisqu'il y a déjà été répondu.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci.

Madame KUSTER, vous avez reçu ou vous allez recevoir...

Mme Brigitte KUSTER, maire du 17e arrondissement. - J'ai reçu le courrier le 17 octobre, mais j'avais déposé mon v?u avant, Monsieur le Maire. Vous comprendrez que ce courrier était le bienvenu, arrivant avant le Conseil de Paris mais surtout en réponse à mon v?u.

Je suis heureuse d'avoir reçu cette lettre mais il a fallu que je revienne à la charge pour qu'enfin vous daigniez m'écrire puisque le Maire de Paris ne l'a pas fait.

Je prends acte d'avoir reçu cette lettre et je pense que j'ai bien fait de déposer le v?u.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Vous le retirez ?

Mme Brigitte KUSTER, maire du 17e arrondissement. - Oui, je le retire.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Le voeu n° 41 est donc retiré.