Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, SG 14 - Subvention à l'Association de Défense de la Famille et de l'Individu - ADFI pour son action de lutte contre les dérives sectaires. - Montant : 18.000 euros.

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2008


 

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Mes chers collègues, nous examinons maintenant le projet de délibération SG 14 relatif à l'attribution d'une subvention de 18.000 euros à l'Association de Défense de la Famille et de l'Individu - ADFI pour son action de lutte contre les dérives sectaires.

La parole est à M. Gilles ALAYRAC pour le parti socialiste et apparentés.

M. Gilles ALAYRAC. - En l'occurrence, c'est les radicaux ! Merci, Monsieur le Maire.

(Rires).

Le soutien de la Ville de Paris aux associations de lutte contre les dérives sectaires ne se dément pas puisqu'on ne peut qu'approuver cette subvention de 18.000 euros en faveur de l'A.D.F.I. Paris.

J'ai souvent eu l'occasion ici d'évoquer dans cette enceinte la menace que font peser sur les individus et sur les familles un certain nombre de mouvements, qui derrière des apparences honorables, dissimulent des desseins de manipulation des esprits et des démarches qui relèvent parfois de l'escroquerie.

Nous avons tous entendu parler de ces pseudo églises qui veulent à tout prix nous préparer à des jours meilleurs, à une société radieuse, parfois même à la fin du monde, mais aussi qui prétendent guérir, ou encore de ces gourous qui nous promettent le développement et la réussite en tout.

L'A.D.F.I. connaît bien ces grandes multinationales que sont la scientologie, les Mormons, les témoins de Jéhovah, la Nouvelle Acropole et elle apporte sur leurs agissements un éclairage particulièrement nécessaire.

Cette association observe une tendance inquiétante à l'émergence de petits groupes moins connus, pas moins nocifs, mais plus diffus et moins cernables. La physionomie des sectes a changé et l?on se trouve d?autant plus désarmés qu?elles sont parfois minuscules.

Il est vrai que les terrains d'action pour tous ces mouvements sectaires ne manquent pas. Dans une société tiraillée par le doute où des pans entiers de la population sont fragilisés par le chômage, la pauvreté, l?échec scolaire, l'exclusion ou la solitude, il existe indéniablement un terreau favorable.

Ces structures exploitent la dépendance psychologique ou physique et abusent de l'ignorance et de la faiblesse de nos concitoyens les plus vulnérables. Ainsi, l?A.D.F.I. met en garde contre l'action des sectes vis-à-vis des enfants. Le soutien scolaire est un domaine de prédilection. L'enfant abusé fait l'objet de propositions d'apparence séduisante sous forme de jeux, de blogs derrière lesquels figure toujours un manipulateur. Elles travaillent aussi sur le satanisme, qui semble séduire une jeunesse sans repères. Son actualité est aussi le phénomène des faux souvenirs induits, une pseudo thérapie qui provoque des ravages chez les jeunes gens.

Sa mission d'information, de soutien et d?aide aux victimes de la dérive sectaire ne vaut pas à l?A.D.F.I. que des amis, on s?en doute. Ses membres sont parfois poursuivis en justice par les mouvements sectaires qui ont la ressource financière pour s'acharner en procédure judiciaire. Ceci est d?ailleurs pour moi l?occasion de dire ma solidarité à sa présidente qui vit en ce moment une telle situation. Les raisons ne manquent donc pas d'accompagner cette association et de voter cette subvention.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Pour répondre, la parole est à Mme Yamina BENGUIGUI.

Mme Yamina BENGUIGUI, adjointe, au nom de la 6e Commission. - Merci, Gilles, pour avoir rappelé l'excellent travail de fond mené par l?A.D.F.I.

Je tiens aussi à insister sur ses activités d'assistance aux familles, d'écoute et d'aide psychologique et juridique. Par ailleurs, la création du site Internet a pleinement joué son rôle de prévention et d'intervention auprès de l'ensemble des citoyens.

Dans le domaine des droits de l'homme comme dans le domaine de la prévention, nous restons très mobilisés.

Merci.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération SG 14.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2008, SG 14).