Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, Vœu déposé par le groupe U.M.P.P.A. relatif à la redynamisation du commerce de proximité dans le quartier des rues Treilhard, Corvetto et Maleville. Vœu déposé par l'Exécutif.

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2008


 

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Nous examinons les v?ux référencés nos 68 et 68 bis dans le fascicule, déposés respectivement par le groupe U.M.P.P.A. et l'Exécutif, relatifs à la redynamisation du commerce de proximité dans le quartier des rues Treilhard, Corvetto et Maleville.

Je donne la parole à M. François LEBEL pour le groupe U.M.P.P.A., pour 1 minute.

M. François LEBEL, maire du 8e arrondissement. - Merci, Monsieur le Maire.

J'ai bien noté que le v?u n° 68 bis, déposé par l'Exécutif, reprenait et acceptait ce que demandait notre propre v?u, c'est-à-dire que le nom de Marché de l'Europe, qui ne correspond plus à rien, qui n'a jamais correspondu à rien, puisque ce marché n'est pas exactement dans le quartier de l'Europe et est très loin de la place de l'Europe, que cette dénomination soit donc changée en Marché Treilhard.

Nous voterons donc, bien sûr, le v?u n° 68 bis.

Mais je note que, par la même occasion, le v?u n° 68 bis élimine la deuxième partie du v?u que nous avions déposé et qui concernait l'agrandissement de la supérette. Là aussi, il s'agit d'une mesure propre à dynamiser ou à éviter la mort lente du petit commerce dans ce quartier fort peu favorisé en matière de commerce. Et je ne comprends pas l'entêtement de Mme COHEN-SOLAL - elle va probablement nous l'expliquer - à ne pas autoriser l'agrandissement de la supérette, problème que nous avons soulevé voici 10 ans, que Mme COHEN-SOLAL connaît depuis deux ans. Elle a pu constater que, sans l'agrandissement possible de la supérette, aucun commerçant sédentaire ou pas sédentaire n'a voulu s'implanter. Je ne comprends donc pas son entêtement et j'attends ses explications.

Il est évident que c'est cette supérette qui permet aux petits commerces d'alentours d'attirer ou de retirer le chaland ou le client.

C'est ainsi, Madame COHEN-SOLAL, que nous avons pu implanter voici quelques mois un fromager. Je vous signale, Madame COHEN-SOLAL, que dans tout le 8e arrondissement, il y a un seul fromager ; il s'est installé en face de la mini-supérette en question.

La supérette étant évidemment un moyen majeur d'attirer les commerçants, les petits commerçants de proximité, je ne comprends pas. Vous allez nous expliquer pourquoi vous refusez toujours l'agrandissement de ladite supérette.

Je vous remercie et j'attends vos explications.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Mme COHEN-SOLAL va vous répondre.

Je rappelle à nouveau aux orateurs de bien vouloir respecter la minute de présentation de leur v?u.

Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire.

Pour répondre à M. LEBEL, le maire du 8e arrondissement, bien entendu, il a décidé, pas tout seul d?ailleurs, avec les conseils de quartier, que le Marché de l'Europe - alors qu'on est en pleine présidence française de l'Europe, mais bon - devait s'appeler le marché Treilhard. C'est une décision qui me semble être voulue sur le plan local de manière extrêmement forte, donc nous l'acceptons.

En même temps, en changeant le nom du marché, on confirme que c'est un marché. Ce qui nous gêne, c'est qu'au détour d'un v?u, on transformerait un marché en quelque chose qui n'est plus vraiment un marché, puisqu'une supérette, finalement, fait perdre le caractère de marché à ce lieu qui est un lieu où normalement se rencontrent de nombreux commerçants.

Vous le savez, Monsieur le Maire, je pense, que ce n'est pas au détour d'un v?u que l'on transforme les choses ainsi.

Je demande que l'on affine les propositions, que l'on affine nos études pour voir si ce marché pourrait contenir une supérette beaucoup plus grande, auquel cas je me rangerai aux arguments économiques.

C?est pourquoi je vous remercie de bien vouloir remettre, à une autre fois, ce v?u et d'accepter le voeu n° 68 bis.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. Monsieur le Maire du 8e arrondissement, maintenez-vous votre voeu ?

M. François LEBEL, maire du 8e arrondissement. - Je veux bien le retirer, étant entendu que nous avons tous noté que Mme COHEN-SOLAL s'est engagée à revoir cette question.

Nous le ferons, nous l'inviterons au conseil de quartier et nous verrons ce qu'il en est.

Je retire le v?u n° 68 et nous allons voter le v?u n° 68 bis.

Mais je ne vous lâcherai pas, Madame COHEN-SOLAL !

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de v?u déposé par l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de v?u est adopté. (2008, V. 212).