Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, Vœu déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés relatif à l'implantation d'un nouvel équipement culturel, "le Petit Bain", quai François-Mauriac, dans le 13e arrondissement.

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2008


 

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Nous examinons à présent le v?u référencé n° 61 dans le fascicule, déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, relatif à l'implantation d'un nouvel équipement culturel "le Petit Bain", quai François-Mauriac, dans le 13e arrondissement.

La parole est à M. Philippe MOINE, pour une minute.

M. Philippe MOINE. - Les élus socialistes du 13e arrondissement ainsi d'ailleurs que l'ensemble des élus de la majorité se réjouissent de l'implantation de "Petit Bain" dans le 13e arrondissement sur le quai François-Mauriac, qui longe la bibliothèque François-Mitterrand, puisqu'il s'agit d'un équipement culturel de grande qualité, qui comprend notamment une salle de spectacle de 450 places, un studio d'enregistrement dédié à la création et la diffusion de musiques actuelles.

Se pose cependant la question de l'emplacement exact qui sera réservé à "Petit Bain". Il se trouve que le quai François Mauriac accueille déjà plusieurs péniches, lieux de concerts qui participent activement à la vie culturelle parisienne, mais dont certaines rencontrent régulièrement quelques difficultés avec une partie des riverains qui se plaignent des nuisances sonores.

Outre la bibliothèque François Mitterrand, le quai François Mauriac longe aussi des immeubles d'habitation.  De ce fait, même si on nous assure que les travaux d'insonorisation de "Petit Bain" seront très efficaces, ce dont je ne doute pas, nous souhaitons que l'emplacement qui lui sera finalement attribué fasse l'objet d'une concertation étroite entre la mairie du 13e, la mairie de Paris et la Port autonome, afin qu'il ne puisse constituer une source de nuisances pour les riverains et qu'il soit accueilli dans les meilleures conditions possibles, comme il le mérite.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Merci.

Monsieur GIRARD, vous avez la parole.

M. Christophe GIRARD, adjoint. - Merci beaucoup, Philippe MOINE.

Je suis très heureux que notre Assemblée vote aujourd'hui la subvention d'équipement pour la réalisation de cet excellent projet porté par l'Association "Guinguette Pirate", et je salue d'ailleurs à cette occasion tous les groupes et tous les élus qui ont défendu en effet le "Petit Bain", que ce soit le groupe communiste, que ce soient "Les Verts" ou que ce soit bien sûr le groupe socialiste et radical.

Si ce vote est l'occasion pour moi de renouveler mon soutien plein et entier au projet "Petit Bain", j'entends l'appréhension des élus du 13e arrondissement concernant l'arrivée d'un nouveau lieu de diffusion musicale sur le quai François-Mauriac. C'est pourquoi je suis tout à fait favorable à l'adoption de ce voeu. Je m'engage à organiser dans les meilleurs délais en collaboration avec Anne LE STRAT, Adjointe chargée de l'eau, de l'assainissement et de la gestion des canaux, et Jérôme COUMET, le Maire du 13e arrondissement, une réunion de concertation avec le Port autonome de Paris et l'association "Guinguette Pirate" afin que soit étudié quel serait l'emplacement le plus adéquat pour conjuguer réussite du projet et respect de la tranquillité des riverains, bien sûr sans oublier d'en informer la Préfecture de police et d'en obtenir son soutien.

Je tiens à rassurer les élus du 13e arrondissement, de tous les lieux de diffusion musical amarrés quai François-Mauriac, "Petit Bain" sera le seul équipement spécifiquement réalisé pour cet usage et sera donc complètement insonorisé.

Toutefois, pour conclure, j'aimerais attirer l'attention de l'ensemble des Conseillers de Paris mais aussi de la Préfecture de police, représentée aujourd'hui par M. Renaud VEDEL. Il n'est pas souhaitable dans une ville comme Paris de vouloir mener une politique de tolérance zéro à l'égard du bruit. L'absence de bruit, c'est aussi l'absence de vie.

Entre la restriction des autorisations d'exploitation de nuit et la sensibilité accrue des citoyens à toutes formes de nuisance, une espèce d'allergie permanente au moindre bruit, les nuits parisiennes sont menacées d'aseptisation. Il y a un risque. La presse s'est déjà fait écho de cette menace qui pèse davantage à Paris qu'à Berlin, Londres ou Madrid, où visiblement la question du bruit est moins prégnante. Je prends en compte évidemment le fait que Paris soit une ville de 105 kilomètres carrés avec 2,5 millions d'habitants alors que Berlin, Londres ou Rome sont des villes beaucoup plus grandes avec des populations légèrement supérieures.

Je comprends la difficulté pour la Préfecture et pour les habitants d'arriver à vivre ensemble dans la joie. C'est pourquoi j'entends convoquer avant la fin du mois prochain une nouvelle séance de l'Observatoire des lieux de diffusion musicale afin de mener une concertation avec les exploitants de salles de concerts, les producteurs, les élus concernés, les services de la Préfecture de police qui veulent bien nous rejoindre, mais aussi des associations de riverains pour que les nuits parisiennes soient culturelles, festives et foisonnantes.

Bien entendu, l'Adjoint en charge de la sécurité, M. Georges SARRE et son cabinet seront conviés comme nous le faisions dans la précédente mandature avec Christophe CARESCHE.

Merci beaucoup.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Merci pour ces explications.

M. CONTASSOT a demandé la parole pour une explication de vote du groupe "Les Verts".

M. Yves CONTASSOT. - Nous allons évidemment voter ce voeu mais nous souhaitons très vivement qu'en aucun cas il y ait un retard mis en oeuvre dans la réalisation de cet équipement qui devait passer en Conseil il y a déjà plusieurs mois. Cela fait depuis le mois de juin qu'il y a des discussions et on ne peut que regretter les reports successifs.

Nous souhaitons donc la mise en oeuvre la plus rapide. Des discussions sont proposées par Christophe GIRARD mais qu'une décision soit prise en tout état de cause très rapidement et que l'on ne se renvoie pas la balle pendant plusieurs mois faute d'un accord sur le lieu.

Je rappelle que s'il y a une baisse de la tolérance au bruit, comme le dit Christophe GIRARD, c'est aussi parce qu'on n'a pas fait les travaux d'insonorisation dans la plupart des immeubles, et que si on avait de la bonne qualité architecturale, on aurait un peu moins de plaintes. C'est aussi sur cette dimension du Plan climat qu'il nous faut travailler un peu plus rapidement.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Monsieur GIRARD, vous avez souhaité vous exprimer à nouveau ?

M. Christophe GIRARD, adjoint. - Simplement pour rassurer mon collègue Yves CONTASSOT, pour lui dire que le retard n'est pas notre spécialité. Ensuite, je ne suis pas un très bon joueur de tennis, donc on ne se renverra pas la balle, mais que le "Petit Bain" verra le jour et sera installé dans de bonnes conditions, respectueuses des habitants, et également respectueuses du projet qu'à Bertrand DELANOË pour la capitale, qui est une capitale dynamique, culturelle, créative et inventive et écologique !

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2008, V. 207).