Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, DVD 118 - Approbation du principe et des modalités de lancement d'une consultation par voie d'appel d'offres ouvert pour l'attribution de deux marchés de fourniture de candélabres et de luminaires contemporains d'éclairage public. Vœu déposé par le groupe Centre et Indépendants relatif au projet de délibération DVD 118. Vœu déposé par le groupe Centre et Indépendants relatif à une proposition d'étude d'éclairage piéton urbain.

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2008


 

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du projet de délibération DVD 118 concernant l'approbation du principe et des modalités de lancement d'une consultation par voie d'appel d'offres ouvert pour l'attribution de deux marchés de fourniture de candélabres et de luminaires contemporains d'éclairage public, sur lequel le groupe Centre et Indépendants a déposé les v?ux référencés n° 79 et n° 80 dans le fascicule.

Je donne la parole à Mme Edith CUIGNACHE-GALLOIS.

Mme Edith CUIGNACHE-GALLOIS. - Monsieur le Maire, le premier amendement est un amendement d'ordre pratique, qui s'inscrit dans la continuité de celui que nous avions déposé lors du précédent Conseil, qui était relatif à la sécurité des piétons. Nous avions en effet relevé que certaines rues de Paris étaient mal éclairées.

Nous l'avions retiré à la faveur d'un amendement de l'Exécutif qui l'avait englobé dans un plan plus général de sécurité des piétons. Aujourd'hui, c'est tout à fait pratique. On relève qu'il n'y a pas de détails ni de critères sur les zones qui seront destinées à recevoir le nouveau matériel. Nous demandons qu'il y ait tout simplement une concertation bien faite, voire un recensement dans le cadre des conseils d'arrondissement pour que soient recensés les endroits les moins bien éclairés dans chaque arrondissement de Paris et d'y installer en priorité les nouveaux candélabres.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci, Madame CUIGNACHE-GALLOIS.

Je donne la parole, pour répondre, à Mme Annick LEPETIT.

Mme Annick LEPETIT, adjointe, au nom de la 3e Commission. - Merci.

Ce recensement existe déjà. Il est établi par les services de la DVD qui le tiennent à disposition, arrondissement par arrondissement bien sûr. Mme Edith CUIGNACHE-GALLOIS, votre voeu est pour ainsi dire déjà exaucé et je vous demanderai de bien vouloir le retirer, s'il vous plaît.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Madame CUIGNACHE-GALLOIS, retirez-vous votre v?u n° 79 ?

Mme Edith CUIGNACHE-GALLOIS. - Oui, comme on me le demande gentiment, je le retire.

(Rires dans l'hémicycle).

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci.

Il y a aussi le voeu n° 80. C'est aussi vous qui le défendez ?

Mme Edith CUIGNACHE-GALLOIS. - Toujours très pratique, nous nous inscrivons toujours dans cette démarche de sécurité des piétons et nous vous faisons une proposition de lancer une étude de faisabilité qui concerne un matériel innovant, efficace et peu consommateur d'énergie, et qui pourrait sécuriser les passages piétons des voies peu ou mal éclairées de même que des voies piétonnes, ou démarquer des voies de bus ou des allées dans des parcs, des pistes cyclables.

Cela consiste à utiliser les DEL (Diodes électroluminescentes) qui sont de très faible consommation électrique, de longue durée de vie, de très bon pouvoir éclairant si elles sont cumulées et de toute petite taille. L'idée serait que cela remplace les clous sur les passages piétons, mais ce serait éclairé. Cela peut se déclencher sous la pression d'un vélo, d'un piéton ou d'une voiture qui passerait avant. C'est une solution qui nous avait paru très intéressante et l'on vous propose éventuellement une étude de faisabilité.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci, Madame.

Madame LEPETIT, vous avez la parole.

Mme Annick LEPETIT, adjointe, rapporteure. - Croyez bien, Madame, que nous sommes dans le même état d'esprit que vous, c'est-à-dire très attachés à la sécurité des piétons. Nous avons d'ailleurs eu l'occasion de discuter lors de la 3e Commission des propositions, et en particulier de la proposition que vous faites aujourd'hui qui, vous le comprendrez, doit être examinée avec attention.

Concernant cette proposition, elle pose des problèmes non seulement au niveau réglementaire, mais aussi au niveau technique. Il faut savoir que le marquage des passages piétons est défini de façon extrêmement stricte par les instructions ministérielles sur la signalisation routière. Je ne vais pas rentrer ici dans les détails techniques - on a eu l'occasion déjà d'en discuter -. Par ailleurs, le coût de ces installations n'est pas négligeable, notamment à cause des problèmes de raccordement.

Je ne me permettrais pas de vous donner des conseils, Madame CUIGNACHE-GALLOIS, mais en tout cas, en fonction de nos délégations, nous recevons beaucoup de projets et il faut que nous les étudiions de façon précise. C'est normal, chacun vient avec son projet, il y a une forme de lobby qui s'installe. Je sais que vous avez reçu le concepteur de ce projet.

J'entends votre v?u mais il faut peut-être que nous soyons prudents et que nous puissions l'examiner avec beaucoup d'attention avant de nous prononcer. Pour toutes ces raisons, je ne peux pas émettre un avis favorable à votre voeu.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Madame, retirez-vous ce v?u ?

Mme Edith CUIGNACHE-GALLOIS. - Non, je le maintiens parce que je le trouvais intéressant et innovant.

M. Sylvain GAREL. - Monsieur le Maire ?

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Allez-y, Monsieur GAREL.

M. Sylvain GAREL. - Nous ne voterons pas ce v?u, même si nous pensons que la protection des piétons est une priorité. Je pense aussi qu'il faut que nous réfléchissions à un autre problème, qui n'a été soulevé ni dans les questions ni dans les réponses, qui est celui de la luminosité dans les villes. Aujourd'hui, les villes sont tellement éclairées que l'on ne voit plus jamais le ciel, y compris la nuit.

(Mouvements divers dans l'hémicycle).

Oui, bien sûr !

C'est un vrai problème. Autant il faut éclairer les lieux qui doivent l'être, et les passages piétons doivent l'être en priorité, mais autant il faudrait aussi réduire l'éclairage ailleurs, tout au moins utiliser des techniques d'éclairage qui soient moins perturbantes pour ceux qui ont parfois envie de voir les étoiles même lorsqu'ils habitent dans un centre de ville.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Centre et Indépendants, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de voeu est repoussée.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DVD 118.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2008, DVD 118).