Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, DEVE 107 - Lancement et signature d'un appel d'offres ouvert relatif à la fourniture de sapins pour les décorations de Noël de la Ville de Paris. Voeu déposé par Mme Fabienne GASNIER et les élus du groupe Centre et Indépendants relatif au lancement d'un appel d'offres pour la fourniture de sapins pour les décorations de Noël.

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2008


 

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du projet de délibération DEVE 107 concernant le lancement et la signature d'un appel d'offres ouvert relatif à la fourniture de sapins pour les décorations de Noël de la Ville de Paris, sur lequel le groupe Centre et Indépendants a déposé le v?u référencé n° 94 dans le fascicule.

La parole est à Mme GASNIER.

Mme Fabienne GASNIER. - Les fêtes de Noël représentent un événement traditionnel très attendu par les Parisiens, les enfants et tous les visiteurs qui viennent admirer Paris durant les congés de fin d'année.

Il est indispensable qu'une capitale comme Paris, spécialement à cette période de l'année, satisfasse à sa réputation de ville lumière et présente une image à la fois festive et chaleureuse mais aussi conforme à son prestige.

Or, nous constatons que Paris accuse un retard en matière d'attractivité de ses décorations de Noël alors que celles-ci devraient constituer un véritable atout touristique et venir embellir le quotidien des Parisiens dans l'hiver. Les services de la Ville se contentent malheureusement aujourd'hui de la simple fourniture de sapins bruts. Dans le projet de délibération, cela est indiqué, il s?agit de 3.700 unités, ce qui peut paraître beaucoup en soi mais qui reste faible si l'on considère qu'ils sont destinés tant à la décoration extérieure - places, avenues, etc. - qu'à la décoration des équipements intérieurs - crèches, écoles.

Nous déplorons deux choses, tout d'abord l'absence d'un véritable plan global d?harmonisation géographique adapté à l'ensemble des quartiers de Paris, ce qui conduit inévitablement à une implantation sporadique et brouillonne de ces sapins qui sont un peu partout sur les voies.

Nous regrettons aussi que l'aspect décoratif ne soit absolument pas pris en compte par les services de la municipalité. La Ville s'en remet uniquement aux initiatives des associations de commerçants. Certes, celles-ci sont responsables de la décoration de Noël de leur rue ou tout du moins la prennent en charge et bénéficient pour cela pour partie de subventions. Cela revient surtout pour la Ville à se délester finalement de cette charge.

M. Bernard GAUDILLERE, adjoint, président. - Excusez-moi, Madame, il faut conclure : vous parlez depuis deux minutes déjà...

Mme Fabienne GASNIER. - Alors que les petits commerces subissent finalement un recul sensible de leur activité et connaissent des difficultés à se regrouper en associations, notamment par le développement des franchises qui rechignent à s'investir dans la vie de quartier, ils peinent aujourd'hui à assumer cette animation traditionnelle. Une situation d'autant plus dommageable qu?en se reposant sur leur unique initiative individuelle, cela aboutit naturellement à des actions éparpillées et des résultats inégaux.

Quid de ces zones non commerçantes comme les espaces verts, qui sont pourtant des lieux qui devraient être prioritairement mis en valeur durant cette période de l'année ? Ce serait d'ailleurs là une opportunité privilégiée pour les services d'exposer tout leur savoir-faire aux visiteurs étrangers ainsi qu'aux Parisiens.

Nous souhaitons donc un engagement plus important de la Ville dans ce domaine, une implication finalement moins financière qu'organisationnelle. Nous demandons à la municipalité une action plus soutenue des services, qui ne doit pas se réduire à la simple fourniture de sapins bruts mais qui doit au contraire permettre de donner une véritable cohérence à l'ensemble de Paris et d'animer la Capitale au moment de Noël, comme le mérite une grande métropole internationale.

Je vous remercie.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - D?abord, excusez-moi, Madame, pour ne pas avoir assimilé les subtilités du nouveau règlement. Effectivement, les v?ux rattachés donnent droit à trois minutes. Vous en avez usé à hauteur de trois minutes et demie : il  n?y a pas eu de problème.

Je donne la parole pour vous répondre à Mme GIBOUDEAUX.

Mme Fabienne GIBOUDEAUX, adjointe, au nom de la 4e Commission. - Les élus du groupe Centre et Indépendants demandent une plus grande implication de la Ville dans la décoration des rues de Paris au moment des fêtes de fin d?année, notamment en ce qui concerne les sapins de Noël mis en place durant cette période.

En ce qui concerne ce projet de délibération, je voudrais rappeler que la quantité portée dans l'appel d'offres a été dimensionnée en cohérence avec les achats réalisés par la Ville de Paris les années précédentes - il ne s'agit donc pas d'une diminution -, soit une quantité annuelle estimée à 3.700 unités équitablement réparties entre les différents arrondissements et équipements municipaux.

Cette répartition est effectuée sur un nombre de sites n?excédant pas le nombre de conseils de quartiers auxquels peuvent s'ajouter les décorations des parvis de chaque mairie en privilégiant la mise en place de groupes de sapins afin d'offrir un aspect plus festif.

L'utilisation de sapins naturels décorés est préférée aux sapins floqués, réservés au seul site prestigieux du rond-point des Champs-Elysées.

Toute hausse de ces quantités aurait pour conséquence l'augmentation des transports liés à l'acheminement des sapins puis à leur évacuation et recyclage, ce qui est contraire aux engagements pris par la Ville de Paris en matière de réduction des gaz à effet de serre.

Par ailleurs, s'agissant de l'animation des rues commerçantes et de leur décoration à l'occasion des fêtes de fin d'année, les services de la Ville de Paris n'ont pas vocation à se substituer à l'initiative locale des associations de commerçants existantes.

On parlait de communication de savoir-faire des jardiniers dans les jardins, il y a la fête des jardins qui est organisée tous les ans en septembre et qui est un grand succès, il y a aussi l'exposition du jardin éphémère qui a lieu en juin, à des moments beaucoup plus appropriés pour que les Parisiennes et les Parisiens puissent voir ce que savent faire à la fois les jardiniers et le personnel de la DEVE.

Evidemment, je donne un avis défavorable au v?u associé à ce projet de délibération.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Merci, Madame.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Centre et Indépendants, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DEVE 107.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2008, DEVE 107).