Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, Vœu déposé par le groupe U.M.P.P.A. relatif à la consultation et l'information des maires d'arrondissement sur les mesures prises dans le cadre du Plan Climat. Vœu déposé par le groupe U.M.P.P.A. relatif à la composition du comité de pilotage du Plan Climat.

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2008


 

Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe, présidente. - M. BAUPIN a des contraintes personnelles, puisqu'il va représenter M. le Maire de Paris à l'étranger et il nous a demandé de bien vouloir examiner exceptionnellement trois v?ux de la 4e Commission maintenant.

Tout d'abord, les v?ux référencés n° 16 et n° 17 dans le fascicule, déposés par le groupe U.M.P.P.A. sont relatifs à la consultation et à l'information des maires d'arrondissement sur les mesures prises dans le cadre du Plan climat ainsi qu'à la composition du comité de pilotage du Plan Climat.

Je donne la parole à Mme Brigitte KUSTER.

Mme Brigitte KUSTER, maire du 17e arrondissement. Merci, Madame la Maire.

C'est un v?u qui rappelle les tenants et les aboutissants du Plan climat, plan que nous avions adopté voici plus d'un an, le 1er octobre 2007, et qui a donné lieu à une réunion, voici quelques jours, des maires d'arrondissement autour de M. BAUPIN, qui a en charge son application.

Notre premier regret quand même, c'est que le Plan climat, alors qu'il a été voté depuis un an, n'ait pas fait l'objet jusqu'à présent d'une application vraiment repérée dans les différents arrondissements, alors que, par définition, ce plan va se décliner localement.

(M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, remplace Mme Gisèle STIEVENARD au fauteuil de la présidence).

Or, à l?heure qu'il est, force est de constater que, lors de cette première réunion de concertation, nous avons découvert les maires d'arrondissement - que certaines opérations avaient pu se dérouler sans que nous en soyons personnellement avertis. L'idée était donc maintenant - et je crois que M. BAUPIN en était d'accord lors de cette réunion - que nous puissions être informés dans les arrondissements au préalable de toute opération qui aurait trait à l?application du Plan climat.

Je vous remercie.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci, Madame KUSTER, vous avez tenu votre temps de parole.

Pour répondre, je donne la parole à Denis BAUPIN.

M. Denis BAUPIN, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Mon intervention porte sur ce v?u et sur le suivant.

Ces deux v?ux sont intervenus suite à une réunion que j'ai organisée voici une quinzaine de jours avec l'ensemble des mairies d'arrondissement. D?ailleurs, l'ensemble des mairies étaient présentes et représentées, notamment plusieurs par des maires d?arrondissement, notamment Mme KUSTER ou M. LEGARET, qui étaient présents, ou Jacques BOUTAULT, par exemple.

Cela a été une réunion particulièrement intéressante pour constater l'état d'avancement du Plan climat.

Je voudrais préciser, pour qu?il n?y ait pas d?ambiguïté, quand vous parlez d'opérations qui se sont déroulées, il s'agit de diagnostics qui ont été effectués dans des écoles, diagnostics thermiques en cours, et donc, comme je l'ai indiqué au cours de cette réunion, évidemment, les mairies d'arrondissement ont vocation à être informées systématiquement des résultats. Donc, les consignes ont été données aux services, qui d'ailleurs avaient prévu de le faire, du côté de la DPA comme de la DEVE. On est complètement en phase sur ce sujet.

De la même façon, je le dis par avance, par rapport au v?u n° 17, la proposition a été faite lors de cette réunion par M. LEGARET que le comité de pilotage du Plan climat puisse être ouvert à l'ensemble des groupes politiques.

Je pense que ce n'est pas complètement dans les habitudes de l'Hôtel de Ville de le faire, mais en l'occurrence, le Plan climat ayant été adopté à l'unanimité du Conseil de Paris et donc l'ensemble des groupes étant partie prenante de sa mise en ?uvre, cela me paraît une bonne façon de progresser ensemble.

Je ne voudrais pas que l'on entre dans un mécanisme qui consisterait, lorsque nous nous mettons d'accord dans des réunions pour avancer ensemble, à ce que chaque groupe se précipite pour être le premier à déposer un v?u en séance pour pouvoir dire : "c'est notre groupe qui l'a proposé".

Je comprends bien la démarche qui a présidé au dépôt de ces v?ux, mais je souhaiterais et vous propose, puisque nous sommes d'accord sur les contenus, et que, de toute façon, nous allons mettre en ?uvre les choses, que ces v?ux soient retirés, et que nous puissions avancer de concert sans risquer telle ou telle surenchère.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci.

Si j'ai bien compris, Monsieur BAUPIN, vous avez répondu aux deux v?ux nos 16 et 17, ce dernier devant être présenté par M. LEGARET.

Madame KUSTER, voulez-vous dire un mot ?

Mme Brigitte KUSTER, maire du 17e arrondissement. - Oui, sur le v?u n° 16 et je laisserai Jean-François LEGARET répondre sur le v?u n° 17.

Je vous ai bien entendu, Monsieur BAUPIN, et, en effet, vous aviez fait preuve d'un esprit d'ouverture qui vous honore lors de cette réunion, mais cela va mieux en le redisant en séance publique, d?abord parce que tout le monde n'était pas présent à cette réunion, même si beaucoup d'arrondissements étaient représentés et justement parce que c'est important, c?est une avancée, et je pense que c'est bien de l'acter aujourd'hui.

Il n'est pas obligatoirement question de revendiquer de manière politicienne que ce soit nous qui l?avons ou non déposé. Ce qui est bien, c'est que vous l?actiez en séance, M. BAUPIN, et c?est bien volontiers, après vous avoir entendu, que je retire le v?u.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci.

Faites-vous pareil, Monsieur LEGARET ?

M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - En un mot, l'essentiel, c'est d'aboutir et d'avoir satisfaction, mais je dis simplement que nous avons déposé ce v?u dans un état d'esprit que nous jugeons un peu particulier. Il s'agit vraiment d'une mobilisation de tous les Parisiens, y compris des élus, d'un projet de délibération qui a été adopté à l'unanimité. Il n'y a pas de récupération de la part de qui que ce soit. Ce qui nous intéresse, c'est le résultat. Si ce v?u est exaucé, pourquoi ne pas le dire ? Si ce n'est pas par un vote, si c?est par un engagement formel de l'adjoint, nous considérons que c'est une réponse satisfaisante.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Les deux v?ux sont donc retirés.