Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, Voeu déposé par Mme Laurence DOUVIN et les élus du groupe U.M.P.P.A. sur la suppression des terminus dits "intermédiaires".

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2008


 

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Nous passons maintenant à l'examen du v?u référencé n° 86 dans le fascicule, déposé par le groupe U.M.P.P.A., relatif à la suppression des terminus dits "intermédiaires".

La parole est à Mme DOUVIN.

Mme Laurence DOUVIN. - Monsieur le Maire, il s'agit effectivement de la suppression des terminus dits "intermédiaires" sur trois lignes. C'est une demande qui a été transmise au Conseil d'administration du S.T.I.F. et qui aurait des conséquences difficiles en ce qui concerne les premiers et derniers métros de ces terminus et entraînerait beaucoup d?usagers à prendre d'autres moyens de transport.

C'est pourquoi nous demandons que le Maire de Paris s'adresse au S.T.I.F. pour savoir quelle est la suite qui a été donnée à ce dossier et où nous en sommes.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci.

La parole est à Mme Annick LEPETIT.

Mme Annick LEPETIT, adjointe. - Je rappelle juste brièvement que lors de la séance du mois de juillet, un v?u similaire avait été déposé par les élus du groupe communiste pour que le Maire de Paris demande à la R.A.T.P. des précisions quant à la fermeture des terminus intermédiaires aux stations République et Invalides, qui concernent les lignes 8, 9 et 13.

J'avais souhaité que l'on retire ce v?u, ce qui avait d'ailleurs été fait, puisque vous le savez, les élus locaux ne siègent plus, malheureusement d'ailleurs - c'est un avis personnel, mais je le réitère quand même -, au Conseil d'administration de la R.A.T.P. depuis la décentralisation du S.T.I.F., opérée par le gouvernement de M. RAFFARIN, et que c'est le S.T.I.F., aujourd'hui, qui fixe les niveaux de service que les entreprises de transport, R.A.T.P. ou S.N.C.F., doivent offrir aux usagers.

Je vous confirme, Madame DOUVIN, et je vous remercie d'ailleurs de me donner l'occasion de le dire, que ces décisions de suppression de terminus intermédiaires ont été prises sans qu'aucun membre du Conseil d'administration du S.T.I.F. où nous siégeons, et vous aussi, n'ait été informé. Je trouve que ce n'est pas normal et c'est même choquant.

Lorsque j'ai interrogé le S.T.I.F., on m'a indiqué que pour les lignes 8 et 9, le temps d'attente supplémentaire, pour le premier train du matin, se situerait entre quatre et six minutes ; c'est une forme de réponse, mais on ne me l'avait pas indiqué.

J'ai quand même appris que ce temps d'attente, pour le premier train de la ligne 13, qui passe à Invalides, serait allongé de près de neuf minutes dans le sens Sud-Nord et de 14 minutes dans le sens Nord-Sud, ce qui est énorme, surtout sur une ligne qui ne fonctionne pas bien, c'est le moins que l'on puisse dire.

Je le dis, je trouve inadmissible que de telles mesures soient prises dans l'opacité. J'ai donc demandé par écrit aux services du S.T.I.F. qu'un point d'information soit inscrit à l'ordre du jour de notre prochain Conseil d'administration.

Je rappelle, par ailleurs, pour les membres de notre Conseil de Paris, que notre autorité organisatrice, c'est-à-dire le S.T.I.F., doit demander des comptes à la R.A.T.P. ; cela fait partie aussi de ses missions et je pense d'ailleurs qu'il en est d'accord.

Voilà où nous en sommes, voilà l'état actuel du dossier, Madame DOUVIN. Je suis sûre que vous serez engagée avec moi pour demander des éclaircissements au S.T.I.F. et à la

R.A.T.P.

J'espère avoir répondu à votre v?u et que vous le retirerez en attendant que nous ayons davantage d'explications par ceux qui nous en doivent.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Madame DOUVIN, retirez-vous ce v?u ?

Mme Laurence DOUVIN. - Si le point a été inscrit à l'ordre du jour du S.T.I.F., bien entendu, je retire le v?u.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci.