Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, Vœu déposé par le groupe communiste relatif à l'organisation du soutien personnalisé dans les établissements primaires.

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2008


 

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du v?u référencé n° 32 dans le fascicule, déposé par le groupe communiste, relatif à l'organisation du soutien personnalisé dans les établissements primaires.

Madame BECKER, vous avez la parole.

Mme Emmanuelle BECKER. - Merci.

De nombreux parents d'élèves s'inquiètent de n'avoir reçu aucune information sur l'organisation faisant suite à la suppression des cours du samedi matin et sur le soutien personnalisé dans la semaine. Une question se pose sur les pauses méridiennes pour les enfants non demi-pensionnaires, à savoir s?ils en sont exclus ou pas.

Beaucoup de ces parents souhaitent également pouvoir donner leur avis sur l'organisation retenue et demandent que ces débats soient organisés dans les écoles à propos des nouveaux rythmes scolaires.

C?est pourquoi nous demandons que le Conseil de Paris demande au Maire que des débats sur la question des nouveaux rythmes scolaires soient organisés dans les arrondissements, afin qu'ils constituent des moments de concertation et d'échange entre les personnels de l?Education nationale, les parents d'élèves ou encore les membres de la communauté éducative.

Je vous remercie.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Madame BECKER.

Monsieur CHERKI, vous avez la parole.

M. Pascal CHERKI, adjoint. - Je donnerai un avis favorable au v?u, mais nous aurons du mal à le mettre en ?uvre pour la bonne et simple raison qu?il s?agit d?une question d?ordre pédagogique qui relève de la responsabilité de l'Education nationale.

Nous sommes dans l'organisation du temps scolaire. Ce sont des prérogatives d'Etat.

Normalement, ce que la circulaire prévoit, c'est que l'organisation des 2 heures d'aide personnalisée soit renvoyée aux académies. Et les académies ont décidé de laisser chaque conseil des maîtres des écoles de décider de l'organisation de ces deux heures dans la semaine. Vous avez 12 écoles à Paris qui l'ont mis le mercredi. La plupart des écoles l'ont mis le midi au moment de la pause méridienne.

Il existe normalement un dispositif qui prévoit que ce soit adopté en conseil d'école dans le cadre du projet d'école. C?est normalement le lieu où cela devrait être débattu.

La légitimité de la mairie d'arrondissement à se substituer à l'Education nationale pour organiser des débats concernant l'information des parents, cela me paraît un peu complexe, même si on s'est largement exprimés pour dire notre désaccord avec la réforme DARCOS des programmes du 1er degré.

Moi, je vais voter le v?u, afin d'attirer l'attention sur la nécessité pour les parents d'avoir une information insuffisante. Une fois le v?u voté, je me retournerai vers l?Inspection d?Académie en disant qu'il serait bien quand même qu'elle prenne l'attache des parents, de manière à veiller à ce que chaque école organise cette discussion après que le conseil des maîtres se soit prononcé.

C?est en ce sens-là que je voterai le v?u, mais je vous le dis, ce n'est pas à la Ville de se substituer à l'Education nationale, surtout pour faire de la publicité sur une réforme nocive.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Monsieur CHERKI.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe communiste, assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2008, V. 192).