Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, DEVE 151 - SGRI 77 - Attribution de la dénomination "parc Clichy-Batignolles - Martin Luther King" au parc Clichy-Batignolles, rue Cardinet (17e).

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2008


 

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Nous allons examiner le projet de délibération DEVE 151 - SGRI 77 relatif à l'attribution de la dénomination "parc Clichy Batignolles Martin Luther King" au parc Clichy-Batignolles, rue Cardinet, 17e arrondissement.

Je donne la parole à Mme GASNIER.

Mme Fabienne GASNIER. - Concernant ce projet de délibération, nous partageons avec vous l'idée que Martin Luther King tient une haute place parmi les grands hommes du XXe siècle, que son action pour les droits civiques a contribué très largement à changer le visage de l?Amérique, son célèbre discours "I have a dream" continue de faire raisonner son message d'espoir et de non-violence de façon universelle.

Nous nous félicitons donc que Paris lui rende hommage à l'occasion du 40e anniversaire de son assassinat, mais pourquoi apposer son nom à celui du parc Clichy-Batignolles et pourquoi à ce parc en particulier ? Un hommage n'a de valeur que si on lui donne un sens, s?il porte une véritable signification.

Il nous semble qu'un personnage de cette stature mérite mieux qu'une décision prise à la va-vite et dans une forme de précipitation, seule la première tranche du parc venant d'être terminée.

C'est une décision qui est d'autant plus dommageable qu?elle s'est faite sans concertation et nous le regrettons vivement.

La mairie du 17e avait bien prévu d'associer un personnage célèbre au parc Clichy-Batignolles. Un questionnaire avait été distribué aux habitants de l?arrondissement pour les impliquer dans le choix du nom. Les réponses ont été massives et le choix s'est porté sur le parc des trois Alexandre, les Dumas, l??uvre d?une famille comme un pont entre les générations.

La commission d'examen des projets de dénomination des voies, des places, espaces verts et équipements, à laquelle j'ai participé en tant qu'adjointe au maire du 17e à l'époque chargée de la protection de l'environnement et des espaces verts, certes, s'est tenue le 18 octobre 2007 sur le sujet de la dénomination du parc Batignolles mais celui-ci a été retiré de l'ordre du jour au dernier moment, donc il n'a pas été examiné.

On peut légitimement s'interroger sur le rôle d'une telle commission, si elle n'aborde pas les sujets qu'elle-même soumet. Son objet n'est-il pas de permettre à tous les acteurs concernés de pouvoir s'exprimer dans un esprit de concertation ?

Pourquoi ne pas avoir respecté le choix des habitants du 17e ? N'est-ce pas pourtant le moyen pour eux de s'approprier ce parc ?

Nous aurions souhaité qu?une véritable réflexion soit menée sur la meilleure façon pour la Ville de rendre hommage à l?engagement de Martin Luther King, au lieu de priver les citoyens du 17e arrondissement de leur choix quant au nom du nouvel espace dans le parc des Batignolles.

En raison de ce manque de concertation mais aussi afin d'offrir véritablement un témoignage approprié à l'admiration que lui porte Paris, qu'il fasse sens avec l'héritage universel de Martin Luther King, nous nous abstiendrons.

Je vous remercie.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Merci, Madame.

La parole est à Mme la maire du 17e arrondissement.

Mme Brigitte KUSTER, maire du 17e arrondissement. - Je vais être redondante par rapport à ce que vient de rappeler Fabienne.

Nous sommes étonnés, sur tous les bancs de l?Assemblée, en tout cas le Nouveau Centre et l?U.M.P., lors du Conseil d?arrondissement, de l'urgence de faire voter ce projet de délibération pour porter un nom sur un parc qui n'est pas fini. 4,7 hectares sur 10 hectares : où est l'urgence de le dénommer maintenant ?

Fabienne GASNIER a bien rappelé que ce n'était pas le nom de Martin Luther King qui posait problème en rappelant l'anniversaire qui le concernait, mais nous pensons qu'il n'a aucune raison d'être dans ce quartier.

Je rappelle pour mémoire que, lorsqu'on dénomme un parc à Paris, la tradition veut qu'il y ait une référence au lieu géographique ou aux personnalités qui ont eu une histoire dans l'arrondissement.

Je prends l'exemple des Buttes-Chaumont, je peux prendre le parc de Bercy, je peux prendre le parc Monceau, je peux prendre le parc André Citroën, chaque fois, il y a une référence locale ou humaine forte par rapport à un lieu. Georges Brassens dans le 15e, etc.

Il y a là quelque chose qui ne correspond pas à la tradition parisienne et, pour en avoir discuté avec Mme GIBOUDEAUX qui, je le sais, s'est battue - et vous allez sûrement le rappeler, Madame, dans votre réponse - pour que nous gardions au moins le terme "terrain Cardinet" ou "Cardinet-Batignolles", ce qui me paraît très important, ce que je ne comprends pas, c?est : un, que l?on ne tienne pas compte de la concertation qui a eu lieu précédemment sous l'ancienne mandature, comme vient de le rappeler Fabienne GASNIER, deux, cette urgence.

Nous nous abstiendrons donc également. Je pense que Martin Luther King mérite un haut lieu à Paris. Je ne suis pas sûre que ce soit un jardin. L'autre jour, Jérôme DUBUS, au nom du 17e, proposait que la Porte Maillot se dénomme "Alexandre Soljenitsyne". Pourquoi pas "Martin Luther King" ? Il y a sûrement d'autres beaux lieux emblématiques.

Ce sera, de toute façon, "le parc", puisque vous en avez décidé ainsi, sans en avertir ni les élus d'arrondissement ni la population.

Cela nous est tombé droit du ciel comme à Fabienne GIBOUDEAUX, puisque j'ai cru comprendre qu'elle n'avait pas été davantage consultée.

Tant que ce sera ce genre de choses, nous ne pourrons que le regretter, d'autant que cela va à l'encontre d'une tradition parisienne, c'est pourquoi nous nous abstiendrons.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - La parole est à Fabienne GIBOUDEAUX.

Mme Fabienne GIBOUDEAUX, adjointe. - Pourquoi aujourd'hui donner le nom d'un parc, cela aurait d'ailleurs pu être un autre lieu, à Martin Luther Ling ?

Il y a un triste anniversaire, voilà 40 ans qu'il a été assassiné. Il était important de marquer cette date et de commémorer ce triste événement à l'occasion de cette nomination.

Pour un militant pacifiste, un militant qui s'est battu pour les droits civiques, attribuer son nom à celui d'un jardin, pourquoi pas.

Les jardins sont des lieux poétiques, de très beaux lieux. C'est aussi lui rendre hommage d'une belle façon que de l'associer à ce magnifique parc, un des plus beaux parcs, selon moi, qui ont été livrés sous la dernière mandature.

Concernant la dénomination des parcs, j'ai émis le v?u et j'ai été suivie, que l'on garde le nom du lieu pour que les personnes qui se rendent à un endroit identifient le parc dans lequel ils se rendent.

C'est pourquoi la dénomination totale est parc Clichy-Batignolles - Martin Luther King. Pour d'autres parcs, tel les Grands Moulins dans le 13e arrondissement, je souhaite que le nom Grands Moulins subsiste.

C'est important, cela fait partie de l'histoire de Paris, que les Parisiens et les Parisiennes s'identifient aussi à l'histoire de Paris qui est parfois liée à l'histoire industrielle et à l'histoire des Parisiens.

C'est une très bonne chose que cette nomination de parc Clichy-Batignolles - Martin Luther King.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Merci, Madame GIBOUDEAUX.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DEVE 151 - SGRI 77.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2008, DEVE 151 - SGRI 77).