Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, DASES 44 G - Signature d’un avenant à la convention pluriannuelle avec l’association Autisme 75 (13e) pour financer la poursuite des activités du “Ptit Club” et une partie des charges de fonctionnement de l’association. - Montant : 35.000 euros.

Débat/ Conseil général/ Juin 2008


 

M. Christian SAUTTER, président. - Nous passons au projet de délibération DASES 44 G relatif à la signature d?un avenant à la convention pluriannuelle avec l?association ?Autisme 75? (13e) pour financer la poursuite des actions du ?Ptit Club? et une partie des charges de fonctionnement.

Je donne la parole à M. BOUAKKAZ et c?est Mme DUBARRY qui répondra.

M. Hamou BOUAKKAZ. - Monsieur le Président, mes chers collègues.

Evidemment je me réjouis de l?adoption de ce projet de délibération.

L?association ?Autisme 75? participe à diverses instances en vue d?améliorer la vie quotidienne des personnes autistes et, comme vous le savez, cette vie quotidienne est extrêmement difficile.

En particulier, cette association se focalise sur ces dizaines d?enfant autistes dépourvus de toute prise en charge.

Car, mes chers collègues, malgré une grande conférence, en grande pompe, introduite par le Président de la République la semaine dernière, les conférences se multiplient mais les crédits dévolus à la résorption des situations de handicap diminuent.

Chaque trois ans, un nouveau Plan autisme. Le dernier, chers collègues, s?était traduit par la création de 700 places... Vous ne rêvez pas ! 700 places, c?est moins que le renouvellement naturel de la population des personnes autistes.

Face à cette incurie de l?Etat, face à cette politique indigente de nos gouvernants - d?ailleurs si l?exportation d?autistes faisait partie du commerce extérieur, notre déficit serait bien moindre, puisque nous en exportons plusieurs centaines en Belgique tous les ans -, la Ville de Paris a inauguré une pratique de réseau.

C?est une pratique visant non pas à éradiquer l?autisme, non pas à essayer de traiter des malades en voie de guérison, qui ne guériront jamais, qui mourront malades et dans des situations dramatiques, mais à améliorer leur quotidien en créant ces espaces de convivialité, ces espaces de répit pour les parents, en permettant aux enfants autistes d?aller en colonies de vacances au même prix que les autres enfants, et en développant une offre plurielle, une offre couvrant le quotidien de ces enfants et de leur famille.

Face à un Etat indigent, une politique pragmatique, un souffle et une ambition que vous pourrez voir se concrétiser dans le Festival du Futur Composé qui aura lieu au théâtre Silvia Monfort dans les prochains jours ; voilà la réponse d?une collectivité responsable à un domaine qui n?est pas nécessairement de sa compétence. Je vous encourage à voter à l?unanimité cette délibération.

(Applaudissements sur les bancs des groupes socialiste, radical de gauche et apparentés, communiste, du Mouvement républicain et citoyen et ?Les Verts?).

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Monsieur BOUAKKAZ.

Je pense qu?il s?agissait plus d?une déclaration importante que d?une interrogation de l?Exécutif.

Je peux dire en lieu et place de Mme DUBARRY que la déclaration de M. BOUAKKAZ m?a ému et j?espère qu?elle aura ému l?ensemble de notre Conseil. Nous passons au vote de ce projet de délibération auquel je souhaite le soutien le plus large possible.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASES 44 G.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2008, DASES 44 G).

Merci, mes chers collègues, le Conseil de Paris s?honore.