Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, DASES 63 G - Signature d’un avenant à la convention d’occupation d’un terrain 218-222, rue de Courcelles (17e) conclue avec l’association “Turbulences !”.

Débat/ Conseil général/ Mai 2008


 

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Nous examinons le projet de délibération DASES 63 G qui concerne la signature d?un avenant à la convention d?occupation d?un terrain 218-222, rue de Courcelles (17e) conclue avec l?association ?Turbulences !?.

La parole est à M. Jean-Didier BERTHAULT.

M. Jean-Didier BERTHAULT. - Merci, Madame la Présidente.

Sur cette délibération relative à l?avenant à la convention d?occupation du terrain qui accueille aujourd?hui l?association ?Turbulences?, cet avenant est destiné à prolonger cette convention d?occupation puisque la collectivité parisienne n?a pas réussi à tenir l?engagement qui était pris pour cette association de lui trouver un terrain pour une situation stable.

Il se trouve que l?association ?Turbulences? qui accueille des jeunes adultes autistes et qui fait un travail remarquable actuellement, notamment en lien avec le quartier - puisque j?ai eu moi-même l?occasion de tenir un conseil de quartier sous leur chapiteau - est légitimement inquiète de son devenir.

Il se trouve que ces terrains sont aujourd?hui destinés à d?autres projets dans le quartier et dans l?arrondissement, c?està-dire, pour une part, le nouveau conservatoire de musique de l?arrondissement et, pour une autre part, un terrain qui est concédé au consistoire pour un projet culturel et cultuel.

A ce titre, il devient urgent de stabiliser la situation de cette association, sans pour autant prendre du retard sur les projets locaux.

J?aurais aimé quelques éclaircissements sur ce sujet.

Merci.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Mme Véronique DUBARRY va vous répondre. Je lui donne la parole.

Mme Véronique DUBARRY, au nom de la 6e Commission. - Il ne s?agit pas, dans cette délibération, de prolonger l?occupation du terrain, mais bel et bien d?envisager le fait qu?il pourrait y avoir une prolongation d?occupation et donc de lever la pénalité contractuelle de 500 euros par jour, en cas de maintien dans les lieux.

Vous avez raison, Monsieur BERTHAULT, malheureusement, à l?heure actuelle, nous n?avons pas, et c?est un nous collectif - toutes les mairies d?arrondissement doivent être concernées - d?autre terrain que celui qui est occupé actuellement par l?association ?Turbulences? à proposer à cette association.

Cette association, je crois que chacun d?entre nous, y attache beaucoup d?importance parce qu?elle travaille d?une façon extrêmement originale avec des jeunes autistes. Il a été beaucoup question de l?autisme, ces derniers temps ; beaucoup question, mais, comme je le disais ce matin, je ne pense pas avoir à renouveler mes félicitations au Gouvernement puisque, en l?occurrence, le plan autisme qui a été annoncé est ridicule. La Ville de Paris a, par le biais de cette association, mis en place ou aidé à la mise en place d?une structure innovante. Il s?agit de deux chapiteaux réunissant en leur sein à la fois un centre d?aide par le travail et un service adapté d?accueil de jour de jeunes autistes.

Ce type de structure qui ne recevra pas de subvention de l?Etat a du mal à s?installer et à trouver des locaux pérennes. Même si je comprends votre impatience quant à l?installation de nouveaux équipements sur le terrain qu?ils occupent rue de Courcelles, pour le moment, j?imagine que vous comprendrez mon inquiétude sur le fait que, devant trop de pression, cette association sera obligée de fermer ses portes.

Nous avons les clés collectivement. Tout le monde a des projets dans chacun des arrondissements. Tout le monde a des projets divers et variés et il est toujours difficile de trouver 1.500 mètres carrés à Paris. Nous avons les clés, collectivement, de la résolution de ce qui ne sera pas, j?en suis certaine, un problème.

Je vous remercie.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASES 63 G.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2008, DASES 63 G).