Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe socialiste et radical de gauche relatif à l’extension du dispositif de formation au primo-accueil des victimes. Vœu déposé par le groupe U.M.P. relatif à l’extension du dispositif de formation au primo-accueil des victimes.

Débat/ Conseil municipal/ Avril 2006


M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous allons maintenant examiner, en 3e Commission, les v?ux n° 70, 71, 72 et 72 bis qui ne se rapportent à aucun projet de délibération. Les v?ux n° 70 et 71 ont trait à l?extension du dispositif de formation primo-accueil des victimes.

Monsieur ALAYRAC, vous avez la parole.

M. Gilles ALAYRAC. - Monsieur le Maire, je voulais évoquer rapidement le dispositif de primo-accueil des victimes que vous avez mis en place dans plusieurs mairies d?arrondissement : les 10e, 14e, 15e et 20e arrondissements.

C?est un dispositif qui fait l?objet d?une évaluation actuellement par les services de la Ville mais également je dois rappeler que nous travaillons dans le cadre d?un partenariat qui est riche et étroit avec l?association ?Paris Aide aux victimes?. Nous sommes toujours dans l?esprit et dans le cadre de l?avenant au contrat parisien de sécurité de 2002.

Comme on peut le constater aujourd?hui, cette expérience s?avérant très positive, nous avons pensé avec les membres de mon groupe que cet accueil, ce primo-accueil destiné à orienter les victimes, pourrait faire l?objet aussi d?une formation spécifique pour les élus et leurs collaborateurs puisque nous travaillons aussi dans des permanences et nous sommes conduit à accueillir un certain nombre de victimes et parfois nous le faisons en l?absence des fonctionnaires de la Ville.

Je voulais vous demander s?il était possible d?étendre le dispositif de formation, par exemple mis en place par ?Paris Aide aux victimes? ou par toute autre organisation, aux élus et à leurs collaborateurs.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

Monsieur GOUJON, vous avez la parole.

M. Philippe GOUJON. - C?est une bonne idée. D?ailleurs, cette politique d?accueil des victimes existe depuis longtemps. Comme adjoint au maire sous la précédente mandature, j?avais participé à la mise en place des Maisons de la justice et du droit et nous en avions déjà inauguré une, celle du 14e arrondissement. Il s?agissait d?un dispositif amené à couvrir tout Paris, notamment avec des points d?accueil du droit.

Mais s?il y a une bonne initiative de notre collègue, je pense que c?est une mesure qui aurait pu être introduite par l?Exécutif par le biais d?un projet de délibération et surtout je crois que l?on peut aller au-delà de ces arrondissements puisque les victimes existent malheureusement dans l?ensemble des arrondissements parisiens et le v?u que nous formons avec Catherine DUMAS est d?étendre ces formations aux personnels et aux élus volontaires de l?ensemble des 20 arrondissements.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Je vous remercie.

Une réponse d?abord sur ce que fait la Ville aujourd?hui. Elle a engagé avec ?Paris Aide aux victimes?, une collaboration très fructueuse dans quatre arrondissements. Notre but est de former des agents de la Ville à l?accueil des victimes qui se présentent dans ces mairies d?arrondissement et c?est pour nous un point extrêmement important. Nous avons l?intention de développer ce partenariat avec ?Paris Aide aux victimes?.

Il y a une demande d?extension de ce type de formation à d?autres catégories de personnes. Les élus, tout d?abord. Sur ce plan, je suis tout à fait ouvert à regarder comment les élus peuvent bénéficier d?une formation de ce type. Il est clair que cela s?imputera sur les crédits de formation des élus.

Pour ce qui concerne les collaborateurs des élus, pour le moment, je ne peux pas répondre à ce stade, car je ne sais pas dans quel cadre ces formations pourraient être financées.

Je vais donner un avis favorable sous réserve de la réponse que j?ai faite à ces deux v?ux.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u déposé par le groupe socialiste et radical de gauche assorti d?un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le v?u est adopté. (2006, V. 126).

Je mets aux voix, à main levée, le v?u déposé par le groupe U.M.P. assorti d?un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le v?u est adopté. (2006, V. 127).