Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par Mme Marie-Pierre MARTINET et les membres du groupe “Les Verts” relatif aux dispositifs de surveillance du Petit Palais.

Débat/ Conseil municipal/ Avril 2006


M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous examinons maintenant le v?u référencé n° 51 dans le fascicule du groupe ?Les Verts? relatif aux dispositifs de surveillance du Petit Palais.

Madame Marie-Pierre MARTINET, vous avez la parole pour 3 minutes.

Mme Marie-Pierre MARTINET. - Le Petit Palais vient d?ouvrir après des travaux d?une grande ampleur pour offrir à ses visiteurs des espaces d?expositions agréables tout en revisitant muséographie et en restituant au bâtiment sa beauté et sa modernité d?origine. De nouveaux espaces ont été créés permettant ainsi une augmentation de la surface d?exposition de plus de 50 %, de 3.000 à 5.000 mètres carrés.

Offrir aux visiteurs des oeuvres plus nombreuses dans des conditions d?accueil et de sécurité de qualité tant pour les personnes que pour les ?uvres elles-mêmes va de pair avec une affectation pertinente et adéquate des personnels, notamment ceux affectés à la surveillance. Notons quand même que le métier de la surveillance d??uvres d?art ne s?apparente en rien à d?autres formes de gardiennage. Il nécessite des personnels titulaires expérimentés. C?est ainsi que nous ne serions trop nous appuyer sur des embauches ponctuelles de vacataires en renfort lors des expositions temporaires pour combler un déficit en nombre d?agents titulaires présents et affectés à la surveillance du Petit Palais, d?autant que notre Municipalité vise à la réduction maximale des emplois précaires.

Le Petit Palais attire de très nombreux visiteurs, de par sa localisation, son contenu et la qualité architecturale de son bâtiment. Nous ne pouvons nous permettre, compte tenu de l?ampleur et de l?attractivité de ce lieu, la fermeture de salles, faute du personnel nécessaire, suffisant.

C?est pour ces raisons que, sur notre proposition, nous souhaitons que le Conseil de Paris adopte le v?u suivant : que le nombre d?agents de surveillance titulaires soit réévalué à la hauteur des estimations faites par la D.A.C. fin 2004.

Je vous remercie.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

Madame GUILMART ? Sur le Petit Palais.

Mme Moïra GUILMART, adjointe. - Je vous remercie de nous avoir présenté ce v?u, car, comme vous, je suis tout à fait soucieuse que le musée des Beaux-arts de la Ville de Paris dispose des moyens nécessaires à son bon fonctionnement, alors que la magnifique restauration dont il a fait l?objet continue de susciter l?engouement des visiteurs, Parisiens et touristes confondus.

Plus largement, j?ai le souci que l?ensemble des musées de la Ville dispose des moyens nécessaires à leur bon fonctionnement, tant sur le plan quantitatif que sur le plan qualitatif.

A ce titre, près de 90 postes ont été créés depuis 2001 pour la filière surveillance. En parallèle, la Municipalité porte une attention particulière à la situation collective des agents : à travers notamment une offre de formation importante et largement inscrite dans une démarche d?accompagnement du changement et d?amélioration des conditions de travail et à travers également la mise en place de filières adaptées aux missions des agents dans les musées.

Je pense actuellement tout particulièrement à la constitution de la filière documentaire, dont je sais qu?elle vous intéresse aussi.

S?agissant plus spécifiquement du Petit Palais, je tiens à souligner que le musée est encore dans une période de rodage, suite à sa réouverture. Je souhaite toutefois apporter quelques précisions concernant les chiffres que vous évoquez.

Tout d?abord, avant la fermeture de l?établissement, ce n?étaient pas 65 mais 28 agents titulaires qui assuraient les missions de surveillance des collections permanentes, auxquels s?ajoutaient 16 agents non titulaires. A ces effectifs, s?ajoutaient des vacataires recrutés pour les expositions temporaires dont le nombre variait en fonction de la taille de l?exposition et de sa scénographie.

Par ailleurs, le nombre d?agents de surveillance estimé par la D.A.C. en 2004, qui n?était qu?exploratoire puisque le musée était en travaux à cette époque, n?était pas de 90 agents mais de 85. Ce chiffre incluait notamment 20 personnes pour exercer les fonctions de surveillance au P.C. de sécurité, de jour comme de nuit. Ces effectifs sont aujourd?hui en place, comme vous le savez, dans le cadre d?un marché de prestation de services attribué en 2005. Il faut donc déduire ces 20 postes d?agents de P.C. de sécurité du chiffre qui était avancé par la D.A.C. en 2004.

Et j?en viens au point important. L?effectif cible des agents de surveillance titulaires du Petit Palais, validé par l?Exécutif, est donc de 65. Ce chiffre sera atteint dans quelques semaines, lorsque les ajustements et les redéploiements prévus, notamment en provenance du Pavillon des Arts, seront effectifs.

C?est pourquoi je ne peux donner un avis favorable à l?adoption de votre v?u que sous la réserve de modification suivante - et je lis : ?Sur proposition de Mme MARTINET et des élus du groupe des ?Verts?, le Conseil de Paris émet le v?u que le nombre d?agents et d?agentes de surveillance titulaires du Petit Palais soit atteint dans les plus brefs délais à hauteur de l?effectif cible validé par l?Exécutif, à savoir 65 agents titulaires?. C?est donc un engagement totalement précis.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

Mme Moïra GUILMART, adjointe. - J?avais deux petits points?

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Il faut qu?on avance !

Mme Moïra GUILMART, adjointe. - ? sur lesquels je dois répondre au v?u. Pour être complète?

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - C?est moi qui préside si cela ne vous dérange pas, mais je voudrais qu?on avance !

Mme Moïra GUILMART, adjointe. - Donc, pour être complète, s?agissant du solde des congés?

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Vous avez répondu, Madame GUILMART ! Je crois que c?est bien !

Mme Moïra GUILMART, adjointe. - ? une autorisation exceptionnelle?

Pardon ? Je réponds sur les congés !

Une autorisation exceptionnelle a été donnée de façon que chacun puisse bénéficier des congés auxquels il a droit sans déséquilibrer l?organisation du musée.

S?agissant des repas, des propositions ont été faites à la suite d?un questionnaire soumis à l?ensemble des agents, de façon à dégager une solution fonctionnelle. On recule l?horaire de la première équipe, on constitue une troisième équipe sur la base du volontariat. Il y a, d?autre part, un réfectoire dans le musée tout neuf et entièrement aménagé et on étudie les possibilités pour les agents du Petit Palais d?utiliser les cantines proches qui accueillent des fonctionnaires de l?Etat.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Madame MARTINET ? Oui ? Donc vous acceptez les modifications ?

Mme Marie-Pierre MARTINET. - Oui.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le v?u ainsi amendé.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le v?u est adopté. (2006, V. 114).