Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par M. Jacques DAGUENET, Mme Nicole BORVO et les membres du groupe communiste relatif au magasin du Printemps Haussmann.

Débat/ Conseil municipal/ Avril 2006


M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons maintenant à l?examen du v?u référencé n° 56 dans le fascicule concernant le magasin Printemps Haussmann.

Monsieur DAGUENET, vous avez la parole.

M. Jacques DAGUENET. - Le magasin Printemps Haussmann serait-il à vendre ? Parmi les personnels et les syndicats, l?inquiétude se fait d?autant plus vive que les rumeurs sont chaque semaine plus importantes. Près de 4.000 salariés sont employés boulevard Haussmann.

Je rappelle que le groupe ?Pinault - Printemps - la Redoute? qui comprend ?Conforama?, ?Gucci? et ?Surcouf? réfléchirait à la possibilité de mettre en vente le magasin du Printemps Haussmann. Je rappelle aussi que ce magasin est la vitrine du groupe. C?est un magasin mythique et connu aussi en même temps dans le monde entier. La rumeur court depuis plusieurs mois. La direction du groupe refuse de la commenter.

Sur les rangs, on annonce la descendante du fondateur des Galeries Lafayette, ancienne copropriétaire des Galeries qui a vendu l?an dernier ses parts du célèbre magasin ou encore un fonds de pension. Beaucoup s?interrogent sur les transformations effectuées ces dernières années dans le magasin : suppression des rayons hi-fi, photo, télévision, disque, papeterie et, enfin, jouet pour se concentrer sur la mode femme, les accessoires de luxe et le très haut de gamme.

D?ailleurs, la part de la clientèle étrangère augmente d?année en année. L?inquiétude des salariés et des syndicats porte sur l?avenir du Printemps Haussmann comme des grands magasins parisiens dans leur ensemble. Les grands magasins font partie du patrimoine et du rayonnement de Paris. Ils participent à l?attractivité de Paris et jouent un rôle important pour la santé économique de la Capitale.

Nous devons être effectivement très attentifs à l?évolution des grands magasins parisiens. Ces grands magasins sont convoités par des grands groupes. La fermeture, même provisoire de la Samaritaine, retient déjà notre attention et je rappelle que ces dernières années des enseignes importantes ont disparu comme la Belle Jardinière ou encore les 3 Quartiers. Ces grands magasins sont aussi de gros employeurs avec des milliers, voire des dizaines de milliers d?employés de toutes qualifications et un grand savoir-faire.

En juillet 2005, le groupe communiste avait déjà proposé de constituer et de mettre en place un suivi permanent et une veille sur le devenir de ces grands magasins parisiens. La situation préoccupante du Printemps Haussmann nous incite à mettre en ?uvre cette proposition.

C?est pourquoi, sur proposition des élus communistes, nous demandons que le Conseil de Paris émette le v?u que le Maire de Paris demande au groupe ?Printemps Haussmann - La Redoute? ses intentions sur le devenir du Printemps Haussmann en sachant que la Ville de Paris est très attachée au maintien de l?activité des grands magasins parisiens.

Merci.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Mme Lyne COHEN-SOLAL a la parole.

Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe. - Je vais répondre à M. DAGUENETet au groupe communiste que, effectivement depuis plusieurs mois, courent des rumeurs sur une prochaine vente du magasin Printemps Haussmann à son concurrent les Galeries Lafayette mais M. PINAULT, le 9 mars dernier, président du groupe P.P.R., a refusé de commenter ces rumeurs et il a fait apparaître que 17 magasins de l?enseigne du Printemps ont enregistré en 2005 un chiffre d?affaires global en baisse, mais de 4,7 % sur un an, une moins bonne performance que d?autres enseignes de la même branche P.P.R.

La présidente du Printemps, Mme DANON a démenti ces rumeurs de vente du grand magasin. Elle a précisé qu?en 2005, en revanche, le magasin a retrouvé des résultats extrêmement bons et que l?année 2006 se présentait très bien au vu des chiffres. Elle ne voyait aucune raison que le Printemps soit vendu. Elle a même déclaré que si les Galeries Lafayette avaient voulu racheter le Printemps, il y a longtemps qu?ils auraient fait une offre. Le Printemps a le projet d?ouvrir 4 ou 5 magasins en France.

Le groupe P.P.R. a, de son côté, déclaré que les soldes d?hiver avaient été excellentes avec une hausse de 5 % par rapport à 2005. La première journée des soldes d?hiver mi-janvier 2006 aurait d?ailleurs enregistré un record historique de vente au Printemps Haussmann, plus 24 % par rapport à l?année dernière.

Dès que j?ai pris connaissance de votre v?u, j?ai appelé Mme DANON pour l?interroger une fois de plus sur les intentions qu?elle connaissait du groupe P.P.R. Elle m?a répondu que, malgré les rumeurs persistantes et l?inquiétude qui se diffuse chez ses salariés, jamais le groupe ?Pinault - Printemps - Redoute? ne s?était ouvert à la moindre intention à ce sujet.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci, Madame COHEN-SOLAL, il faut conclure.

Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe. - Je donne un avis favorable pour votre v?u. Que le Maire s?adresse directement à M. PINAULT par lettre avec naturellement la précaution que M. PINAULT réponde au Maire et change d?avis entre temps. Enfin, je vous signale que le P.L.U., comme pour La Samaritaine, a classé le Printemps en zone commerciale renforcée.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u assorti d?un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le v?u est adopté. (2006, V. 118).