Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par M. Jean VUILLERMOZ et les membres du groupe communiste concernant la proposition de donner le nom de Léon Schwartzenberg à une rue ou une place de Paris.

Débat/ Conseil municipal/ Avril 2006


 

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons au v?u référencé n° 31 dans le fascicule déposé par le groupe communiste qui souhaite donner le nom de Léon Schwarzenberg à une rue ou à une place de Paris.

C?est Jean VUILLERMOZ qui intervient lui-même et c?est M. CAFFETqui va répondre.

M. Jean VUILLERMOZ. - Il est des initiatives qui rassemblent et d?autres qui divisent. C?est vrai pour tous les sujets et l?actualité récente viennent nous le rappeler.

C?est vrai aussi des hommes. La vie n?est pas un long fleuve tranquille. Elle justifie les combats contre la pauvreté, l?ex-clusion, l?injustice, la maladie.

Léon Schwartzenberg est un homme du XXe siècle, témoin de ses tourments et d?abord de ses horreurs, à commencer par la pire des tragédies humaines, le fascisme et le nazisme.

Peu le savent, mais Léon Schwartzenberg a été un grand résistant français, titulaire de la Croix de Guerre, de la médaille militaire et de la médaille de la Résistance.

Ces épreuves forgent le caractère. Léon Schwartzenberg naît à Paris en 1923 et il a 22 ans quand la Seconde guerre mondiale s?achève.

A la Libération, il poursuit des études de médecine et choisit sa vocation, la recherche contre le cancer. Il est un des premiers à utiliser la technique des greffes osseuses, un traitement révolutionnaire pour l?époque.

Il se fait connaître aussi du grand public par ses prises de position qui viennent bousculer l?ordre établi. Il se déclare notamment favorable à l?euthanasie pour les patients incurables et publie un livre qui dérange, ?Changer la mort?.

Ses vrais coups de gueule sont légendaires, une attitude incompatible avec le principe selon lequel un Ministre se tait ou démissionne. Membre du Gouvernement de Michel ROCARD en 1988, il sera un éphémère Ministre de la Santé.

Pourtant, épris de l?action publique, il poursuit une brève carrière politique comme député européen. Avec d?autres, Léon Schwartzenberg crée l?association ?Droits devant?.

Dans les dernières années de sa vie, il est de tous les combats pour la défense des sans-logis, des plus démunis, des laissés-pourcompte de notre société.

Sa silhouette devient familière dans les manifestations et les rassemblements. D?ailleurs, dans l?ombre, il participe aussi à d?autres causes. Il accompagne souvent ses amis sportifs du Variété Club de France pour soutenir une action de bienfaisance.

Léon Schwartzenberg nous a quittés le 14 octobre 2003. Nous pensons que la Ville de Paris s?honorerait en donnant le nom d?une rue ou d?une place à ce grand humaniste aimé des Français. C?est l?objet du v?u que nous vous proposons et dont nous souhaitons qu?il soit voté par le plus grand nombre.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Monsieur VUILLERMOZ.

Monsieur CAFFET, je vous donne la parole.

M. Jean-Pierre CAFFET, adjoint. - L?avis est évidemment favorable et il est vrai que la Ville de Paris s?honorerait en donnant un nom de rue ou de lieu à Léon Schwarzenberg.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u assorti d?un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le v?u est adopté. (2006, V. 101).