Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2006, DAC 186 - Autorisation à M. le Maire de Paris de souscrire cinq marchés complémentaires et trois avenants n° 1 aux marchés de travaux relatifs à la restauration de la Chapelle du Calvaire à l’église Saint-Roch (1er).

Débat/ Conseil municipal/ Avril 2006


 

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Mes chers collègues, nous examinons le projet de délibération DAC 186 portant autorisation à M. le Maire de Paris de souscrire 5 marchés complémentaires et 3 avenants n° 1 aux marchés de travaux relatifs à la restauration de la Chapelle du Calvaire à l?église Saint-Roch dans le 1er arrondissement.

La parole est à Mme Hélène MACÉ de LÉPINAY pour le groupe U.M.P.

Mme Hélène MACÉ de LÉPINAY. - Merci, Monsieur le Maire.

Comme d?habitude, mon intervention sera extrêmement brève. Nous avons aujourd?hui deux projets à examiner concernant la Chapelle du Calvaire de l?église Saint-Roch et ils sont pour moi l?occasion de souligner l?action remarquable d?un mécène exceptionnel. En effet, l?église Saint-Roch a fait l?objet de diverses campagnes de travaux dans des mandatures précédentes. C?est ainsi que son ravalement, tant extérieur qu?inté-rieur, des travaux d?électricité, la restauration de nombreuses ?uvres d?art qu?elle renferme ont permis de mettre en valeur cet édifice insigne haut lieu de culture et de dévotion.

En plus d?être une paroisse desservant un territoire du Centre de Paris, l?église Saint-Roch est la paroisse des artistes et accueille de nombreuses manifestations culturelles, expositions ou concerts, en particulier grâce à son magnifique orgue et à l?engagement très fort de son curé, le Père de l?EPINE, dont je veux souligner l?action tant pastorale que citoyenne. La Chapelle du Calvaire, ?uvre de l?architecte Boullée et du sculpteur Falconet, n?avait jusqu?à présent pas pu être restaurée faute de moyens.

Un grand mécène, la ?Conny Maeva Foundation?, dirigée par M. Dominique DUNANT s?est proposé pour financer les travaux. Je veux souligner, mes chers collègues, la hauteur exceptionnelle de ce mécénat : 1.126.182 euros qui est une grande première. Ce mécénat permettra de rendre aux Parisiens l?usage de la Chapelle du Calvaire d?ici quelques mois. Je suis heureuse que ce patrimoine inconnu du public puisse lui être rendu et je vous remercie, mes chers collègues, de faire connaître ce magnifique geste de mécénat désintéressé.

(M. Christophe CARESCHE, adjoint, remplace M. Alain LHOSTIS au fauteuil de la présidence).

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

Mme GUILMART a la parole.

Mme Moïra GUILMART. - La Chapelle du Calvaire a effectivement été créée au milieu du XVIIIe siècle dans le prolongement du volume principal de l?église. Longtemps désaffectée, comme le soulignait Mme Hélène MACÉ de LÉPINAY, elle fait actuellement l?objet d?une restauration totale et j?ai eu l?occasion de visiter le chantier. Le grand volet monumental qui sépare la chapelle du reste de l?église et qui est actuellement fermé pourra de nouveau être ouvert aux visiteurs dès son entrée dans la nef, une perspective spectaculaire voulue par le concepteur de la chapelle. Le Christ en croix sur le Golgotha occupant l?abside centrale ainsi que des groupes sculptés constitués de la mise en croix du calvaire et de la mise au tombeau seront également restaurés.

Les deux projets de délibération qui vous sont soumis résultent d?imprévus et d?aléas de chantiers auxquels s?ajoute la découverte de décors originaux qui étaient masqués jusqu?alors par des décors successifs et surtout par la saleté. Décors originaux découverts lors de l?opération de restauration et qui nécessitent effectivement des réalisations de prestations complémentaires. Ils font l?objet soit d?avenants, soit de marchés complémentaires lorsque les prestations à réaliser sont d?un coût proportionnellement important par rapport au montant des prestations initialement prévues. Par exemple, les décors peints originaux découverts au cours des travaux vont faire l?objet d?une restauration qui nécessite donc ce marché complémentaire.

Le montant initial des travaux était de 969.372 euros. Au total, le surcoût est d?environ 128.000 euros T.T.C., ce qui n?est quand même pas rien, portant le coût total des travaux à 1.097.372 euros. Un délai supplémentaire de 4 mois est nécessaire à l?achèvement des travaux. Le coût total reste cependant dans l?enveloppe du mécénat remarquable, j?en conviens avec Mme Hélène MACÉ de LÉPINAY, accordé par la fondation Conny Maeva et cela reste donc dans l?enveloppe puisque l?enveloppe totale et de 1.126.182 euros.

Le projet de délibération DAC 187 qui est le suivant porte spécifiquement sur le marché de maîtrise d??uvre qui sont les honoraires de l?architecte en chef des Monuments historiques dont le coût est proportionnel à celui des travaux. Il est pris en compte par l?Association des amis de Saint-Roch, dont je veux souligner également le travail remarquable. Ce surcoût est donc pris en charge par l?association.

Je fais vite, je vais en venir à ma conclusion pour dire que l?inauguration de cette chapelle restaurée aura lieu probablement au mois de septembre prochain, compte tenu des travaux supplémentaires, dans un horizon assez proche des journées du patrimoine, et ce sera l?occasion de saluer le dynamisme du curé de la paroisse, le Père de l?EPINE, que nous avons l?occasion de rencontrer régulièrement pour son action citoyenne et de remercier solennellement le mécène de cette opération et son président M. Dominique DUNANT auquel sûrement la Ville de Paris rendra hommage en temps et en heure pour ce travail remarquable.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAC 186.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2006, DAC 186).