Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Observations sur le déroulement de la séance.

Débat/ Conseil municipal/ Avril 2006


 

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Oui, je voulais vous consulter sur la suite de la séance. Il semble clair?

M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Une interruption de séance.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Non, il y a plusieurs possibilités, donc je voudrais avoir votre avis.

Il semble clair que l?on ne terminera pas avant une heure et demie, deux heures de débat.

Il y a plusieurs possibilités. Soit une courte interruption, ce qui aurait plutôt ma préférence, en effet, il y a des agents ici qui travaillent. Je vous le signale aux uns et aux autres.

Nous faisons donc une courte interruption de séance et nous reprendrions vers deux heures moins le quart avec...

(Réactions de protestation dans l?hémicycle).

Non, non? mais je fais ma proposition si cela ne vous dérange pas.

La séance rependrait d?ici 40 minutes, disons 35 à 40 minutes, et nous terminerions - si en plus les groupes font des efforts - vers 3 heures, 3 heures et demie sans grande difficulté.

L?autre solution, c?est d?interrompre plus longuement et de reprendre éventuellement la séance plus tard dans l?après-midi vers 16 heures.

(Rires dans l?hémicycle).

Un certain nombre d?élus m?ont fait part de leur volonté - et je la respecte- d?aller manifester et donc cela peut être aussi évidemment une solution.

Je vais interroger les groupes sur ces propositions.

Monsieur VUILLERMOZ, voulez-vous commencer ?

M. Jean VUILLERMOZ. - S?il faut s?arrêter un petit moment pour que le personnel puisse se reposer et éventuellement déjeuner très rapidement, je serais plutôt pour la première proposition qui consiste à s?arrêter une demi-heure.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Monsieur DUTREY, voulez-vous répondre ?

M. René DUTREY. - Je trouve que, pour une fois, beaucoup d?attention est donnée au personnel, j?ai envie de dire : le personnel a bon dos, aujourd?hui, par rapport à toutes les séances, quelquefois de 14 heures et les séances de nuit que nous pouvons avoir !

Je serais pour une troisième solution qui est de continuer la séance et de finir avant 15 heures pour pouvoir, effectivement, comme il était prévu, comme nous en avions discuté à la conférence d?organisation, prévoir une séance qui nous permette d?aller à la manifestation.

M. Philippe GOUJON. - Le personnel appréciera la sollicitude des ?Verts? !

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Monsieur BLOCHE ?

M. Patrick BLOCHE. - Il me paraissait plus rationnel et plus simple que nous puissions suspendre pour le déjeuner. De toute façon, je m?inscris dans l?idée d?une pause-déjeuner ; cela me paraît nécessaire pour tout le monde, y compris pour les élus qui peuvent avoir une hypoglycémie assez comparable au personnel, et aux collaborateurs aussi !

J?étais plutôt dans l?idée, comme on l?a toujours fait, de prendre en compte des événements extérieurs au Conseil de Paris, c?est-à-dire de reprendre la séance à 16 heures.

Si cette solution est trop compliquée?

M. Philippe GOUJON. - Vous avez un précédent ?

M. Patrick BLOCHE. - ? est-ce que je peux me permettre?

Nous avons été amenés à adapter l?ordre du jour de la séance du Conseil de Paris à la demande de tous les groupes, y compris à la demande de l?opposition, par rapport à certains événements extérieurs au Conseil de Paris. Je ne vais pas reprendre l?historique des séances du Conseil de Paris.

En l?occurrence, je serais plutôt pour reprendre à 16 heures. Mais cela dit, moi, je suis un homme de bonne volonté et je serais un peu comme Jean VUILLERMOZ, s?il y a un désir majoritaire pour reprendre à 13 heures 45, je n?y vois pas d?opposi-tion.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - D?accord.

Monsieur LEGARET ?

Madame CAPELLE, pardon ! Je vous ai oubliée.

Mme Liliane CAPELLE. - Merci, c?est gentil !

Je vais vous embêter. Je vous embête ? Non, je ne suis pas comme cela !

Je m?alignerai bien volontiers sur l?avis des groupes de la majorité pour une suspension de séance aussi courte que possible.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - D?accord. Merci.

Monsieur LEGARET ?

M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Il est raisonnable d?interrompre et que l?on puisse avoir le temps de déjeuner rapidement.

Pour 2 heures moins le quart, cela me paraît quand même très difficile, ne serait-ce que pour les personnels parce que, se faire servir au restaurant en 40 minutes !

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - 14 heures ?

M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Je suggère que l?on reprenne à 14 heures et je m?en-gage, si les autres groupes en font autant, à essayer de demander aux orateurs d?être aussi courts que possible, de manière que l?on puisse terminer cette séance dans de bonnes conditions.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Je vous en remercie beaucoup. A tout à l?heure.

Je manque à toutes mes...

M. PERNIN voulait dire un mot.

M. Jean-François PERNIN. - Tout à fait. Simplement, je voulais dire : au groupe U.D.F., nous sommes pour la première solution.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

La séance est suspendue.