Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2006, DJS 85 - Autorisation à M. le Maire de Paris de souscrire un avenant n° 2 à la convention de délégation de service public du 27 décembre 2000 avec l’association “Les amis de la Croix-Saint-Simon”, pour la gestion de l’espace jeunes Saint-Blaise (20e).

Débat/ Conseil municipal/ Avril 2006


 

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération DJS 85.

La parole est à M. DOMINATI.

M. Laurent DOMINATI. - Merci, Monsieur le Maire.

Oui, il s?agit d?un avenant à une convention de délégation de service public qui vise à financer une association ?Les amis de la Croix-Saint-Simon? dans le 20e. Cette association s?occupe d?un espace jeunes qui a des activités à la fois sportives, culturelles, voire scientifiques. C?est une association déjà ancienne et qui, apparemment, fonctionne depuis longtemps. Il s?agit là d?augmenter en réalité, par cette convention, son fonctionnement de près de 5 %.

Cela étant, en lisant les informations qui nous ont été communiquées, je me suis interrogé sur le montant de l?activité de l?association, puisqu?il est indiqué que cette association, comme son activité, se développent.

Or, quand on regarde les recettes, on s?aperçoit en faisant la moyenne des activités au tarif annuel qui est environ - et encore je compte favorablement à l?association - de 100 euros par an en moyenne pour les diverses activités, on s?aperçoit donc à ce moment-là - à moins qu?il y ait d?autres activités que je ne connaisse pas et c?est l?objet de ma question - qu?il y aurait en fait comme adhésion 230 personnes qui fréquenteraient cette association, en dehors de la mise à disposition trois fois par jour pendant une heure et demie ou 2 heures des terrains sportifs à une école du quartier.

En effet, les recettes d?après le bilan de l?association, sont de 23.000 euros par an et si vous faites une division par 100 ce qui n?est pas trop difficile - vous arrivez à 230 personnes.

Or, la demande faite à la Ville, et la convention qui est l?objet de ce projet de délibération, propose de subventionner cette association à hauteur de 277.000 euros. Donc je me dis qu?il y a forcément une erreur quelque part, ou une méconnaissance ou un chiffre qui manque, car il me semble impossible qu?il y ait une subvention de l?ordre de 267.000 euros pour des activités qui ne concerneraient que 230 personnes.

Aussi je voulais interroger l?Adjoint au Maire concerné sur ce manque d?information ou cette imprécision de la part du budget de l?association.

Merci.

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Merci.

La parole est à Mme AUTAIN.

Mme Clémentine AUTAIN, adjointe, au nom de la 7e Commission. - Monsieur DOMINATI, je suis extrêmement surprise de votre question qui, par ailleurs, est tout à fait intéressante. Je vous confirme que le coût d?un espace jeunes se situe entre 200 et 250.000 euros annuels suivant les arrondissements, ce qui correspond à une équipe d?encadrement et d?animation de 4 personnes.

Vous posez la question ?en gros? de la rentabilité du service public en direction des jeunes les plus en difficulté. Effectivement, on ne se situe pas nécessairement sur le même terrain, et il me semble que ces 4 personnes sont un minimum nécessaire pour faire fonctionner ce type d?équipement sur des plages horaires étendues et face à un public qui nécessite un accompagnement suivi, puisque les espaces jeunes se situent dans les quartiers ?politique de la ville? ou en tout cas dans les quartiers en difficulté, qui ont besoin de pouvoir accueillir et accompagner les jeunes de manière ciblée.

Donc nous arriverons à un coût qui est effectivement relativement élevé et que l?on retrouve à peu près de même ordre de grandeur dans les équipements du 18e à Charles Lhermite ou ceux récemment agrandis du 13e comme Béziers aux Olympiades.

Je voudrais ajouter que l?équipement en question se situe dans un quartier qui est, lui, particulièrement difficile et qui a eu à subir de réguliers incidents qui ont même justifié de mettre en place une équipe renforcée. Sinon nous aurions été quasiment amené à fermer l?équipement. Il y a donc effectivement un besoin d?encadrement en termes de personnel relativement élevé.

De plus, je voudrais ajouter que le 20e est très largement sous-doté en équipements de loisirs de proximité avec seulement deux centres d?animation, les Amandiers et LouisLaumière, et que les espaces jeunes, à mi-chemin entre des centres d?animation et des antennes jeunes, permettent d?offrir une alternative très intéressante par un travail qualitatif reconnu de tous.

Je crois qu?il est important de souligner, pour ces jeunes les plus en difficulté, la dimension qualitative de l?accompagnement et de l?offre de loisirs.

Plutôt que de s?interroger, Monsieur DOMINATI, sur l?importance des moyens ici mis en oeuvre, je crois que vous devriez vous émouvoir du retard de la Ville de Paris en matière d?équipements de jeunesse de proximité. Mais tout le monde reconnaît à l?opposition municipale, à la droite ici présente, qui est aussi la majorité parlementaire, une grande perspicacité et un grand talent pour mesurer les attentes des jeunes et savoir y répondre avec efficacité.

(Applaudissements sur les bancs des groupes communiste, socialiste et radical de gauche, du Mouvement républicain et citoyen et ?Les Verts?).

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DJS 85.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2006, DJS 85).