Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

144 - VI - Questions des élus non-inscrits.QOC 2000-603 Question de Mme Marie-Thérèse JUNOT, MM. Jacques FÉRON et Jean-Louis GIRAL, élus indépendants, à M. le Maire de Paris relative aux nuisances provoquées par la présence de cirques aux abords du square Alexandre et René-Parodi (16e)

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2000


Libellé de la question :
"Question à M. le Maire de Paris relative aux nuisances permanentes aux abords du boulevard de l'Amiral-Bruix, entre les portes Maillot et Dauphine (16e).
Mme Marie-Thérèse JUNOT, MM. Jacques FÉRON et Jean-Louis GIRAL appellent une nouvelle fois l'attention de M. le Maire de Paris sur la présence quasi-permanente de cirques aux abords du square Alexandre-et-René-Parodi (16e) qui engendrent toutes sortes de nuisances aux riverains du quartier : stationnements anarchiques, couloirs de bus encombrés, dégradations, dépôts sauvages d'ordures, insécurité nocturne.
Par ailleurs, force est de constater que la création d'un nouveau supermarché dans les sous-sols du Palais des congrés de la porte Maillot n'a fait qu'aggraver la situation.
Les riverains de ce secteur se plaignent de plus en plus. Pourtant, lors d'une précédente intervention, en date du 25 janvier 1999, M. le Maire de Paris avait laissé entendre : "que le réaménagement du jardin Parodi devait être examiné à l'issue des travaux de modernisation du Palais des congrés et qu'il conviendrait alors d'arrêter une position définitive sur l'existence ou non d'un espace affecté aux cirques...". Qu'en est-il aujourd'hui ?"
Réponse (M. Suzanne DECRESSAC-DESPUJOLS) :
"Le square Alexandre-et-René-Parodi a en effet vocation à accueillir des établissements de cirque. Son réaménagement a d'ailleurs donné lieu à la réalisation d'un espace de nature à permettre l'implantation de chapiteaux. Il ne s'agit cependant pas d'une occupation permanente. Pour 2000, le site fut occupé 22 semaines par des cirques, ces installations ayant reçu un avis favorable du Maire d'arrondissement.
L'accueil de cirques entre dans le cadre de la politique municipale en faveur des arts de la piste, et plus particulièrement des petits établissements de cirque. Cette action répond en outre aux attentes d'un important public.
Il semble quelque peu difficile de rendre l'implantation de cirques responsable des problèmes de sécurité dans ce secteur.
Il convient enfin de préciser que l'extension du Palais des Congrés s'est accompagnée d'un accroissement des possibilités de stationnement en sous-sol."