Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

35 - 2000, JS 415 - Désignation du maître d'œuvre concernant l'étude et la construction d'un centre d'animation dans la Z.A.C. "Vaugirard" (15e)

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2000


M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Je propose que nous revenions un peu en arrière, au projet de délibération JS 415, à la page 12 de votre ordre du jour. Il s'agit de la désignation du maître d'?uvre concernant l'étude et la construction d'un centre d'animation dans la Z.A.C. "Vaugirard".
Je donne la parole à Mme SCHNEITER.
Mme Laure SCHNEITER. - Monsieur le Maire, un centre d'animation culturel sera utile dans cette partie du 15e, mais nous allons voter sur le principe de construction d'un centre, sans savoir comment sera le futur immeuble qui l'abritera, sans connaître son emprise au sol, l'aspect extérieur des façades et sa hauteur, d'autant que des immeubles de hauteur variable - dont certains très hauts - sont, en principe, prévus pour les nouvelles constructions de la Z.A.C. "Vaugirard".
Pour en revenir à ce local, il est prévu de l'installer en rez-de-chaussée et sous-sol et la surface prévue est bien petite pour une maison de jeunes.
Vous nous proposez, d'ailleurs, un gymnase plutôt qu'une maison de jeunes. Le programme : danses, expressions artistiques, arts martiaux, etc. ne correspond pas aux activités souhaitées par un certain nombre de jeunes "à problèmes" de ce quartier, qui aimeraient notamment la création d'un équipement permettant la pratique et l'enregistrement de la musique, souhait qui avait été évoqué, en 1999, par M. Jérôme LORIAU et des élus du 15e avec les services de la Direction de la Jeunesse et des Sports.
Il est évident qu'une maison de jeunes, au bas d'un immeuble, n'est pas idéale et qu'il vaudrait mieux qu'elle soit isolée des habitations. Mais, votre volonté de bourrer les terrains vous mène à créer maintenant trop d'équipements : des écoles, des jardins au pied des immeubles, ce qui n'est pas la bonne solution, mais c'est mieux que rien.
Pour ne pas gêner les habitants, si ce studio d'enregistrement se faisait, il faudrait pouvoir l'insonoriser parfaitement. C'est le v?u formulé par M. LORIAU et la majorité de notre Conseil du 15e arrondissement.
Pouvez-vous dès maintenant, Monsieur le Maire, donner un avis favorable de principe pour que soit installé ce studio de musique, le 15e étant totalement dépourvu de ce type d'aménagement pour l'instant ?
De votre réponse dépendra mon vote.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Quelle responsabilité pour vous, Monsieur BURRIEZ ! puisque c'est vous qui allez répondre à Mme SCHNEITER, vous avez la parole.
M. Jean-Pierre BURRIEZ, adjoint, au nom de la 4e Commission. - Oui, je vais essayer de convaincre Mme SCHNEITER. Je rappellerai d'abord que sur ce secteur initialement il n'était rien prévu et que les élus du 15e arrondissement, Philippe GOUJON me le rappelait il y a quelques secondes, ont essayé de trouver une solution.
Je suis un petit peu surpris quand vous me dites : "Oui, mais on le met au pied d'immeuble". Ecoutez, Madame SCHNEITER, on ne va pas mettre un centre d'animation au 7e ou au 8e étage ! On essaye de trouver les solutions les plus rationnelles possible. Vous nous dites également qu'on met des équipements au pied d'immeubles, écoutez, je suis désolé, on ne va pas implanter un centre d'animation loin des quartiers concernés, donc il faut essayer de raison garder.
Vous soulevez le problème du studio d'enregistrement. Il y a eu plusieurs réunions de concertation avec les élus du 15e arrondissement, la Direction de la Jeunesse et des Sports n'avait pas pressenti que c'était une demande prioritaire des élus, ce ne fut qu'une proposition qu'il conviendra de réétudier en temps opportun. Il faut que vous sachiez que pour les studios d'enregistrement - et c'est là l'avantage des centres d'animation - il y a tout un système de réseaux, un studio d'enregistrement nécessitant des installations spécifiques, vous le rappeliez. Il est évident que si un jour un studio d'enregistrement est installé, il sera insonorisé, Madame SCHNEITER, je tiens à vous rassurer.
Effectivement les plans de construction ont été conçus avec l'objectif d'offrir une grande salle polyvalente qui serve à un maximum d'activités. Il faut faire très attention, vous êtes un petit peu injuste quand vous dites qu'il n'y a que 650 mètres carrés, je vous garantis que j'aimerais bien avoir pu construire dans tous les arrondissements 650 mètres carrés. Pour vous donner un ordre d'idée, le dernier centre d'animation inauguré il y a quelques temps à Bercy compte 420 mètres carrés.
En ce qui concerne le studio d'enregistrement, je vais demander une étude circonstanciée à la Direction de la Jeunesse et des Sports en relation avec les élus du 15e afin que ce nouvel équipement soit en mesure d'accueillir un maximum d'usagers et qu'ainsi aucune activité ne soit pénalisée. Je ne dis pas qu'un studio d'enregistrement n'est pas intéressant, mais c'est une activité qui monopolise des locaux pour un nombre restreint de jeunes Parisiennes et Parisiens, et je vous rappelle que sur l'ensemble de la Capitale sont déjà en activité, des caves à musique et studios d'enregistrement qui forment un maillage important.
Mon collègue Philippe GOUJON souhaiterait apporter quelques précisions.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Je vous donne la parole bien volontiers, Monsieur GOUJON.
M. Philippe GOUJON, adjoint. - Une minute parce qu'il est vrai que lorsque cette Z.A.C. a été décidée aucune implantation de ce type n'était prévue. J'ai demandé avec plusieurs élus du 15e dont M. Jérôme LORIAU que celle-ci puisse être créée dans cette Z.A.C. et la Ville a bien voulu suivre cette proposition.
Nous avons mené une concertation avec les nombreux jeunes, difficiles d'ailleurs, qui habitent dans ce secteur et une de leurs demandes principales, c'est vrai, était la création de ce studio pour enregistrer et écouter de la musique. Donc je viens en appui de la demande de Mme SCHNEITER et également de la proposition de mon collègue Jean-Pierre BURRIEZ, de façon à ce que la D.J.S. puisse réexaminer ce dossier afin de pouvoir créer dans cette annexe de la M.J.C. un lieu de musique pour ces jeunes.
Je vous remercie.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - très bien ! Je vous remercie M. BURRIEZ et M. GOUJON.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération JS 415.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2000, JS 415).