Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

132 - QOC 2000-654 Question de M. Jacques BRAVO et des membres du groupe socialiste et apparentés, à M. le Maire de Paris concernant la rentrée scolaire 2000-2001 dans le 9e arrondissement

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2000


Libellé de la question :
"Dans le 9e arrondissement, la rentrée scolaire de septembre 2000 s'est déroulée dans des conditions aggravées que de nombreux parents ont trouvé intolérables : 27 enfants en âge scolaire dans le sud de l'arrondissement n'ont pas trouvé de place dans la seule école maternelle de leur secteur, rue de la Grange-Batelière. Les autres écoles maternelles de proximité ont vu gonfler leurs effectifs pour atteindre plus de 29 enfants par classe en moyenne et le seuil des 30 enfants est atteint dans de nombreuses classes.
Or, le 9e arrondissement est déjà l'un des rares arrondissements de Paris où les enfants de moins de 3 ans ne sont pas scolarisés, ce qui est très vivement critiqué. Désormais, avec les 2 ouvertures de classes, rue de Rochechouart, faites en septembre, les seules possibilités supplémentaires d'accueil ont été saturées. Il y a cette année 80 enfants de plus en petite section de maternelle (effectifs de 541) qu'en moyenne section (effectifs 461). Cette même évolution l'an prochain se traduit d'ores et déjà par un déficit potentiel de 3 classes, dont il faut prévoir dès aujourd'hui la résorption.
En école élémentaire, la situation est également inquiétante. Les enfants inscrits en cours préparatoire sont en augmentation (+ 2,7 %). Les écoles du centre du 9e arrondissement ont des effectifs qui dépassent déjà 30 éléves par classe cette année.
Le dernier recensement a fait ressortir un accroissement du nombre de logements (+ 1.367) dans le 9e arrondissement. Les familles reviennent dans cet arrondissement alors que les équipements scolaires y font cruellement défaut. Rapport à la population des moins de 14 ans, le sous-équipement est flagrant par rapport à d'autres arrondissements, largement mieux dotés. Aujourd'hui, les familles, antérieurement confrontées au manque de places en crèches, découvrent de graves difficultés d'inscription en maternelle et, à terme rapproché, en primaire, si aucune mesure urgente n'est prise.
Se posent donc 2 questions, dont le traitement doit être expressément inscrit au budget primitif de 2001 :
1) Comment M. le Maire de Paris va-t-il accroître les capacités d'accueil en halte-garderie et en crèche dans le 9e arrondissement ?
2) Où va-t-il implanter l'équipement scolaire supplémentaire qui permettrait de scolariser les enfants du 9e arrondissement en maternelle et en primaire, au sud de l'axe "Chateaudun-La Fayette" ?"
Réponse (M. Vincent REINA, adjoint) :
"Pour la deuxième année consécutive, le 9e arrondissement doit effectivement faire face à une augmentation significative de ses effectifs du 1er degré. Ce phénomène n'est pas propre au 9e, puisqu'il touche globalement l'ouest de Paris (et notamment les 8e et 16e arrondissements).
A la rentrée scolaire de septembre 2000, le 9e arrondissement a dû faire face à une augmentation sans précédent de ses effectifs maternels (+ 120 éléves, soit + 9 %), liée à l'arrivée d'une classe d'âge importante en petite section (+ 82 éléves, soit + 18 % d'augmentation des éléves de petite section).
Pour le niveau élémentaire, on observe une baisse de 41 éléves à la rentrée scolaire 2000 (soit - 2 % des effectifs). L'effectif moyen par classe est de 25,1 tout à fait comparable à la moyenne parisienne des écoles hors Zone d'éducation prioritaire (25 éléves par classe).
Pour faire face aux futurs besoins scolaires, la Ville de Paris a donc entrepris des recherches actives de locaux :
- à court terme, dès la rentrée scolaire 2001, deux locaux seront cédés par le lycée Buffault pour un usage primaire ;
- à moyen terme, une école maternelle de 5 classes intégrant une cuisine centrale d'une capacité de 1.500 repas pour alimenter une partie des écoles de l'arrondissement sera réalisée sur le terrain sis 70, rue de Rochechouart - 69 bis, rue de Dunkerque.
Concernant la situation actuelle en matière de garde de Petite enfance, le 9e arrondissement bénéficie d'une couverture en crèches ou en haltes-garderies supérieure à la moyenne parisienne.
Néanmoins, pour encore améliorer les conditions d'accueil des enfants, plusieurs projets d'équipement de garde sont en cours d'étude dans l'arrondissement et notamment une halte-garderie de 30 places au 21, rue de Provence."